Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Mariage pour tous, l'erreur de la gauche... | Page d'accueil | Instits vraiment pas contents le 22 janvier...Encore un coup de Peillon ! »

lundi, 14 janvier 2013

La France doit trouver des alliés au Mali

L'opération militaire contre les djihadistes intégristes musulmans est bien engagée à l'heure actuelle par la France. Le Président Hollande a bien préparé le terrain.

Toutefois, les guerres récentes montrent que ce type d'action ne peut avoir d'issue sans disposer de relais au sol. Si les Américains s'en étaient tenus au seul renversement des Talibans en 2001 la situation serait sans doute autre aujourd'hui en Afghanistan. A l'époque, ils pouvaient compter sur la force de frappe de l'Alliance du Nord conduite par les proches du Commandant Massoud et sur une opinion publique pas forcément hostile.

Plus récemment, la guerre en Libye s'est soldée par un succès parce que les forces britanniques et françaises ont eu le souci de ne prendre aucun risque dans leurs frappes envers les populations civiles et parce qu'elles ont pu appuyer la rebellion.

Au Mali, il va falloir trouver des forces militaires pour appuyer les attaques aériennes et occuper le terrain laissé vide par les islamistes. L'armée malienne fait sans doute ce qu'elle peut, mais ce pays est très faible et très pauvre. Face à des fanatiques surarmés grâce à l'or de l'islamisme international, elle ne fait pour l'instant pas le poids. Les Touaregs sont plutôt bien organisés, quant à eux, mais leurs récents affrontements avec les islamistes se sont conclus par des défaites.

La population malienne, quant à elle, accueille avec soulagement l'intervention française, visiblement. Le règne de terreur des islamistes, leurs exactions, ont largement exaspéré les civils.

Les États Africains, eux, poussent un ouf de soulagement au moment où la peste djihadiste commençait à se propager à leurs portes.

La France peut compter une fois de plus sur l'amitié anglaise, les Britanniques ayant prévu d'envoyer des avions de transport, et sur le soutien logistique américain (observation des drones).

Je crois indispensable de faire de l'armée malienne, et, si c'est possible, des milices d'auto-défense les fers de lance de la reconquête. Les Maliens veulent reprendre leur pays et ils le disent quand on les interroge. Ils ne demandent qu'à se battre. L'armée malienne a un grand mérite : elle existe ! Avec l'appui français, elle a été capable de faire front contre les islamistes. C'est un très bon point pour elle, même si elle peine et même si on se doute que l'offensive au nord du Mali ne sera pas une guerre-éclair.

La France pourrait profiter des circonstances pour amener une union sacrée entre le Mali et les Touaregs. Cette union pourrait être le ferment d'une solution politique aux revendications futures des Touaregs.

 Dans l'immédiat, il faut concentrer l'action contre l'ennemi commun.

Cette intervention montre enfin à quel point il est essentiel de ne pas sacrifier notre Défense à nos nécessaires économies. Nous ne pourrions pas intervenir au sol si nous devions le faire actuellement. Ne continuons pas à désarmer notre armée. Si la France n'était pas intervenue, à l'heure actuelle, le Mali serait entièrement aux mains des islamistes les plus barbares de la planète.

18:24 Publié dans International | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : libye, mali, hollande | |  Facebook | | | |

Commentaires

Très bonne analyse.
Pour rebondir sur le dernier paragraphe, le budget de la défense explique aussi une partie du différentiel de dette entre la France et l'Allemagne. A l'heure actuelle, la France est la seule vraie puissance militaire en Europe continentale. Il faudrait que ça change si on souhaite une vraie intégration européenne.

Écrit par : hrotulf | lundi, 14 janvier 2013

Bonsoir,

"...il est essentiel de ne pas sacrifier notre Défense à nos nécessaires économies." Trop tard, c'est déjà fait: http://lemamouth.blogspot.fr/2013/01/billet-la-france-fait-feu-de-tout-bois.html.
L'impasse dans laquelle les politiques ont placés les forces armées est tout simplement dramatique. Hélicoptère Puma: mise en service en 1973, avion Transall: mise en service fin années 60, Atlantic 2: mise en service début années 90 (un rétrofit demandé, pas budgété), ravitailleur en vol C135Fr: mise en service 1965, etc.... Je fais volontairement l'impasse sur les véhicules et les navires de guerre.
Actuellement, on tond la peau. Le problème est maintenant de savoir comment sauvegarder les compétences acquises. Sur ce sujet, voici ce que déclarait l'amiral chef d'état-major de la Marine devant la commission de la Défense: "...Compte tenu des missions qui nous sont données, je considère aujourd’hui que le format de la marine est juste suffisant. Celle-ci dispose de l’ensemble des capacités. Elle peut intervenir pour des opérations allant de la basse à la haute intensité et touchant à la défense comme à la sécurité....Notre marine est crédible sur le plan international : elle est, comme la Royal Navy, l’une des rares marines de premier rang en Europe. J’observe cependant que celle-ci n’a plus l’ensemble des capacités que nous avons, la Grande Bretagne ayant repoussé la construction de son porte-avions à 2020, n’ayant pas des BPC comme les nôtres et plus d’aviation de patrouille maritime. Nous sommes donc la dernière marine possédant l’ensemble des capacités et donc, en quelque sorte, capable de représenter la puissance navale de l’Europe. Il faut en avoir conscience...Nous devons la crédibilité de notre marine à la fois à la qualité de nos équipements et aux femmes et aux hommes qui la servent : enthousiastes et dynamiques, ceux-ci opèrent dans plus de 50 métiers, donnant lieu à plus d’un millier de certificats. Mais, après la réduction de 6 000 personnes décidée lors de la récente révision générale des politiques publiques (RGPP), nous sommes confrontés à la gestion de ces micro-populations qui nous oblige à faire du micro-management...Les frégates ASM (de lutte anti sous-marine) ayant 28 ans de moyenne d’âge, alors qu’il leur est difficile de dépasser 30 ans ! Pour l’action de l’État en mer, il me reste par exemple 28 hélicoptères Alouette III, qui ont encore récemment assuré le sauvetage de l’équipage d’un chalutier en difficulté, mais ils ont 50 ans… À cet égard, la situation budgétaire contrainte qui s’annonce me préoccupe...L’actuelle LPM a été bâtie à partir d’hypothèses financières antérieures à la crise et reposant sur une vente de biens immobiliers et de fréquences qui a rapporté moins que prévu. Faute de ressources budgétaires suffisantes, nous aurons donc du mal à atteindre les objectifs de la loi. Cela étant, elle a été respectée jusqu’en 2011..." (http://www.assemblee-nationale.fr/14/cr-cdef/11-12/c1112006.asp)

C'est tout aussi valable pour les deux autres armées. Et puis; il y l'affaire Louvois...

Pour le problème malien, si certaine personne ne s'était pas pris pour Napoléon, le génie en moins, nous n'en serions pas là. Je vous renvoie aux billets de Bernard Lugan pour plus de précision: http://bernardlugan.blogspot.fr/2012/11/mali-soit-nous-intervenons-soit-nous.html

Bonne soirée
Bonne soirée

Écrit par : H. | lundi, 14 janvier 2013

"L'opération militaire contre les djihadistes intégristes musulmans est bien engagée à l'heure actuelle par la France. Le Président Hollande a bien préparé le terrain."

Il a bien préparé le terrain en annonçant que la Françafrique c'était finie. Laurent Fabius avait dit le 30 juillet dernier "il n'est pas question que des troupes françaises se substituent aux Africains" et le 21 octobre "nous n'aurons pas de troupe au sol, c'est clair, c'est net". Les troupes françaises se substituent bien aux africaines, et il s'avère qu'on a des troupes au sol. Par ailleurs, il n'y a pas de résolution de l'ONU pour nous servir de cadre légal à ce qu'on fait. Résultat : après avoir laissé tombé nos alliés en Afghanistan, on y va seul au Mali, on s'avère surpris par le niveau d'équipement et d'entraînement de l'ennemi, et on a déjà plus de pertes que pour tout ce qu'on a fait en Libye.

Le terrain n'a pas été bien préparé du tout, tout cela sent fortement l'improvisation.

Écrit par : xerbias | mardi, 15 janvier 2013

"La France peut compter une fois de plus sur l'amitié anglaise,..."
Elle est bien bonne...
je pense aussi que cette opération n'était pas prévue au programme. C'est la prise de Konna, ouvrant la porte vers le Sud Mali et Bamako, qui a tout déclenché.

Écrit par : Erasmus Tharnaby | mardi, 15 janvier 2013

@L'héré,
Le pangloss a publié sur ce thème bien après vous, rien à faire de ses élucubrations ni de celle de sa cop PZ.
Les pauvres...Ils me font beaucoup, beaucoup rire, s'ils savaient...:DDDD

Écrit par : Martine | mercredi, 16 janvier 2013

Sinon l'héré,
L'allemagne aide autant que les anglais!
Ceci dit ne doute pas que les secteurs ambassades diplomatiques économiques la tienne info...
Salut!

Écrit par : Martine | mercredi, 16 janvier 2013

Sinon Falcon a publié aussi pour soutenir AJ...Rhooo, celui qui n'a rien fait pour combbatre les pirates avec son copain DV quand il était temps!
Vous savez les extensisons Pakistanaises!
Sont pathétiques...Zéro soutien à attendre de ma part,

Écrit par : Martine | mercredi, 16 janvier 2013

Dslée Falcon,
Je veux bien passer pour une "c" parfois, mais suis très loin d'en etre une!
Bon courage à vous et F^^^
Je fais ce que je veux et dis ce que je veux ou peux (ayant trop de respect pour mes attaches familiales) pour résumer vous dis "m", bon courage avec vos dyssenteries ou gastro futures...
Vous me faites bien rire en attendant, com ca la vie...
Je sais que bien des sottises passées chez Claudio émanaient de chez vous.
Allez, bon Prozac ou Zanax vous meme!

Écrit par : Martine | mercredi, 16 janvier 2013

toujours sur les Anglais : ils ont placé une incompétente notoire, Lady Ashton, au poste de ministricule des Enooooormes affaires étrangères européennes. Résultat : l'Europe reste les bras croisés.
Merci, les rosbifs !
Que vont-ils encore inventer maintenant, de plus discret, pour que l'Europe ne soit toujours pas l'Europe ?

Écrit par : Erasmus Tharnaby | mercredi, 16 janvier 2013

Enfin là, ce n'est pas la faute des Anglais. Sinon, en effet, l'Europe une fois encore se montre incapable de réagir alors que ses intérêts sont en jeu.

Écrit par : l'hérétique | mercredi, 16 janvier 2013

@L'héré,
Dslée, plus rien à cirer des Bas Morino à la sauce boileau, sous couvert de Napoléonitude^^^.

Écrit par : Martine | jeudi, 17 janvier 2013

Écrire un commentaire