Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Ma première Origine France Garantie | Page d'accueil | Décrochage scolaire ? Tu ferais mieux de lire Bayrou, camarade Peillon ! »

mercredi, 12 septembre 2012

Harcèlement de rue : ben alors ?

Je discutais fin août avec mon neveu à propos de la France et de Paris : il revient d'un assez long séjour à l'étranger et il me confiait avoir retrouvé là-bas le plaisir de sortir le soir. Notamment, pour avoir vécu en banlieue, il me disait qu'il n'y avait qu'à Paris et dans sa banlieue qu'il pouvait avoir éprouvé des inquiétudes à sortir le soir, et, pour avoir discuté avec des amies, qu'elles jugeaient qu'elles avaient elles aussi été particulièrement emm... en France.

Si j'ai plutôt confiance en Valls pour ne pas faire de cadeau à la racaille, je me serais attendu à ce qu'un gouvernement de gauche soit davantage sensible aux situations difficiles faites aux femmes.

La gauche a su faire un grand ramdam parfaitement inutile voire déplacé sur la prostitution mais en revanche, pour ce qui est du harcèlement de rue dont sont victimes incessamment les femmes, c'est le silence-radio. Voilà pourtant quelque chose de bien réel qui leur pourrit l'existence, tout spécialement quand elles sont jeunes.

La Belgique a pris une intiative très forte, et je la salue, en décidant de pénaliser le harcèlement de rue. Qu'attend la France pour l'imiter ?

A vrai dire, dès qu'on entend faire respecter la liberté la plus élémentaire pour une femme, la presse de gauche donne de la voix pour évoquer tout de suite une conscience féministe qui se réveillerait. Ridicule, stupide et nuisible. Demander à pouvoir marcher en sécurité dans la rue, c'est du féminisme ? Ben non, c'est juste un droit élémentaire.

J'imagine que faire respecter une telle loi dans les cités à racaille va relever de la mission impossible ou presque, mais si déjà on y parvient dans les zones civilisées à toute heure et en toute circonstance, c'est déjà bien. 

La majorité de ceux qui harcèlent des femmes sont juste des connards ordinaires. Leur coller 500 euros d'amende et les faire passer devant un juge devrait largement suffire pour la plupart.

Pour les autres, on doit pouvoir leur faire entrer le code civil et les résolutions universelles sur les droits de la personne à bons coups de matraque dans la gueule, en plus des amendes et des jugements. Ne surtout pas hésiter à user et abuser du gnouf pour les porcs, c'est adapté. 

Si projet de loi il devait y avoir il faudrait, je pense, élaborer des sanctions aggravées lorsque ce sont des mineures qui sont victimes de ce harcèlement, car, me semble-t-il, ce sont les plus vulnérables.

18:07 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (23) | Tags : femmes, harcèlement |  Facebook | | |

Commentaires

Je pense qu'il y a quelque chose de plus primaire et de plus grave dans ce harcèlement que vous évoquez : c'est le rapport à la notion de responsabilité individuelle.

Je m'explique.

Lorsqu'un homme se sent attiré, excité par une femme, alors même qu'elle ne l'a pas cherché, il y a pour lui deux attitudes possibles :
1) soit il considère que c'est SON problème, qu'il lui appartient à lui et à lui seul de gérer ses pulsions et que le fait qu'il se sent attiré par une femme ne crée pour cette femme aucune obligation particulière ;

2) soit il considère que, dès lors que cette femme l'excite, elle a forcément une part de responsabilité dans la situation et une certaine forme d'obligation envers lui.

Les tenants de la seconde attitude vont avoir tendance à rejeter sur les autres - et singulièrement sur les femmes - la responsabilité de leurs propres désirs et de leurs propres pulsions. Dès lors, ils n'hésiteront pas à exprimer violemment leurs griefs, leurs pulsions ou leurs ressenti, par l'intermédiaire d'insultes ou de remarques harcelantes. Parfois, cela pourra prendre une forme plus policée et socialement adoucie, comme la vieille tradition du "piripo" espagnol ou le coup de sifflet admiratif du sud de la France. Et au pire, cela conduira à vouloir nier, supprimer, éliminer ces femmes porteuse de tentation et de déséquilibre. Par exemple, tiens, au hasard, en les enfermant ou en les enfoulardant...

Les tenants de la première attitude seront les tenants d'une certaine notion de la responsabilité individuelle, qui considère que l'individu est le premier, voire le seul, comptable de ses pulsions et de la façon dont il les gère. Ils seront généralement les héritiers d'une tradition qui aura bâti, siècle après siècle, une vision des rapports hommes-femmes faite de liberté, de respect et de consentement réciproque. Une vision encore fragile, trop souvent battue en brèche, et qu'il importe de continuer à promouvoir et à défendre.

Le harcèlement croissant des jeunes femmes dans certains quartiers n'est que l'un des signes du retour en force d'un certain obscurantisme, d'une certaine forme de barbarie, qui se manifeste hélas par d'autres signes. A commencer par le foulard.

Écrit par : Ch. Romain | jeudi, 13 septembre 2012

hum, encore un sujet épineux pour lequel légiférer est, sinon risqué, particulièrement compliqué.

Soit on pond une loi qui n'aura que le mérite d'exister sans ne jamais être invoquée soit qui encombrera les tribunaux pour ne jamais déboucher sur rien.
NS aura été le spécialiste des lois "idiotes", faudrait voir à ne pas refaire les mêmes erreurs.

Écrit par : Didier | jeudi, 13 septembre 2012

@ Ch. Romain :

Le cas précis du harcèlement dans la rue ne va pas chercher plus loin qu'un manque complet du savoir vivre le plus basique.
Aborder une femme ce n'est pas un acte offensant au départ; avec des abrutis ça peut vite le devenir.
C'est quand même pas compliqué d'être courtois et respectueux ...

Écrit par : skunker | jeudi, 13 septembre 2012

@ Skunker

Nous sommes bien d'accord. Mais essayez (je vous en sais capable) d'aller plus loin et d'analyser ce qui se passe dans la tête d'un abruti lorsqu'il devient "lourd", offensant envers une femme.

Ou je me trompe fort, ou vous verrez que sa démarche consiste bel et bien à raisonner de la façon suivante : "Cette femme fait naître en moi une envie ou une pulsion, c'est elle la responsable". C'est d'ailleurs la "justification" première de la gigantesque majorité des viols : "Elle l'a bien cherché, elle m'a (ou "elle nous a") provoqué(s)".

Le machisme, ce n'est rien d'autre que cela : un homme qui considère qu'une femme a des obligations envers lui sous prétexte qu'elle l'excite - même si elle n'a rien fait volontairement pour ça.

Écrit par : Ch. Romain | jeudi, 13 septembre 2012

Je me demande combien tout cela aurait coûté à DSK si la loi avait existé, LOL !!!

Écrit par : luciolebrune | vendredi, 14 septembre 2012

@Christian
Très bien énoncé.
@Isabelle
Cher à mon avis...:-)

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 14 septembre 2012

@ Ch. romain :

La faille de ton raisonnement pour moi c'est qu'il est trop profond; tu touches à quelque chose d'inconscient, je ne pense pas que ce soit aussi clair pour quiconque n'a pas pris la peine d'y réfléchir.

Un type qui va être lourd n'agit pas par rapport à x femme mais par rapport à lui même. Ses envies, ses pulsions, sa libido.
Ils ne se posent aucune question sauf à lui demander de justifier ses actes, et c'est là qu'arrivent les sales excuses.
Excuses qui ne sont pas destinées aux victimes mais à le dispenser d'avoir des remords. Ça reste dans la ligne de tout son comportement : égoïsme pure.

C'est une question d'individus et d'éducation, pas de point de vue je pense.
A l'époque de l'amour courtois le moins qu'on puisse dire c'est qu'ils l'étaient macho les types et pourtant on aura du mal à faire plus romantique ...

Écrit par : skunker | vendredi, 14 septembre 2012

@ Skunker

Ce n'est pas une erreur. Ce n'est pas parce qu'un type n'a pas conscience des causes psychologiques de ses actes que ces causes n'existent pas. Il n'a pas non plus conscience, après avoir mangé, du travail de digestion que son cerveau fait faire à son estomac ; n'empêche que ça existe. Le mec lourd ne se pose pas de questions ; il considère que c'est la meuf la responsable, un point c'est tout. Parce qu'il a été formaté comme ça. Il n'empêche que le même mec aura aussi tendance, d'une façon générale, à se défausser sur les autres de ses propres responsabilités.

J'en ai d'ailleurs eu une très belle illustration lors d'un débat sur ce sujet, sur Internet. Un gars défendait le voile t la position du type "Les femmes doivent se voiler pour ne pas être occasion de tentation pour les hommes". A la fin, toute discussion finie, je lui ai fait remarquer qu'il aurait sans doute intérêt à améliorer son orthographe, particulièrement déplorable. Sa réponse a été : "Si je suis mauvais en orthographe, c'est parce que les profs n'ont pas fait leur boulot".

CQFD.

PS : Et non, justement, les mecs du temps de l'amour courtois n'étaient pas machos. Ils étaient virils ; ce n'est pas la même chose.

Écrit par : Ch. Romain | vendredi, 14 septembre 2012

@Ch.Romain: je ne l'aurais pas mieux écrit moi-même ! C'est exactement le fond de ma pensée.

@L'hérétique: il n'en demeure pas moins que par mon métier, je ne sais que trop bien que les meilleurs intentions du monde traduites de manière juridique sont souvent le fruit de détournement et d'effets pervers. J'en veux pour preuve la législation américaine sur le harcèlement sexuel qui a fini par déboucher sur l'interdiction pure et dure de la drague au boulot car beaucoup ont eu beau jeu d'invoquer ladite législation pour éconduire l'indésirable même si celui-ci avait été le plus courtois du monde.

Pour moi, ce n'est pas tant l'arsenal législatif qui fait défaut en l'occurrence (un comportement sexiste est déjà pénalement réprimé par le Code Pénal) mais plutôt les moyens de mettre en oeuvre ledit arsenal. Non, parce que tant qu'on en sera au "que voulez-vous que l'on fasse" dans les affaires de vol à la tire, d'agressions mineures ou même de cambriolages, il ne faut pas espérer grand chose de ces agissements qui resteront impunis...

Écrit par : Nemo | vendredi, 14 septembre 2012

à Ch. romain :

"Si je suis mauvais en orthographe, c'est parce que les profs n'ont pas fait leur boulot."

Ça montre bien que son problème c'est avant tout son incapacité à assumer ses défauts quel qu’ils soient.
Il doit en rejeter la faute sur quelqu'un sinon c'est son égo qui prend et ses idées sur les femmes ne sont nées que pour lui permettre de se décharger de ses responsabilités une fois de plus.

Le voile il aurait pu le défendre en disant que c'est pour protéger les femmes des envies des hommes c'était tout aussi valable.
Question d'individus, pas de point de vue.

Écrit par : skunker | samedi, 15 septembre 2012

@ Skunker

Mais c'est exactement ce que je dis. Nous sommes bien d'accord. Je ne comprends pas la distinction que vous faites entre "individu" et "point de vue" ?

Écrit par : Ch. Romain | samedi, 15 septembre 2012

@ Ch. Romain :

On l'est presque ^^

Des harceleurs il en existe dans toutes les couches de la société, même chez nos dirigeants, de fait je trouve ça déplacé de faire un parallèle avec le voile ou certaines cultures.

Ces mecs n'agissent pas par rapport aux femmes mais par rapport à leurs égos. Ils trouvent de sales excuses parce que la société leur demande des explications mais par eux même je ne crois qu'ils se justifient quoi que ce soit.

C'est juste "I, me and myself" pour reprendre l'expression.

Pour moi les avis qu'ils peuvent exprimer sur les femmes sont des conséquences de leurs comportements mais pas leurs causes. Ils peuvent donc exprimer n'importe quel point de vue du moment que ça leur permet de ne pas se reconnaitre monstrueux.

Tellement individualiste que ça en devient très occidental si tu veux mon avis.

Écrit par : skunker | samedi, 15 septembre 2012

Si ce n'est que je pense sincèrement que la tradition du voile correspond exactement à l'attitude qui consiste à rejeter la responsabilité sur l'autre (en l'occurrence, les femmes). Et que, oui, il y a certaines cultures qui encouragent plus que d'autres un tel état d'esprit.

Ce qui ne veut pas dire que tous les tenants de cette culture deviendront des harceleurs pour autant. Mais il y a, je pense, un rapport réel entre montée des harcèlements de rue et montée du port du voile. Du reste, il suffit pour s'en convaincre de regarder qui se livre au harcèlement de rue évoqué par l'article, et où les femmes en sont victimes.

Écrit par : Ch. Romain | samedi, 15 septembre 2012

@ ch. romain :

L'article de libération ne vaut rien, c'est du féminisme sectaire.
Si les hommes ne vont pas vers les femmes ou vice versa on va avoir un problème de chute démographique, à un moment donné faut bien qu'on se rencontre.

A les écouter celui qui fait le premier pas prend l'autre pour un objet ...
N'importe quoi.

Écrit par : skunker | samedi, 15 septembre 2012

D'accord avec le com de Nemo.
@skunker,
Assez d'accord, sur un précédent fil me souviens de certaines interventions quand à S.Arabia...J'étais restée muette à l'époque, néanmoins ce soir, une tranche de vécu pour recadrer "Homer":
Avant certaines guerres du golfe, dans ce pays pour toutes les ressortissantes étrangères le port de l'abaya et du foulard étaient obligatoires à Rhyad, à Dharan so so.
A djeddah, résidance d'été aucunement, il suffisait d'avoir une tenue correcte: vètements amples couvrant les membres;
après le passage des femmes "GI" qui circulaient à membres découverts et l'importation massive de bière: la donne a changé, et puis c'est tout.
Quand aux tracasseries douanières, elles étaient bien pires aux US et RU, à cette meme époque.
Sur ce...Je retourne dormir.

Écrit par : Martine | samedi, 15 septembre 2012

Oups, sinon p/o Homer,
Votre surnom m'a toujours beaucoup fait ricaner, ayant cotoyé MV qui avait l'exclusivité grace à sa cop qui a fini par l'envoyer bouler.
A la meme époque, les débuts de la Vanesse B^^^La meme bande...Rhooo
Sur ce, vous tire ma révérence! :oDDD

Écrit par : Martine | samedi, 15 septembre 2012

@ Skunker

J'ignore tout de l'article de "Libé" dont vous parlez. D'une façon générale, je n'ai pas beaucoup d'intérêt ni de respect pour "Libé".

Je ne considère évidemment pas que tout rapport homme/femme soit réductible au phénomène que je décris : je ne parle que des "lourds" qui pratiquent le harcèlement de rue.

Sinon, il m'a semblé entendre une ânesse braire pendant que nous parlions. Faites comme moi : n'en tenez aucun compte. C'est plus hygiénique.

Bonne soirée !

Écrit par : Ch. Romain | samedi, 15 septembre 2012

@skunker,
N'est-ce pas? Tout me semble avoir été dit.
"Laisse béton"^^^.

Écrit par : Martine | samedi, 15 septembre 2012

@Christian,
Z' ets pas lourd, p'tre sur le web ou la nouvelle rue?

Écrit par : Martine | dimanche, 16 septembre 2012

@ Ch. romain :

C'est un des deux articles dont l'hérétique donne les liens, je pensais que c'était ceux là que tu citais. Du coup tu parlais de quel article ?


@ Martine :

C'est pas parce que t'es une femme =)

Écrit par : skunker | dimanche, 16 septembre 2012

@ Skunker

Je ne crois pas avoir cité ou évoqué d'article de journal ? Tu dois confondre avec un autre commentaire. ;-)

Écrit par : Ch. Romain | lundi, 17 septembre 2012

@skunker,
Je sais bien que pas la seule raison...
En toute franchise, pas/plus mon problème mais le sien. ;)

Écrit par : Martine | lundi, 17 septembre 2012

@skunker,
Comment dire? Plus rien à cirer de la M-A-K et ses affidés Gen machin (l'occase était trop belle à l'époque^^^Géné engag a fini par la virer Elle et CR...Com ca la vie, ils n'ont pas du apprécier les copies, je suppose?
Sinon dans le meme registre la SG n'a absolument rien à leur envier...
Faut pas m'en vouloir, si j'en ai ras-laaa des paniers de crabes, mais aussi de voir des personnages complètement incompétents émerger.
C'est pas gentil? M'en "F" j'assume!

Écrit par : Martine | lundi, 17 septembre 2012

Les commentaires sont fermés.