Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« De quoi elle se mêle la Trierweiler | Page d'accueil | Rythmes scolaires et mensonges »

mercredi, 13 juin 2012

Que reste-t-il des protagonistes de 2007 ?

Quand je repense à la ferveur politique qu'avaient soulevé Sarkozy, Royal et Bayrou en 2007, je demeure songeur devant le sort qui les attend.

Sarkozy ? Battu à la présidentielle. Royal ? En ballotage très défavorable face à une dissidence socialiste. Bayrou, sous le coup d'une défaite face aux efforts conjugués du PS et de l'UMP.

Il est probable que ceux-là même qui avaient réuni près de 80% des voix exprimées dès le premier tour ne soient plus du tout représentés nulle part. Il restera, il est vrai, la présidence de région à Royal, mais c'est à peu près tout.

Bayrou ne sera plus que conseiller municipal et Sarkozy est sorti de la vie politique pour un petit moment au moins si ce n'est pas définitivement.

Drôles de destins. Qui l'eût cru ? Le comble, au fond, c'est qu'ils ne sont pas même remplacés par des individus nouveaux. Non au contraire, ce sont d'autres anciens, pas récents en politique, qui prennent leurs places. Enfin..."qui prennent leur place"...Vite dit ! Si Bayrou disparaît, en réalité, il n'y aura plus personne et ce sera tout un courant politique qui ne sera plus présent pour au moins quelque temps.

On dit que l'on ne meurt jamais en politique. Peut-être, mais le coma, ça doit quand même exister, là-dedans...

19:32 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : bayrou, royal, sarkozy |  Facebook | | |

Commentaires

Bayrou, un courant d'opinion ? Même pas en rêve.

Écrit par : kohnlili | mercredi, 13 juin 2012

+ 1 : un brin nosltagique l'Hérétique ?

Écrit par : orange sanguine | mercredi, 13 juin 2012

@kohnlili
Faut croire que si...

Écrit par : l'hérétique | mercredi, 13 juin 2012

C'est vrai que c'est assez étonnant de constater que le tiercé gagnant de 2007 est - ou est sur le point de devenir - "out" de la vie politique. D'autant plus parce qu'aucun d'eux n'a l'âge de la retraite. Ou alors justement parce qu'aucun d'eux n'a l'âge de la retraite...

Le combat politique est incroyablement dur et le moindre faux pas fait l'objet d'une véritable fatwa de la part des opposants. A moins que Royal et Bayrou n'aient des choses à se reprocher vis-à-vis de la "morale" propre au milieu politique?!

Ce qui est certain, c'est que quand on voit le 4ème de la présidentielle 2012 aller "chercher" localement la 3ème à ces mêmes élections, on peut se poser certaines questions. Sont-ils tous en train d'essayer de s'entretuer?!

Écrit par : JF le démocrate | jeudi, 14 juin 2012

Je crois que le sort que subissent Royal, Bayrou et Sarko est aussi du à une nouvelle façon qu'ont les français de "consommer" la politique.

Plus qu'hier on vote aujourd'hui pour un produit, pour une étiquette. Il faut être neuf, à la mode électorale, populiste (dans le bon comme dans le mauvais sens du terme) et surfer sur l'actualité. Les perdants sont aussitôt ringardisés.

Je crois, sauf contexte exceptionnel, qu'on ne reverra jamais un candidat être élu président à sa 3e ou 4e tentative.

Écrit par : Aurélien | jeudi, 14 juin 2012

Si F. Bayrou venait à perdre son siège, ne pourrait-il pas se voir confier une mission de service public ?!
Certains comme Delevoye, Mattéi, ou Darcos ne défraient pas la chronique, mais se montrent tout à fait utiles au pays.

Écrit par : pierre | jeudi, 14 juin 2012

Ce qui est inquiétant, c'est de voir la disparition du Centre et de plus en plus un bloc Droite-Gauche.

Écrit par : Jany | jeudi, 14 juin 2012

@ Jany :

"Ce qui est inquiétant, c'est de voir la disparition du Centre et de plus en plus un bloc Droite-Gauche."

Quand tout le monde devient un peu réac sur les bords les plus "modérés" disparaissent.

Écrit par : skunker | jeudi, 14 juin 2012

"Drôles de destins. Qui l'eût cru ? Le comble, au fond, c'est qu'ils ne sont pas même remplacés par des individus nouveaux. Non au contraire, ce sont d'autres anciens, pas récents en politique, qui prennent leurs places. Enfin..."qui prennent leur place"...Vite dit ! Si Bayrou disparaît, en réalité, il n'y aura plus personne et ce sera tout un courant politique qui ne sera plus présent pour au moins quelque temps.
Commme d'habitude je suis globalement d'accord avec toi.
C'est un syndrome qui guette le MoDem et si on veut que l'absence ne soit pas longue il faut rapidement, Bayrou élu ou pas, remettre tout a plat et faire une profonde autocritique sinon cette fois ci c'est la fin pour de bon et je ne saurais ou aller.
Le nombre de conneries qui ont été faites depuis la présidentielle nous donne pas mal de sujets de réflexion et les interventions sur les blogs montrent qu'il y a des hommes et des femmes prets à se remuer les meninges
En ce qui me concerne il est clair que le recul du nombre de militants et d'adhérents et le mode de selection des candidats censés nous représenter font partie des priorités.
Si Bayrou n'impose pas plus de démocratie dans son mouvement et a ses "responsables" locaux c'est fini!!!
En ce qui concerne ton blog j'ai l'impression de revenir quelques années en arriere
Orange sanguine toujours septique mais serieuse.
Luciolle impliquée a fond .
Martine toujours tres présente mais
"confuse" pour le moins.
Françoise nous intrigue avec ses projets secrets et ce qu'elle prétend savoir mais qu'elle ne peut pas dire....
Le sage Frédéric qui pourrait lui nous éclairer sur la façon dont les candidats sont nommés et investi par le siège....
Christian qui conteste le chef.
J'ai beaucoup de plaisir à les retrouver dans cette période qui nous donnera j'espère l'occasion de nous reconstruire.
A dischats amigos
Paul

Écrit par : paulo40 | jeudi, 14 juin 2012

Bonjour,

Bien vu pour l'analyse et presque tout bon pour la conclusion si ce n'est la mention de Gilles ARTIGUES dans la liste : il suffit de lire sa profession de foi, c'est un pur UMP, avec des mots de soutien de JUPPE, PECRESSE et WAUQUIEZ, et un petit mot pour les électeurs FN. Bref, 5 ans de MODEM pour finir comme ça, c'est navrant.

Écrit par : VITTI | jeudi, 14 juin 2012

Les commentaires sont fermés.