Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Entre Blanc, Sarkozy et Hollande, que choisir ? | Page d'accueil | Hollande, Sarkozy, que choisir après le débat ? »

mardi, 01 mai 2012

Non, Sarko n'est pas le mal...

Je finis par trouver exaspérantes les incantations morales à gauche, mais aussi dans l'appareil militant du MoDem à voter pour Hollande parce que Sarkozy serait le "Mal". Ridicule. Risible. Pitoyable niveau d'argumentation. Moi, la bonne conscience dégoûlinante, cela me hérisse, c'est justement ce qui me fait repousser avec aversion le vote de gauche. De voir à quel point le militant MoDem et une partie de son appareil central peuvent se montrer à ce point soluble dans cette gauche arrogante et hypocrite, j'avoue que cela me fait faire des bonds devant mon clavier.

Il y a des raisons de ne pas voter Sarkozy, mais ce n'est pas celles que la gauche brandit

J'ai visionné le clip de Nicolas Sarkozy. C'est clair qu'il tend la main aux électeurs du Front National. Et alors ? Oui, l'immigration est un problème. Oui, il a raison de demander à ce que les étrangers deviennent français s'ils veulent avoir le droit de vote aux élections locales. De même, l'examen de français, l'adhésion à nos valeurs, je suis pour aussi. Le problème, au fond, ce n'est pas qu'il parle de l'immigration, le problème, c'est qu'il ne dit que ça. Comme si l'avenir de la France devait s'articuler autour de la seule question de l'immigration alors que c'est un problème secondaire au regard d'enjeux bien plus majeurs.

J'ai à ce sujet une difficulté avec la gauche. François Hollande, évoquant les régularisations de "sans-papiers" comme on dit, juge qu'il faut considérer la chose au cas par cas. Cela a toujours été ma position, c'était aussi celle de François Bayrou. Il souhaite également limiter l'immigration économique. En revanche, pas de numerus claussus sur les étudiants étrangers. On est sur la même longueur d'ondes pour l'instant.

L'inconvénient, c'est qu'à côté de ces positions correctes, il y a aussi les Éva Joly, le Front de Gauche ou tout simplement Martine Aubry il y a à peine 3 ans qui exigeait la régularisation de tous les immigrés en situation irrégulière ayant résidé 5 années en France. Il va faire quoi, Hollande ? 

Mais bon, me voilà à parler de l'immigration alors la question de la réindustrialisation de la France n'est abordée ni dans le clip de Nicolas Sarkozy ni dans celui de François Hollande. A vrai dire, Hollande utilise une vieille fibre éculée : il promet tout à tout le monde. Si l'on en croit les annonces publicitaires de sa réclame, tout le monde va être heureux dans un monde socialiste et meilleur. Pas une seule annonce de mesure claire là-dedans, même si j'admets qu'un clip de campagne n'y est pas propice.

Au fond, ce que je constate, c'est que ces deux clips sont aussi indigents l'un que l'autre, bien que pour des raisons différentes.

Commentaires

ben moi rien que de voir ça, ça me suffit..

au moins c'est clair.; Longuet retrouve ses attaches de jeunesse, du temps d'Occident..
le naturel revient au galop..

Gérard Longuet lance un appel aux électeurs FN dans Minute

http://www.lesinrocks.com/2012/05/buzzodrome/longuet-lance-un-appel-aux-electeurs-fn-dans-minute/#.T5-JEVey8CB.twitter

et je vote Hollande pour dégager la puanteur qui envahit notre République..ça sera déjà ça.pour le reste,Hollande aura si peu de marges de manoeuvres qu'il finira par faire du Bayrou, comme Monsieur Jourdain..

Écrit par : juju41 | mardi, 01 mai 2012

Et hop, on tweet ce billet !

Écrit par : corto74 | mardi, 01 mai 2012

Et hop, on tweet ce billet !

Écrit par : corto74 | mardi, 01 mai 2012

Personnellement je ne parviens toujours pas digérer la déportation des roms, et ça me suffit... le fait choquant est que ça ait élevé si peu de questions à ce moment-là.

Écrit par : Pas convaincu | mardi, 01 mai 2012

Qui a dit, parmi les responsables PS, que Sarkozy était le "Mal" ? Je crois que tu inventes des déclatations...
Tu reconnais que Sarkozy ne parle que d'immigration ; et c'est ça qui est "mal" : en occultant tous les autres thèmes, il sous-entend que l'immigration un problème primordial et prioritaire, ce dont je doute.
Et rassure-toi : Hollande, s'il est président, ne sera pas assujetti aux vieilles promesses d'un(e) ou plusieurs autres socialistes (et encore moins des Verts) : c'est lui qui a gagné la Primaire !

Écrit par : Thierry | mardi, 01 mai 2012

Ce que je reproche à Sarko c'est d'être plus intéressé par les réponses populistes. Qui peut croire que les causes de la crise de croissance, de la dette abyssale et du chômages c'est l'Europe et les étrangers ? Foutaise seulement Sarko ne fait plus depuis 3ans et durant cette campagne que du populisme. Exemple avec Delahousse :"le peuple a toujours raison" pour Sarko, "le peuple n'a pas toujours raison" pour Hollande. Je trouve que ce dernier est autrement plus courageux. S'il sait se garder du populisme de gauche qui n'a rien à envier à celui de droite alors je pense pouvoir lui faire plus confiance qu'à Sarko.
Je suis étonné que les centristes qui sont les grands oubliés de cette présidentielle ne se rendent pas compte que Sarko est aux antipodes de leur valeur maintenant appellent à voter pour lui plutôt que pour un vrai social-démocrate, un mou comme disent les populistes UMP qui méprisent les vertues de la modération démocrate !
Le centre doit se réconstruire libre et indépendant au troisième tour que seront les législatives pour qu'il ait un contre pouvoir démocrate au socialisme et que la droite républicaine française retrouve son point de gravité qui ne se trouve pas aux extrêmes mais au centre.

Écrit par : AD | mardi, 01 mai 2012

Le mal ou pas le mal... je ne sais pas.

Par contre ce que je sais, ce dont je suis certain, c'est qu'il a un Passif impressionnant.

Écrit par : lg | mardi, 01 mai 2012

Je plussoie, aucun des deux candidats n'a un bon programme.

Cette campagne fut indigente à ce niveau, mais n'a pas été avare de torrents (de boue pour rester polie).

Le choix des électeurs sera une question de personnes. Surtout de rejet.

Écrit par : luciolebrune | mardi, 01 mai 2012

"Il va faire quoi, Hollande ?" > On verra bien. Par contre, "il a fait quoi, Sarkozy" ? > on a vu, et je n'ai toujours pas fini de vomir à ce sujet.

Écrit par : Ren' | mardi, 01 mai 2012

J'avoue ma perplexité, mon trouble et disons le ma peur. Jour après jour, forum après forum, commentaire après commentaire des voix s'élèvent pour justifier la dérive du président de la république française. Il y aurait trop d'immigrés en France, les frontières sont des passoires, l'Europe est assiégée etc... Qu'on puisse se poser des questions et apporter collectivement des réponses serait légitime. Un certain consensus se dégage du reste entre Sarkozy et Hollande : il faut ralentir l'immigration (oui Hollande le dit aussi). Mais de ce fait (presque technique) l'un tente de garder l'équilibre avec les populations fraichement arrivées ou qui se sentent stigmatisées car c'est ainsi la Nation française est brassée qu'on le veuille ou non. L'autre par électoralisme total agite les angoisses et ravive les pires rhétoriques. Que vous ne le voyiez pas, que vous préfériez caricaturer notre stupeur en "bien pensance" ou en "en bonne conscience" m'afflige. Ne voyez vous donc pas l'impasse : Sarkozy s'il était réelu ne pourrait rien faire de son "nouveau" programme bricolé à la hate entre les deux tours sauf à mettre à mal l'Europe et à nous mettre à dos nos partenaires (il décide d'un coup entre les deux tours de menacer la construction européenne, c'est inoui; non ?). Il ne pourrait rien faire mais il ouvre la boite de pandore. Je crains que les peuples européens ne soient prêt à s'engouffrer dans un populisme nationaliste. Cela permet à Sarkozy de faire oublier son bilan pour le moins précaire (10 ans de gouvernance UMP dont il est le chef depuis 2003) : déficits commerciaux records, dette explosive, pratique présidentielle détestable ? La faute à la gauche ? La faute à la crise (qui est agitée comme une excuse) ? Qu'on puisse critiquer le programme de Hollande, ne pas être d'accord sur tout, fustiger ceci, regretter cela c'est notre droit et notre rôle de citoyen. Mais 1/ son exercice du pouvoir n'a pas encore commencé. La vie politique produira ses aménagements. 2/ A mon humble avis ces désaccords ne sont rien par rapport à la position vraiment dangereuse qu'a pris Sarkozy. Sans oublier ses attaques contre les corps intermédiaires qui sont aussi des contre-pouvoirs. Il serait temps, mes amis, d'ouvrir les yeux et de voir ce qui se cache derrière ce "bon sens".

Écrit par : Eric | mardi, 01 mai 2012

bien franchement vous vous voyez en train de cotoyer Guéant, Hortefeux, et digérer les dicours lepenistes de NS .... :(

Écrit par : Orange Verte | mardi, 01 mai 2012

La ré-industrialisation ainsi que le re-développement agricole du pays ne sont pas tès polulaire même si ils vont devenir une nécessité pour revaloriser le territoire.

Le fond du problème est que ces deux-là n'ont absolument pas l'intention d'investir sur l'humain autrement qu'en terme de passeur de monnaie(maquignon dirait mon grand-père). Acheter et vendre est bien plus rentable et beaucoup moins emmerdant que de gérer de l'industrie ou de l'agriculture ; bref, en clair, de la production.

Alors oui, ils en parlent de travail et d'emploi mais comme ils n'ont aucune vision d'ensemble autant européenne que mondiale sur ce que sera demain en matière d'énergie et de matières premières, ils ne se risquent pas à avancer quoi que ce soit.

Les seuls qui auront osé proposer du concret sur le travail qui crée ou fabrique autre chose que des valeurs à partir de valeurs dans cette campagne auront été le modem et EELV(création d'emplois dans le secteur des énergies renouvelables où tout est à faire finalement). On voit le résultat dans les urnes, il n'y a plus grand-monde qui semble vouloir se salir les mains dans ce pays apparemmment...

Écrit par : Didier | mardi, 01 mai 2012

Finalement la seule chose que l'on sait
de N. Sarkozy est que son bilan est médiocre et qu'il veut être réélu.

Pour le reste de manière trés parcellaire il va prendre des thèmes à la mode et qu'il juge porteur et adopter des positions "pour faire plaisir ou raccoler"
là où il y a le plus à prendre électoralement sans autre logique.

Pour Sarkozy, C'est le tout com, culture pub sans scrupule appliqué grossièrement à la politique.

Une conséquence est qu'il abêtit la Françe
Politique l'entrainant à un niveau de discussion politique d'une pauvreté ahurissante.

(Un seul exemple : Il se réclame du
Général de de Gaulle !! Franchement
quoi , il faut se réveiller les journalistes politiques !!)

Chasser N. Sarkozy, il n'y a pas grand chose à perdre, c'est vraiment désespérant
(sauf évidemment pour les quelques gros profiteurs de sa politiques) d'avoir ce raisonnement de ses partisans car c'est bien cela la seule base de sa non débâcle :
"on sait ce que l'on a et pas ce que l'on aurait".

Eh bien ce que l'on a est médiocre et ne pas vouloir "essayer" quelqu'un d'autre me parait une attitude vraiment désespérante.

Écrit par : Lucno | mardi, 01 mai 2012

Beaucoup de haine dans ces commentaires... et beaucoup de caricatures. Personne ne trouve de qualités à François Hollande, mais on se concentre sur un Nicolas Sarkozy qui visiblement occupe tellement les esprits que ceux qui le haïssent finissent par ne plus le considérer que comme un personnage sans lien avec sa réalité. Le mal, en effet...

Écrit par : xerbias | mardi, 01 mai 2012

@Lucno,
Vous etes d'une naiveté désarmante, un peu fleur bleue... Enfin bon bref, à chacun son cheminement de pensée.
Je commente votre parenthèse, en fait.

Écrit par : Martine | mardi, 01 mai 2012

Sarkozy n'est pas le mal, mais il le véhicule . Il n'est ni xénophobe, ni pétainiste, mais il est prêt, pour se faire réélire à inoculer ces idées et à manier des symboles dangereux .

Pour moi il y a au moins trois raisons principales pour lesquelles je ne pourrai jamais voter pour lui :

- lorsqu'il était ministre de l'intérieur, il s'est rendu aux Etats-Unis où il n'a pas hésité à critiquer la politique extérieure de son pays en la qualifiant d'"arrogante" (il s'agissait de se démarquer de D de Villepin, qui dans un discours à l'ONU avait refusé que la France s'engage dans la guerre d' Irak) . Je considère que c'est de la trahison .
- le discours de Grenoble dans lequel il stigmatise les Roms et propose de retirer la nationalité française aux Français d'origine étrangère qui ont commis un délit . Ce qui constitue une violation de la constitution (elle établit l'égalité entre les citoyens quelques soient leurs origines), dont il est sensé être le garant en tant que Président de la République .
- les références au régime de Vichy avec la fête du vrai travail et la stigmatisation des syndicats, des fonctionnaires, des chômeurs . Le Président doit être le garant de la cohésion nationale pas passer son temps à dresser les uns contre les autres .

Écrit par : Zenon | mardi, 01 mai 2012

Il faudrait aussi se rappeler certaines personnes dans l'entourage de NS : de l'extrême dur : Occident , Ordre nouveau, journal Minute ce qui explique les dérives actuelles ... Donc tout ce joli monde doit être renvoyer en d'aitre lieu

Écrit par : Orange Verte | mardi, 01 mai 2012

Il faudrait aussi se rappeler certaines personnes dans l'entourage de NS : de l'extrême dur : Occident , Ordre nouveau, journal Minute ce qui explique les dérives actuelles ... Donc tout ce joli monde doit être renvoyer en d'aitre lieu

Écrit par : Orange Verte | mardi, 01 mai 2012

Tu as raison, il n'y a pas de honte à parler d'immigration. Ce qui est exaspérant, c'est d'entendre quelqu'un (Sarkozy) continuellement mentir en affirmant que Hollande régularisera massivement les sans-papiers, alors que lui affirme le contraire.

Mais je vois que tu as trouvé un argumentaire permettant de justifier ce mensonge...

Écrit par : JF le démocrate | mardi, 01 mai 2012

Moi qui suis souvent en accord avec ta vision, l'Hérétique, ce n'est pas le cas avec ce billet !
Je suis (du verbe suivre) entièrement le commentaire de Zenon et de JF.
Le problème de la droite actuelle ce n'est pas Marine, c'est Sarko justement et tous ceux qui lui écrivent ses discours indignes.
D'ailleurs hier au Trocadero on a bien vu... que l'on ne voyait pas trop Alain Juppé applaudir à tout rompre. A mon avis, il doit se torturer l'esprit pour trouver le moyen de redorer le blason de l'UMP. A la fin du discours, Sarko a tenu à remercier ses principaux lieutenants, y compris Juppé pour bien leur montrer qui était encore le chef. Ridicule.
En ce moment 8h30, JJ Bourdin sur BFMTV... Il parle justement de Bayrou et ses électeurs et leur moralisation.

Écrit par : Françoise Boulanger | mercredi, 02 mai 2012

Je voulais dire "Hollande interviewé par JJ Bourdin". Hier il recevait Sarko et comme je l'ai raté, je vais revisionner le podcast...

Écrit par : Françoise Boulanger | mercredi, 02 mai 2012

J'avais compris que personnellement vous voteriez Sarkozy pour ne pas laisser toutes les "manettes" du pouvoir à la gauche. Je pense pourtant que le meilleur moyen pour éviter celà est de voter.. Hollande. En effet, une réélection de Sarkozy entraînerait un mécontentement de plus en plus profond et un "vote sanction" correspondant aux élections locales, renforcant ainsi la gauche au niveau local et au Sénat. Tandis qu'avec Hollande président, le vote sanction s'effectuerait au détriment de la gauche, qui pourrait perdre des présidences de régions et de conseils généraux, des municipalités et ainsi sa faible majorité au Sénat. Hollande serait ainsi tenu à une obligation de résultat de la part des barons locaux du PS.. et d'appliquer le programme de Francois Bayrou.

Écrit par : Nicolas Renard | mercredi, 02 mai 2012

Le problème au fond, ce n'est pas qu'il parle d'immigration, c'est la manière dont il en parle.

Écrit par : melianos | mercredi, 02 mai 2012

Lundi je tape sur les fonctionnaires, mardi sur les immigrés, mercredi sur les juges, jeudi sur les syndicats, vendredi sur les journalistes, samedis sur les "assistés" et dimanche je souhaite sans rire être Chef de l'Etat.

Écrit par : archenemy | mercredi, 02 mai 2012

@Nicolas Renard
Je ne sais pas encore ce que je vais faire. Spontanément, je ne pense pas voter Sarko. Mais s'il y a une alliance, je réviserai mon point de vue.

Écrit par : l'hérétique | mercredi, 02 mai 2012

il ne peut y avoir d'alliance aux legislatives qu'avec le centre et le centre droit, la gauche se regroupant uniquement sur le programme d'hollande.
et vu les déclarations de sarko, après la défaite de ce dernier les centristes n'auront pas vraiment d'autre choix que de se regrouper et former un groupe alternatif à celui de l'UMP. ou alors je n'y comprends rien à la politique (ce qui est fort possible).

Écrit par : centriste en vadrouille | mercredi, 02 mai 2012

Finalement nous sommes bien tous d'accord il me semble : nous ne sommes pas a priori et systématiquement contre la droite modérée. Par contre nous avons du mal avec le "personnage Sarko".

De même que nous sommes conscients que mettre tous les pouvoirs d'un pays dans le même parti est extrêmement dangereux. Parce qu'il nous impose la "pensée unique". D'autant que parmi ces Partis de gauche il y a un mouvement extrémiste qui a d'abord prétendu concurrencer le PS alors qu'il s'y est rallié sans vergogne, sitôt le premier tour passé ; en lui faisant même allégeance... Il ne faut pas oublier non plus que la gauche s'est toujours appropriée l'écologie. Or les préoccupations écologiques ne sont pas propres à la moitié de la France. Le social non plus d'ailleurs. Seule la gauche serait vertueuse et pas la droite ? Conception rétrograde. Il y a des crapules partout mais heureusement des gens honnêtes et intelligents aussi.

Ici nous devons donc faire confiance de nouveau à un seul homme. Une seule personne !

Pour moi c'est une arnaque. Voilà pourquoi le seul programme ne suffit pas. Il aurait été plus sain de dire à l'avance quelle était l'équipe gouvernementale prévue d'un côté comme de l'autre. François Bayrou l'a plus ou moins fait en présentant son équipe et ses soutiens pluriels. Peut-être aurait-il dû aller bien plus loin ?! Il n'a pas osé. Dommage !

Écrit par : Françoise Boulanger | mercredi, 02 mai 2012

@Francoise,
Alors ton "hydre" heing! Allez, bien le bonsoir! :ppp

Écrit par : Martine | mercredi, 02 mai 2012

Veillir ainsi est très franchement moche...
Une qui pense que via la politique, elle trouvera des jours meilleurs pour monter sa 'tite entreprise...Non seulement consternant, mais aussi voie ouverte à toute sorte d'abus^^^.
Enfin bon bref, ainsi en va-t-il de la nature humaine.

Écrit par : Martine | mercredi, 02 mai 2012

@ Françoise
Je crois que tu as tout à fait raison dans
ton dernier commentaire: la droite modérée ne pose aucun problème. Moi-même je suis un ancien électeur de droite. Si Fillon ou Juppé s'étaient présentés, il est possible - peut-être même probable - que j'aurais voté pour l'un ou l'autre.

Mais Sarkozy n'a pas voulu céder la place... C'est bien le problème qui se pose aujourd'hui. Et ce n'est pas juste un délit de "sale gueule" comme voudrait le faire penser l'Hérétique, c'est un constat de division constante au sein de notre pays. Division alors qu'il faut rassemblement.

C'est pourquoi je n'attends aucune consigne de la part de F. bayrou (qui doit probablement négocier en vue des législatives). Je suivrai les conseils de J. Chirac!

Écrit par : JF le démocrate | jeudi, 03 mai 2012

Les commentaires sont fermés.