Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« The Economist : l'univers parallèle des Français... | Page d'accueil | L'autre Égypte, celle que j'aime »

jeudi, 12 avril 2012

Le Made in France de Bayrou ? Au fond, une gigantesque AMAP...

Certaines idées sont parfois si simples que nul n'est besoin d'un long discours. Dans l'idée de Bayrou, produire en France, il y a une conséquence logique et majeure, c'est la décrue considérable de la pollution liée à consommation. Il va de soi que d'acheter ce qui se trouve à quelques kilomètres de chez soi engendre nettement moins de nuisances que de devoir faire appel à des transporteurs qui feront la moitié de la circonférence terrestre pour vous apporter ce dont vous avez besoin.

A cette production made in France, j'ai toujours pensé qu'il fallait adjoindre un réseau de distribution adéquat. En y réfléchissant, je me suis dit que d'une part, cette production française pouvait passer par les réseaux traditionnels, c'est à dire la Grande distribution, par internet, bien sûr, et c'est déjà le cas, mais, pourquoi pas, pouvait également s'sinpirer des AMAP.

La difficulté, c'est d'organiser une production de masse, il est vrai, mais, l'avantage, c'est de pouvoir organiser sa production. Pour mémoire, je rappelle que l'AMAP est une association pour le maintien d'une agriculture paysanne. Son principe est de réunir des consommateurs qui s'adressent directement au producteur. En fonction de leurs demandes et de leurs habitudes de consommation exprimées, le producteur organise des livraisons hebdomadaires.

François Bayrou rencontre la CGPME (Confédération Générale des Petites et Moyennes Entreprises) ce matin. Ce pourrait être un thème de discussion d'où il puisse sortir des propositions.

Commentaires

Oui, c'est exactement ce que j'ai pensé lorsque j'ai vu ce RDV avec la CGPME...

Je suivrai aussi avec attention sa conférence de presse de ce midi. Puisque c'est sur ce sujet du produire.

Personnellement je prépare un billet sur l'industrie depuis des semaines, pour bien expliquer toutes les difficultés à faire naître un projet en France. Notre principal ennemi c'est l'esprit individualiste de la plupart des partenaires. C'est terriblement éprouvant pour tout entrepreneur. Lorsque je trouve des gens compétents ils ont peur de perdre leur emploi.
Il est temps que chacun se rende enfin indépendant. La seule attitude à avoir, c'est dire la vérité et rien que la vérité. Il n'y a pas d'autre solution.

Écrit par : Françoise Boulanger | jeudi, 12 avril 2012

http://www.youtube.com/watch?v=9RtLhdIQ7JA

Écrit par : bucur | jeudi, 12 avril 2012

@ Françoise

Nous avons un autre ennemi : une invraisemblable bureaucratie qui fait que, dans la demi-minute où vous créez une entreprise et avant même d'avoir encaissé le premier centime, vous recevez un courrier de l'URSSAF vous informant que "vous êtes redevable" de 350 ou 400 euros de cotisation !

J'ai deux amis qui ont créé une SARL voilà trois ans. Lui était gérant non-salarié et travailleur indépendant par ailleurs. Elle était salariée d'une autre entreprise et s'occupait de cette SARL à mi-temps, gratuitement. Donc, ni l'un ni l'autre ne touchait le moindre sou au titre de cette activité. Il avaient investi un capital de 40 000 euros. Eh bien, elle devait payer 600 euros par semestre de cotisation sociale, alors qu'elle ne percevait pas un rond et cotisait déjà par ailleurs. Au bout de dix-huit mois, ils ont arrêté, dissous la SARL et récupéré leurs billes. Et on ne les y reprendra plus. En tout cas, pas en France.

Écrit par : Ch. Romain | jeudi, 12 avril 2012

@ L'Héré

Oui, c'est typiquement le genre d'idées que Corinne Lepage a tenté de faire entendre pendant un certain temps ; ou que Bennhamias vient de renoncer à faire entendre (vous avez des nouvelles le concernant, au fait ?).

Écrit par : Ch. Romain | jeudi, 12 avril 2012

@Christian
J'écoutais sur France Info des témoignages à ce sujet : en Allemagne, on peut créer une entreprise d'un claquement de doigt. En France, c'est invraisemblable.

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 12 avril 2012

@L'héré,
Ouaip les amaps...Mais il y a les ruches aussi, j'aime plus mieux cette initiative... :) Un énorme avenir pour cette formule, si elle sait passer le cap à un instant T vers la distribution à domicile de facon originale.

Écrit par : Martine | jeudi, 12 avril 2012

"La seule attitude à avoir, c'est dire la vérité et rien que la vérité. Il n'y a pas d'autre solution."
Ah vouais...Tu me parais plus que mal placée pour tenir ce style de propos.
Dslée, de devoir dire la vérité, mais fallait pas venir provoquer.

Écrit par : Martine | vendredi, 13 avril 2012

@bucur,
J'aime bien :)

Écrit par : Martine | vendredi, 13 avril 2012

@ L'Héré

Ce n'est pas tout à fait exact : les procédures de création d'une entreprise en France sont relativement rapides : je puis en témoigner. Rédaction des statuts, déclaration au tribunal de commerce, publication dans un journal d'annonces légales et ouverture d'un compte en banque... C'est APRES que les difficultés commencent, avec les URSSAF et le RSI en particulier. Là, c'est Ubu, Kafka, Allais et Courteline roulés en un !

Écrit par : Ch. Romain | vendredi, 13 avril 2012

En tout cas on a eu la preuve pendant 5 ans que pour N. Sarkosy seul un intérêt électoral égoiste lui faisait faire semblant d'être attentif aux propositions des autres

donc

si F. Bayrou n'affirme pas très rapidement qu'il ne voterait jamais N. Sarkosy ou qu'il ne pourrait être son ministre, il n'aura jamais ma voix au 1er tour et jamais plus pour aucune élection pour la vie.

C'est vrai quoi.

A quoi cela servirait d'encourager F. Bayrou pour l'hpnnêteté de et le sérieux de son programme si c'est pour le bien des Sarkosy ou même en cas de sa "non élection" de ces petits courtisans de pacotille : les Fillon Copé Borloo De Villepin ?

Ces gens là maintenant ont beau dire n'importe quoi leur seule ligne politique n'a été que d'être à la botte des lubies de Sarkosy,

Alors qu'ils dégagent du champ du pouvoir politique et laissent d'autre travailler correctement et que tout ce trop de com
prétentieux ait des chances de commencer enfin à se dissiper !!

Écrit par : Lucno | vendredi, 13 avril 2012

@Lucno,
Pas le propos, vous le savez fort bien.
Quand à FH qui croit bon d'intervenir sur l'esplanade en période de marathon...Pov' gars, aurait-il eu peur qu'elle ne soit déserte! :o))))

Écrit par : Martine | samedi, 14 avril 2012

Samedi 14 avril 2012 :

Sur son blog, Paul Jorion écrit :

L’ÉCLATEMENT DE LA ZONE EURO : L’INSTANTANÉ.

Ce que vous voyez sur ce graphique produit par l’agence de presse Bloomberg, c’est l’éclatement de la zone euro. Sous la ligne horizontale, on voit les sommes qui quittent de mois en mois différents pays tandis qu’au-dessus de la ligne horizontale, on retrouve les mêmes sommes ventilées par pays où ces sommes aboutissent.

Les gagnants : 1. Allemagne, 2. Pays-Bas, 3. Luxembourg.

Les perdants (les plus tristes en premier) : 1. Italie, 2. Espagne, 3. Irlande, 4. Grèce, 5. Portugal, 6. Belgique.

Le graphique a été produit par la rédaction de Bloomberg à partir des données fournies par les banques centrales des différents pays de la zone euro. Un pays dont l’argent sort, en signale les montants. De même pour un pays qui le reçoit, la réglementation intérieure de la zone euro obligeant le pays receveur de prêter le même montant au pays donneur.

Si des sommes quittent un pays, c’est bien sûr que leurs habitants (riches) craignent de se retrouver du jour au lendemain en possession de lires, pesetas, punts ou Irish pounds, drachmes, escudos, francs belges, dévalués.

Pour donner un ordre de grandeur, en mars, par exemple, 65 milliards d’euros ont quitté l’Espagne.

N.B. : La Suisse n’étant pas dans la zone euro, les mouvements de capitaux vers la Suisse n’apparaissent pas sur le graphique.

http://www.pauljorion.com/blog/?p=35925

Écrit par : BA | samedi, 14 avril 2012

@Martine

Même s'il est intéressant de discuter
de telle ou telle proposition,

je pense que depuis quelques semaines
il n'est pas correct de la part de F. Bayrou de ne pas dire exactement ce qu'il
ferait ou ne ferait pas, préconiserait ou ne préconiserait pas en cas de 2 ème tour N. Sarkosy Hollande.

D'ailleurs lui même F. Bayrou l'a dit. il y a plusieurs mois, qu'il ne laisserait pas planer d'ambiguité de ce type et c'est pourtant exactement ce qu'il fait.

Comment bien le soutenir pour la bagarre de la 3 ème place du 1er tour dans ces conditions et sans savoir ?

C'est bien possible que c'est cela qui a influencé et influence trés fortement sur les intentions de vote plutôt que telle ou telle proposition précisée.

Écrit par : Lucno | samedi, 14 avril 2012

@ lucno :

plutôt d'accord avec vous, je voulais juste faire remarquer qu'il fait le coup à chaque fois, et dans sa position ça peut ce comprendre.

doit être sacrément tiraillé le type ...

entre les copains qui veulent des postes, le danger de suivre Sarkozy pendant un second mandat qui ne peut être que pire, la mollesse de convictions d'Hollande et le fait que s'il ne soutient personne il va encore se retrouver à faire rien ou peu pendant 5 ans, c'est un peu comme lui demander dans quelle jambe il va se tirer.

Il devrait rejoindre l'UMP ou le PS et incarner l'extrême gauche ou droite de ces partis. les deux seraient surement content de l’accueillir et il y gagnerait la possibilité d'influer un minimum à d'autres moments qu'entre les deux tours ...

Écrit par : skunker | dimanche, 15 avril 2012

@Skunker,
Je vois vous pensez aux législatives, mais ces élections sont locales alors et puis les deux grands savent fort bien démultiplier les candidatures "dissidentes" si besoin.
En ce qui concerne l'influence, je n'y crois pas trop pour la simple raison que parfois il faut prendre l'ensemble du package pour que cela fonctionne, et je sais bien que l'on a la facheuse manie de ne retenir que partie.
Deux exemples: les expériences menées dans des établissements donnés pour résoudre un problème bien précis, qui ont abouti à la disparition des RASED, ou encore l'aventure "abeilles" antérieure aux européennes.
Voili, voila, voilou

Écrit par : Martine | dimanche, 15 avril 2012

@Skunker

Moi j'avoue que je ne le comprends pas du
tout F. Bayrou mais alors vraiment pas.

Alors que pour tous les autres candidats
leurs électeurs sont sûrs de leur choix
de 70 % à 85 % pour F. Bayrou (pour ceux qui ne sont pas encore "tiré" de tant d'indécision) c'est 45 %
c'est une trés grosse anomalie qui dure depuis longtemps.

Est-ce que cela aurait dérangé Mr Bayrou
de Taper 1 2 ou 3 pour chacune
de ces questions ?

Si 2 ème tour N. Sarkosy Hollande
Voterez vous ?
Pour N. Sarkoty, Tapez 1
Pour F. Hollande Taper 2
Vous vous abstiendrez Taper 3.

Pour moi il est déjà trop tard, et F. Bayrou n'est qu'un Harpagon Hypocrite
de ses voix de droite sarkosienne sonnantes et trébuchantes, mais il y a un trou dans sa chaussette et toute les autres s'en vont.

Maintenant même un choix clair risque de le faire passer pour ce qu'il est :
Un opportunste : je ne choisis personne
c'est le même que de choisir tout le monde.

Écrit par : Lucno | mardi, 17 avril 2012

Allons allons, allez-vous bientot nous dire, la bouche pleine de "candi/es-ce", chui kalm ? :o)))
Oups, je sors

Écrit par : Martine | mardi, 17 avril 2012

@Martine

Pas envie de jouer au chat et à la souris.
Cela fait plusieurs année que j'ai le même pseudo partout : Lucno.

Aucune malice de ma part : Je pense réellement que F. Bayrou a un trés bon programme dans le genre réaliste et honnête et allant vers plus de démocratie.

Mais son (non) positionnement politique
(affiché) et le fait qu'il mette tout le monde à égale distance de lui m'apparait comme une méthode systématique et une manie incurable et pas honnête du tout.

C'est plus que décourageant.

J'avais vraiment idée de voter pour lui
au 1er tour mais je change d'avis et je crois que c'est la dernière fois que je m'y laisse prendre.

Écrit par : Lucno | mardi, 17 avril 2012

Cette rengaine devient lassante, il est au centre et indépendant, ce n'est pourtant pas compliqué à comprendre.
Et puis, les élections chez nous sont à deux tours, nombreux sont ceux qui semblent avoir la facheuse manie de vouloir l'oublier.

Écrit par : Martine | mardi, 17 avril 2012

Il y a Enormément d'électeurs potentiels pour lesquels la priorité des priorités est de virer N. Sarkosy et sa troupe (et de ne pas le remplacer par M. Lepen).

(Ils veulent ensuite juste que ce soit
avec un peu plus de justice en ne prenant pas trop de risques pour la France, pour ces Présidentielles la Gauche de Jaurès ils s'en fichent).

Ceux là ne savent même pas à quoi s'en tenir avec F. Bayrou, ils vont ailleurs.

Je préfère encore voter Mélenchon que F. Bayrou même s'il a un Programme à risque
parce si son programme est trés trés atypique il est cohérent mais surtout il a dit qu'il voterait F. Hollande au 2 ème tour et je sais trés bien que Méluche ne sera pas au 2 ème tour. Lui au moins Méluche a la même priorité que moi, contrairement à F. Bayrou : Virer N. Sarkosy et sa troupe et ce finalement sans grands risques.

Écrit par : Lucno | mardi, 17 avril 2012

@Lucno
vous savez ce qu'il vous reste à faire ? Bayrou considère ses électeurs comme des grands. Au second tour, vous faites ce que vous voulez et voilà. Je crois que Bayrou ne l'entend pas autrement.
A mon avis, une bonne partie de son état-major va prendre partie pour Hollande et l'autre s'abstenir.
Chasser Sarko, soit, mais si c'est pour soutenir un programme à la c...
Ras le bol des mensonges, moi aussi, et Bayrou est le seul à jouer franc-jeu. Si vous ne comprenez pas cet aspect élémentaire, je ne peux plus rien pour vous. Quant à Mélenchon...vous avez vu ce qu'en dit Onfray ? Ce type qui défend les régimes les plus autoritaires ? L'invasion chinoise au Tibet, Castro, Chavez ? Vaut mieux pas qu'il arrive au second tour, je vote Sarko sinon.

Écrit par : l'hérétique | mardi, 17 avril 2012

@L'Hérétique

Si F. Bayrou n'est pas au second tour
à quoi lui servira-t-il d'être le seul à avoir eu raison ?

Cela ne sert à rien d'encourager quelqu'un si c'est juste pour ses belles copies à lui tout seul qui ne sont jamais appliquées et pour le reste "débrouille".

Que je sache Mélenchon est scrupuleusement légaliste. Ce qu'il prône bien sûr est atypique mais me parait parfaitement cohérent et non chaotique. S"il est au second tour (ce qui m'étonnerait) c'est
en tout cas qu'il aura déjà convaincu
pas mal de gens démocratiquement et effectivement libre à quiquoncque de voter qui il lui plait.

Écrit par : Lucno | mardi, 17 avril 2012

Les commentaires sont fermés.