Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Quelques nouvelles de mon lave-vaisselle français | Page d'accueil | Hop, j'ai trouvé (et acheté) des jeans Made in France ! »

dimanche, 22 janvier 2012

Les propositions d'Hollande ? Que du flan !

Je vois quelques congénères blogueurs  et plus généralement la pravdasphère (pas mal pravdasphère, je retiens, ça me plait bien) comme le dit ironiquement le Faucon se réjouir du dernier discours de leur leader maximo. Y'a franchement pas de quoi. Passons-les en revue les propositions de Hollande

Séparer les activités de crédit et de "spéculation" comme le dit joliment Hollande...J'ai longtemps cru que c'était une mesure à prendre pour les banques, mais, à la réflexion, cela risque d'assécher le crédit. Ce sont les activités financières qui permettent aux banques de dégager les bénéfices avec lesquelles elles financent ensuite l'économie. Je ne suis donc pas du tout convaincu de la pertinence de l'idée.

Interdire les produits financiers sans lien avec l'économie réelle : exemple de formule bateau qui ne veut rien dire. Si Hollande pense à tous les produits financiers qui permettent de se couvrir contre le risque, c'est une très mauvaise idée. Sans couverture de risques, pas de prise de risques, évidemment, donc, là encore, assèchement du crédit. Tout au plus pourrait-on commencer à mener une réflexion sur la possibilité légale de spéculer sur un produit servant à couvrir le risque. Là, cela pourrait avoir un sens. Mais je crois que Hollande est assez loin de cela.

Tout ce qui est européen, agence de notation, contribution écologique, taxe sur les transactions, ça ne mange pas de pain et ça n'engage à rien. Et en France, concrètement, il propose quoi ?

La création d'une banque publique d'investissement ? Financée avec quoi ? Sarkozy a déjà mis en place des fonds stratégiques. Il faudra faire des choix pour les financer. A-t-on entendu Hollande s'exprimer à ce sujet ? Non. Comme le disait en réaction Marielle de Sarnez, le discours de Hollande n'est vraiment pas approprié aux temps de crise : quid de la dette, quid des déficits ?

Création d'un livret d'épargne entièrement dirigé vers les PME et tranche d'imposition supplémentaire sur les gros revenus, ça, ça va.

Je vois qu'il a encore promis la retraite à 60 ans : de l'esbrouffe. Mensonge. Il n'en fera rien alors qu'on sait que 62.5 ans n'est pas suffisant.

Encadrer les loyers ? Je pense que le dispositif de 1948 a laissé suffisamment de traces pour ne pas reproduire les mêmes erreurs. Au lieu d'agir en amont, une fois encore Hollande ne pense qu'à taxer et sanctionner. Il aboutira simplement à un blocage du marché immobilier, cela me paraît évident.

Conclure en faisant de l'adversaire principal la finance, enfin, c'est ridicule. Cela ne veut rien dire. La finance, c'est très vaste. Il faut simplement la remettre à sa vraie place quand c'est possible et limiter les abus, c'est tout. Mais bon, on le sait, depuis 2007, Hollande n'aime pas les riches. Et au fait, et Noah et son évasion fiscale, qui était là, il a un programme spécifique pour les people de gauche, Hollande ?

Côté social, c'est la gauche, quoi : droit de vote aux étrangers, laïcité, et cetera...Il n'y a qu'une mesure qui reçoit vraiment mon aval, c'est celle de supprimer les exonérations fiscales pour les entreprises qui ne mettent pas en place une véritable parité de salaire entre hommes et femmes à poste égal.

22:29 Publié dans Economie, Politique | Lien permanent | Commentaires (18) | Tags : hollande |  Facebook | | |

Commentaires

tu es mignon, mais je te comprends, ta déception est tellement grande de voir Hollande meilleur qu'il ne l'a jamais été.

Écrit par : melclalex | dimanche, 22 janvier 2012

Je souscris évidemment à la critique de Hollande, mais il y a quelques inexactitudes ou oublis dans votre propos.

"création d'une banque publique d'investissement": vous pourriez mentionner qu'il y en a au moins deux, et j'en oublie peut être: la CDC et Oséo. On peut aussi citer Dexia depuis peu.

"Création d'un livret d'épargne entièrement dirigé vers les PME et tranche d'imposition supplémentaire sur les gros revenus, ça, ça va." : Ben non, ça va pas. ça empeche les gens qui peuvent investir de le faire et ça transfère la décision de crédit sur la CDC. ça obère le capital et ça subventionne le crédit. De la couille en Barre dont FB ferait bien de ne pas s'inspirer, desfois que ça lui vienne à l'esprit.

"Encadrer les loyers ? Je pense que le dispositif de 1948 a laissé suffisamment de traces pour ne pas reproduire les mêmes erreurs."

Sur le fond, OK, mais le dispositif de blocage date de 1914. La loi de 1948, croyez le ou non, a, disons, très légèrement libéralisé la situation de 1914. Pas suffisamment, certes, mais un peu qd même, en libérant le neuf.

Écrit par : vincent | dimanche, 22 janvier 2012

Oui, il y a beaucoup de bureaucratie dans le projet de Hollande, et d'énormes incohérences : il veut interdire les produits qui ne financent pas l'économie réelle et séparer les métiers bancaires, mais dans le même temps, il crée une banque publique pour financer les PME (accessoirement, il y a déjà Oseo), c'est-à-dire une banque publique pour financer l'économie réelle. Du coup, à quoi servent les autres banques ? Redonner des crédits à Oseo suffirait (si on les avait).

J'ai souri devant l'expression "Les Allemands devront être solidaires". Et quoi, on va leur faire la guerre pour les y obliger ? Ce n'est pas avec ce langage qu'on les y incitera, en tout cas.

La fusion IR-CSG vise à rendre la CSG progressive, finalement. Mais dans quelles proportions, et à partir de quel seuil ? S'il s'agit de pénaliser les classes moyennes, il faut crier hola.

Oui, la retraite à 60 ans, c'est du pipeau.

Pipeau aussi le contrat jeunes, qui n'est qu'une occasion d'aubaine pour les entreprises (et quid du financement ?).

Sur la finance, la seule façon de la remettre à sa place, c'est de désendetter massivement l'État. Et de ce côté-là, chez Hollande, c'est pas gagné, au contraire.

Écrit par : Hervé Torchet | dimanche, 22 janvier 2012

Sur la retraite, il a dit qu'il accordait la retraite à 60ans... pour ceux qui avaient 41ans de cotisation (j'en ferai partie: Merci FH...).

Pour les banques publiques, rappelons qu'il y a aussi la Banque Postale.

Sinon d'accord sur le fond avec toi.
Mais soyons honnête. Avec un Bourget plein à craquer, un discours aux accents présidentiels, reconnaissons-le, ça a été une sacrée démonstration de force.
Très déçu qu'on parte vers la gauchisation du discours, la pire arnaque étant de faire croire que tous nos malheurs sont dûs aux financiers et aux banquiers. Sans doute les stratèges du camp Hollande commençaient à s'inquiéter de la montée conjointe de Bayrou et Mélenchon.

Écrit par : Fabrice_BLR | dimanche, 22 janvier 2012

@Fabrice
Ah, c'est pas ça que j'avais compris pour la retraite.

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 22 janvier 2012

@Fabrice,
Très franchement, il n'a fait que copié/collé NS et sa politique spectacle de l'époque, mais le premier a su cibler sa salle de représentation, M.H non! Et pour etre très franche en suis ravie. :)
@Hervé,
Yep! "Les allemands devront etre solidaires" me demande bien comment il va pouvoir "faire" sachant que ce ne fut pas si simple pour NS. rhoo ;o)))
Enfin bon bref, "certaines promesses n'engagent que ceux qui veulent y croire".

Écrit par : Martine | dimanche, 22 janvier 2012

"Les propositions d'Hollande ? Que du flan !"

... ben oui du "Flamby"

Il a bien étudié le meeting de Sarkozy en 2007 + sa propension à imiter Mitterand ça frise le ridicule.

Sans oublier qu'il s'est bien inspiré aussi du discours de Dunkerque de F. Bayrou.

Écrit par : airlane | lundi, 23 janvier 2012

C'est pas tout à fait ce que j'ai dit que je parlais des blogs de gauche.

Sinon pas grand chose à dire sur le discours en lui même, dont je n'ai vu quelques extraits à la télé... Il reste encore beaucoup d'inconnus, attendons jeudi...
(nous aurons pleins de billets qui relaieront le projet, donc nous serons informés...)

Écrit par : falconhill | lundi, 23 janvier 2012

"des zones de sécurité prioritaires là où il y a les taux de délinquance les plus élevés"

Super. Zone périphérique, zone d'éducation prioritaire, zone urbaine sensible, zone de bas revenus ... zone de sécurité prioritaire.
Hey ! les zonards vous zemmerde !!

Écrit par : gabriel | lundi, 23 janvier 2012

j'ai eu beau chercher, je n'ai pas entendu les mots "chomeur", chomage, Emploi", à part les sempiternels sparadraps de contrats aidés, et le contrat générationnel, qui si j'ai bien compris ne sera réservé qu'aux jeunes sans formation, autrement dit, on embauche en CDI, sans charge un jeune qui sera coaché par un senior sans charge , l'idée est bonne , mais pourquoi ceux qui ont eu le courage de faire des études,que ce soit un CAP,un Bep,une licence ou un master, seraient mis de côté? on encourage la paresse?et en CDI, en plus, comme si les entreprises étaient des oeuvres sociales chargées d'embaucher les jeunes sans formation,au pifomètre!
pas trop entendu parler et de la formation justement, et encore moins de l'Education..ça interesse si peu Hollande?

Écrit par : juju41 | lundi, 23 janvier 2012

@falcon
Oui, mais j'ai bien aimé le néologisme de pravdasphère :-)
@gabriel
ben la zone, quoi...
@juju
Oui, les habituels clivages de la gauche : on est toujours le privilégié de quelqu'un...

Écrit par : l'hérétique | lundi, 23 janvier 2012

tout le monde n'est pas noir ou blanc, de gauche, ou de droite, méchant ou gentil.. etc..ça devient pénible d'être catalogué suivant sa classe sociale, son métier,, ses origines,etc.; ras le bol, de cette France des clivages.; on va passer des clivages de droite aux clivages de gauche..et toujours 2 France, celle de ceux qui sont au pouvoir, et l'autre, qui n'a jamais son mot à dire..

Écrit par : juju41 | lundi, 23 janvier 2012

Saturation au maximum en effet de ces perpétuelles balles renvoyées d'un bord à l'autre, sans que rien n'avance! Pour moi Bayrou représente avant tout une grande bouffée d'oxygène pour casser tous ces mécanismes archaïques, le tout sur fond d'honnêteté, de convictions et de respect du citoyen. Si Bayrou n'est pas élu, je capitule, mais j'ai des enfants, et ça me ferait mal de voir encore pour eux, tout ce temps perdu!

Écrit par : alouette | lundi, 23 janvier 2012

Héré, je suis pas mal fier aussi de ce mot ^___^

Écrit par : falconhill | lundi, 23 janvier 2012

Pitoyable en effet le SuperMoyen !

Comme si la finance était responsable de tout. C'est cela la valeur ajoutée de Bayrou : faire comprendre que le problème ne vient pas que d'ailleurs, des étrangers, des méchants fianciers...etc.. mais qu'il nous faut retroussuer nos manches.

A part ça, je peux vous dire que les gens qui travaillent dans les agences bancaires, qui traitent des dossiers de crédit des particuliers ou d'entreprises se font malmener réguli^èrement comme s'ils étaient des traders de la City. Ce n'est pas avec des discours aussi stupides qu'on va aider les gens à se parler entre eux.

Et sinon si Holande st pour une taxe su les transactions, qu'il se contente de voter le projet Sarko lorsqu'il arrivera. Idem sur la "banque publique" de financement - sachant que c'est absurde puisqe nous avons déjà le FSI, OSéo, CDC entreprises etc...

Écrit par : Mesina | lundi, 23 janvier 2012

@Mesina
Bah, Hollande ne fait que réinventer la roue.
Faire de la finance l'ennemi suprême est en effet ridicule.

Écrit par : l'hérétique | lundi, 23 janvier 2012

ce à quoi Bayrou a répondu "mon ennemi c'est le chomage"..
eh oui...

Écrit par : juju41 | lundi, 23 janvier 2012

@ mesina

La taxe sur les transactions financières existe déjà mais elle est en sommeil depuis sa création par le gouvernement Jospin.

Ce que Sarkozy comme Hollande semblent ignorer ou feignent d'ignorer.

A part ça, ce discours était très décevant. On attendait une vision, un cap, savoir vers où il voulait nous emmener s'il 'était élu en mai 2012.

Au lieu de ça, on a eu "moi, ma vie, mon oeuvre", la gauche, Sarko, la finance, tout ça caca boudin (tout est de leur faute) et un catalogue de propositions pas toujours très bien inspirées, comme par exemple cette idée d'inscrire dans la Constitution la loi de 1905.

Le problème avec cette proposition est que le principe de laïcité est déjà inscrit dans la Constitution, dans son article 1er. Il est donc inutile d'en remettre une couche.

Écrit par : libre | lundi, 23 janvier 2012

Les commentaires sont fermés.