Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Alors comme ça il devait y avoir pénurie de main d'oeuvre ?... | Page d'accueil | Sacré perroquet de Churchill...! »

mardi, 27 septembre 2011

Démocratie chrétienne ?

Je suis cerné sur ma gauche par Jegoun et sur...euh...je n'ai jamais trop su situer Toréador, en fait, mais je dirais plutôt sur ma droite, a priori.

L'un m'annonce le retour de la démocratie chrétienne et l'autre la réélection de Nicolas Sarkozy. Ce qui me semble contradictoire. Je pense, en effet, qu'il y a trois forces politiques en France à l'heure actuelle : la gauche et tous ses alliés, la droite nimportenawak et ses affidés, et, au milieu, un gros espace central un peu divisé mais dont émerge  François Bayrou.

Et dans cet espace central, il y a en effet la tradition démocrate-chrétienne. Celle qui n'a pu supporter dès l'origine le projet granguignolesque de Nicolas Sarkozy, et a donc rejoint le MoDem, et celle qui a supporté avec de moins en moins de résignement les errements de cette droite-là. Alain Lambert, à n'en pas douter, en fait partie, l'Nicolas a raison de le relever.

En revanche, le raccourci, c'est de limiter l'espace central couvert par Bayrou à la démocratie chrétienne. Il recouvre aussi assez largement celui de la deuxième gauche. Quand j'écoute Valls, Rocard, Delors, pour en citer quelques uns, ou encore Collomb, le maire de Lyon, sans adhérer à tout (notamment l'éducation), j'observe de fortes convergences.

Ce n'est pas tout : je discute souvent avec des électeurs socialistes, et je suis frappé de les voir tenir des raisonnements économiques et sociétaux qui ne déparereilleraient pas au MoDem. Et par conséquent, je comprends que la force de l'habitude les conduit à voter socialiste, mais, quelque part, il y a un problème d'empreinte.

Oui : d'empreinte. Je pense à un dialogue platonicien en disant cela, le Théétète. Théétète est un jeune Athénien qui aime la philosophie et il discute un jour avec le philosophe Socrate de ce qu'est l'ignorance. Socrate lui développe un long raisonnement pour démontrer que la nature humaine comporte une part immortelle, l'âme, capable de se souvenir de ses vies antérieures, et de discerner le vrai du faux, le bien du mal. Mais alors s'étonne Théétète, d'où provient l'erreur ? Simple répond Socrate : elle vient quand tu tentes d'appliquer une idée à une empreinte de l'âme qui ne convient pas.

Pour éclairer la lanterne de mes lecteurs, quand par exemple tu appliques une idée socialiste à une empreinte centriste et démocrate, tu te rends bien compte qu'il y a quelque chose qui cloche, mais tu n'arrives pas précisément à trouver quoi. Je pense qu'on est dans quelque chose de ce genre avec un bon quart de l'électorat de gauche...

Venons-en à mon compère Toréador. Il voit Sarkozy passer ric-rac au second tour de l'élection présidentielle parce qu'il analyse que les éventuels candidats socialistes sont tous des candidats de substitution. Je crois que Toréador sous-estime une chose et en oublie une autre

a) il sous-estime l'ampleur de l'échec de Nicolas Sarkozy sur ses propres thèmes de prédilection. Il n'y a plus ni rupture ni fracture sociale à faire valoir. Nicolas Sarkozy est cuit, et sur sa droite, où les électeurs du FN ne lui pardonneront pas le décalage entre ses discours et ses actes, et sur sa gauche au centre, où la rigueur démocrate-chrétienne a très mal supporté le bling-bling, l'absence de projet sérieux pour réduire notre endettement et le délitement de l'école.

b) Toréador oublie que la présidence française revient à la droite depuis 1995. 15 années. Il y a une usure inévitable. Rien ne peut empêcher la droite de perdre désormais.

Ce qu'il pourrait se passer, en revanche, c'est un second tour FN-PS. Hélas. Marine Le pen est une candidate de la réaction à peu près idéale :

- elle est propre sur soi (pas d'antisémitisme, peu de propos déplacés)

- elle reprend tous les thèmes nationalistes habituels (sécurité, immigration, souverainisme)

- elle est honnête (pas d'affaires, réputation de droiture)

Autant dire qu'on va avoir chaud. Très chaud.

Perso, si je soutiens la candidature de Bayrou, c'est que je pense que ce serait celui qui pourrait le plus facilement l'affronter.

- Son programme politique et économique est crédible. C'est même le seul qui le soit. Plusieurs reponsables politiques mais également plusieurs journalistes experts sur les questions économiques et politiques ne sont s'y pas trompés. Il y a, au sein de nos élites, tout de même des individus responsables qui ont très peur de voir notre pays aller dans le mur en chantant. C'est pour cela qu'ils regardent Bayrou avec espoir, parce que comme il le disait il y a un an, l'espoir qu'il représente est un espoir crédible.

- il est honnête (tradition démocrate-chrétienne). Il n'a jamais trempé dans la moindre affaire et sous son égide, aucune affaire n'est jamais venue secouer ni l'UDF ni le MoDem. De même, c'est un homme modeste qui, lorsqu'il vient à Paris, s'installe dans un petit deux pièces. Une sorte d'anti DSK/Sarkozy, en somme. Il a, d'ailleurs, la vieille aversion catholique pour le culte de l'argent.

- il est indépendant. Nul ne peut le lui contester. Aucune promesse de récompense, aucune menace, aucun sale coup ne l'a jamais fait taire ni accepter des compromis.

Sa difficulté, c'est qu'il lui faut convaincre, or, l'homme qui a écrit Abus de pouvoir, se défie des réseaux de pouvoir, ceux-là mêmes qui marquent de leur empreinte les esprits en France. Bayrou veut des soutiens, mais il ne veut pas de soutiens occultes. Là, il va avoir du mal, parce qu'il va devoir gagner non seulement contre ses adversaires politiques, mais aussi contre plusieurs réseaux de pouvoir à droite et à gauche.

Je suis un militant démocrate bien que d'obédience libérale. Alors évidemment, j'espère. Je ne sais pas ce que donnera l'élection présidentielle. Le plus probable, c'est un second tour Hollande-Sarkozy ou Hollande-Marine Le pen. Toutefois, je me refuse à admettre que l'histoire soit écrite, et je vais tenter de me battre jusqu'au bout pour offrir à mon pays une autre alternative que cette alternative convenue.

Probable n'est pas certain. Probable n'est que possible. S'il nous reste une chance, il faut la jouer jusqu'au bout, l'enjeu me semblant en valoir suffisamment la chandelle, puisque c'est ni plus ni moins l'avenir de notre pays.

Je soutiendrai donc François Bayrou jusqu'à mon dernier souffle.

13:11 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (20) | Tags : bayrou, démocratie chrétienne | |  Facebook | | | |

Commentaires

Il semble en effet qu'il soit non pas impossible, mais nécessaire que François Bayrou soit élu.

Les PS/FDG/EELV voudront mettre en œuvre toujours plus de nationalisme économique.
Cela nous conduirait inévitablement à la ruine.

Les UMP/FN iront vers de plus en plus de politiques sécuritaires et intéressées.
Ce qui nuit aux fondements mêmes d'une démocratie dite "moderne".

Écrit par : Antoine | mardi, 27 septembre 2011

Bayrou sera Président, avec une majorité nouvelle, centrale, responsable et courageuse. Une majorité investie par le peuple.
Il est le seul candidat à avoir conscience de la gravité de la situation. Il est donc le seul à avoir pris le temps de développer un programme digne de la situation. Et ce programme, il le construit depuis 10 ans! Les autres candidats sont, je pense, des imposteurs, des illusionnistes. Il serait donc TRES dangereux que Bayrou ne soit pas présent au second tour.
Je tiens à ce propos à vous remercier l'hérétique d'avoir dès le début soutenu Bayrou, tout en gardant la liberté de le critiquer quand il était nécessaire. Ne changez pas.
N’étant pas par nature militant, je pense néanmoins m’engager de toute mes forces dans cette campagne car je crains que l’enjeu n’ai jamais été aussi important. Les Français attendent énormément de Bayrou et je crois qu’il le sait. Y’a plus qu’à…

Écrit par : Thibault | mardi, 27 septembre 2011

"Je soutiendrai donc François Bayrou jusqu'à mon dernier souffle." Je te souhaite tout de même de survivre à la fin du second quinquennat Bayrou ;-)

Écrit par : FrédéricLN | mardi, 27 septembre 2011

Je prends l'argument que la Droite est usée par 15 années de pouvoir. En meme temps, elle a duré de 58 à 81, soit 23 ans !
Je ne vois pas ensuite où se trouve l'appel d'air pour Bayrou. Il s'est grandement discrédité depuis 2007, en plantant le modem.

Écrit par : Toréador | mardi, 27 septembre 2011

Salut Toréador
Je n'ai pas dit qu'il y avait un appel d'air. Non, la situation est même bien moins favorable qu'en 2007. Je dis juste que j'essaierai jusqu'au bout de le soutenir, parce que je pense qu'il est le seul crédible à l'heure actuelle.

Écrit par : l'hérétique | mardi, 27 septembre 2011

Pas de commentaires ni de billets sur la perte ce week-end par le MoDem de trois de ses sénateurs (Badré, Jégou et Roselle Cros)? Ni sur la présence de candidats MoDem sur deux listes différentes ("Union centriste" et "Anticor") dans les Yvelines ? Ou sur l'accord de Vanlerenberghe avec l'UMP qui lui a seul permis de sauver son siège ? Dommage... J'aurais aimé connaître votre sentiment là-dessus.

Écrit par : Ch. Romain | mardi, 27 septembre 2011

@Antoine
Oui, moi aussi j'aimerais qu'il soit élu, mais franchement, cela va être très dur...
@Thibault
Merci. Il aura besoin d'engagement et de soutiens.
@Fred
euh : son 8ème à 9ème quinquennat, je veux bien, mais 2...je ne suis pas si vieux que cela :-)

Écrit par : l'hérétique | mardi, 27 septembre 2011

@Christian
Roselle Cros ? C'est qui ?
Ben sinon, qu'est-ce que vous voulez que je vous dise d'autre que "la gauche a logiquement remporté les sénatoriales dans la droite ligne des municipales et des régionales " ?

Écrit par : l'hérétique | mardi, 27 septembre 2011

@l'hérétique
Ça va être dur certes, mais c'est possible. Autant que les autres. C'est le peuple qui vote, pas les médias...

Écrit par : Thibault | mardi, 27 septembre 2011

Il y a, comme en 2007, un vent qui se lève pour Bayrou parmi les gens de bonne volonté. Il faut encore franchir quelques cahots pour que se dégage plus nettement l'horizon de la présidentielle. Comme en 2007, il n'y aura que quatre propositions crédibles : Sarkozy, Le Pen, Bayrou, le PS. Le reste est affaire de campagne. Bayrou part avec une crédibilité personnelle plus grande qu'en 2007, justement parce qu'il a déjà "fait" presque 19 %. De ce fait, les électeurs de bonne volonté seront devant un choix à la fois clair et crédible dans les deux domaines-clefs : le domaine éthique (ou philosophique) et le domaine économique. Bravo de ce soutien, L'Hérétique.

Écrit par : Hervé Torchet | mardi, 27 septembre 2011

Roselle Cros était jusqu'à dimanche dernier la sénatrice des Yvelines et faisait partie au Sénat du groupe centriste, où elle se revendiquait du MoDem. Je suppose qu'elle avait sa carte... ;-)

Écrit par : Ch. Romain | mardi, 27 septembre 2011

Le décorum de cette élection présidentielle est une chance historique pour le Centre.

L'UMP actuelle est en fin de vie et devrait selon toute logique sombrer en même temps que Sarkozy, qui ne veut pas et qui ne passera pas la main, au grand dam de beaucoup d'élus UMP.

Le programme du PS n'est pas folichon, guère enthousiasmant, parce qu'il me semble qu'il ne joue que sur le rejet de Sarkozy et la volonté d'alternance.

Quant au FN, on est encore loin de la présidentielle, et il suffirait d'un débat télévisé où M. Le Pen se ferait "exploser" (comme elle s'est fait "exploser" par E. Besson il y a quelques mois de cela), pour que les intentions de vote chutent.

Après, je crois que tout sera histoire de campagne. Soit début 2012, Bayrou monte dans les sondages, soit il stagne. Les meilleures idées sont les siennes et comme tu l'indiques, beaucoup le soulignent.

Maintenant y a plus qu'à... Il faudra réussir à décoller médiatiquement!

Écrit par : JF le démocrate | mardi, 27 septembre 2011

Salut JF
Mouais, je ne suis pas aussi optimiste que toi. Bayrou est grillé à droite, et cela va être dur d'attirer les électeurs de gauche. Beaucoup d'électeurs, par ailleurs, ne se perçoivent pas comme centristes ni même centraux...

Écrit par : l'hérétique | mardi, 27 septembre 2011

@JF
Ce qui pourrait être historique, c'est la victoire de la gauche qui contrôlerait alors absolument tous les pouvoirs en France : municipalités, départements, régions, assemblée, sénat et présidence...!

Écrit par : l'hérétique | mardi, 27 septembre 2011

C'est aussi là-dessus que François Bayrou doit miser : on ne peut pas placer le pays sous une seule couleur ! Ce serait l'hégémonie si dangereuse pour la liberté d'expression. Si le PS tout entier passe aux présidentielles, la France va sombrer. Car tout va être sous contrôle et il y aura de moins en moins d'entrepreneurs. Il faut impérativement une présidence plurielle : un président du centre mais des ministres de gauche et de droite ensemble pour rétablir l'équilibre. Il est évident que c'est la seule solution. A mes yeux en tout cas...

Écrit par : Françoise Boulanger | mercredi, 28 septembre 2011

Il est bien plus probable d'avoir un second tour Bayrou-PS que Sarkozy-Bayrou. Quand à l'hypothèse Lepen au second tour, elle ne tient que si les électeurs ne viennent pas voter.

Écrit par : orange sanguine | mercredi, 28 septembre 2011

@ l'Hérétique

Il n'est pas étonnant que certains socialos se reconnaissent dans la démocratie chrétienne vu que l'histoire de cette dernière indique qu'a un certain moment les démocrates chrétiens se sont séparés au gré des systèmes électoraux. Certains ont rejoint le centre gauche, d' autres le centre droit.

En France il est notoire que les démocrates chrétiens sont catalogués majoritairement au centre droit alors que d'autres pays ils catalogués au centre gauche.....

Cet électorat a des valeurs, et c'est pour cette raison qu'ils sont souvent les faiseurs de roi vu qu'au gré des élections ils sont capables de voter soit a gauche , soit a droite ou de s'abstenir.....

Écrit par : Europium | jeudi, 29 septembre 2011

@Europium
En fait, la vieille carte électorale du MRP existe toujours. Le seul à être parvenu à la rassembler depuis la disparition de ce parti, c'est Bayrou en 2007.

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 29 septembre 2011

Qui est l'auteur de l'empreinte dont se re-souvient l'esclave, dans le Thééthète ?

Platon pensait que c'était Dieu.

L'Hérétique nous apprend que c'est BAYROU !

Écrit par : Erasmus Tharnaby | jeudi, 29 septembre 2011

Ne me souviens pas d'avoir lu dans le billet une quelconque évocation à Platon !?
" Je me méfie de toutes les idéologies. Elles sont accrochées à leur système et cela les empeche de voir le monde. Elles déforment la réalité au gré de leurs obsessions pour que colle à tout prix le monde à leur dogme." FBayrou Etat d'urgence. ;)

Écrit par : Martine | jeudi, 29 septembre 2011

Écrire un commentaire