Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Décembre 2010, record...pas battu ! | Page d'accueil | L'Europe sera chrétienne ou ne sera pas. »

dimanche, 02 janvier 2011

Viet Tan, une sorte de MoDem du Viet-Nam

J'ai découvert tout récemment le site/blog du Viet Tan. Un parti vietnamien non reconnu par le régime communiste au pouvoir. J'ai parcouru avec grand intérêt son programme politique. On y trouve la défense des libertés individuelles, la volonté d'asseoir la solidité sociale sur la famille, et des vues économiques qui m'ont fait assez largement penser à celles du MoDem, mais en version plus libérale. Jugez plutôt : 

Viet Tan prône le libéralisme à assise nationale, c’est à dire une économie de marché au service du citoyen.

C’est une économie dans laquelle chaque citoyen a le droit d’entreprendre selon les lois du marché. La propriété privée des moyens de production est respectée et défendue. Elle doit être au service de la société et non des intérêts particuliers d’entreprises ou d’Etats étrangers. Le libéralisme à assise nationale a les caractéristiques suivantes :

Respect de la liberté d’entreprendre : Tout citoyen a le droit d’entreprendre ou de s’enrichir légalement selon ses capacités ou ambitions, ce que la société, sous quelque prétexte que ce soit, ne peut blâmer ou empêcher. En ce sens, tout citoyen a le droit de posséder et d’utiliser :

- 1. la terre, les moyens de production 
- 2. la force de travail d’autres citoyens, manuel ou intellectuel. 
- 3. les capitaux

Finalement, la liberté d’entreprendre n’a de sens que si la notion de marché est acceptée. Le marché est un lieu où les agents économiques s’échangent librement leurs services suivant les mécanismes de l’offre et de la demande.

Séparation entre le politique et l’économique : Le rôle premier de l’Etat est de garantir la liberté d’entreprendre de chaque citoyen. Ensuite, Il doit limiter ses interventions économiques aux régulations macro-économiques dans le seul but de combler les insuffisances des mécanismes de marché pour éviter les dérapages incontrôlés. En aucun cas, l’Etat ne doit disposer de moyens de production de biens ou de services entrant en concurrence avec le privé, ni édicter des règles qui fausseraient le fonctionnement du marché.

Equilibre entre les agents économiques : dans une économie de marché, l’équilibre entre les agents économiques est une condition primordiale pour un développement durable et équilibré pour toute la société, pour préserver à chacun sa chance d’entreprendre.

Le libéralisme à assise nationale ne signifie pas que l’Etat privilégie systématiquement le citoyen (en tant qu’agent économique) au détriment d’autres agents économiques. Il vise simplement à créer un certain équilibre , entre les citoyens, entre les entreprises, entre les régions, pour répondre aux besoins de toute la société, condition indispensable d’une démocratie véritable.

Pas mal, non ? J'aime beaucoup également leur réflexion sur l'harmonie et l'unité. Les voix les plus fortes de ce mouvement s'essaient évidemment à des analyses approfondies des ressorts de la société vietnamienne mais également aux conséquences économiques des décisions du pouvoir en place. La dette y fait évidemment l'objet d'une préoccupation particulière...

 

11:48 Publié dans International | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : viet tan, viet-nam |  Facebook | | |

Commentaires

Ce qui n'empêche pas que le Parti Communiste Vietnamien de tout contrôler ( comme d'hab quoi). Il y a donc les habituels lourdeurs des régimes communistes avec une jolies petite corruption. On en parle assez peu du Vietnam d'ailleurs dans notre pays ( par apport à la Birmanie par exemple).


C'est quand même dingue cette propension des cocos à tourner dictateur voir plus dans chacun de leurs régimes.

Une des autres situations préoccupantes dans le coin est celle des Hmong ( je vous conseille de vous pencher sur celle-ci puisqu'on parle de quasi voir même de génocide).

Écrit par : Aircol | dimanche, 02 janvier 2011

@Aircol
Merci pour l'info, je vais me pencher sur ce peuple.

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 02 janvier 2011

Alors ?



Et dommage que ce sujet, ne plaise pas trop.

Écrit par : Aircol | lundi, 03 janvier 2011

@Aircol
Patience, patience, laissez-moi le temps d'étudier la chose ! :-)

Écrit par : l'hérétique | lundi, 03 janvier 2011

@ l'hérétique, pour info:
Les Hmongs sont une ethnie d’origine chinoise ayant migré vers les montagnes du Tonkin (région Nord du Vietnmam), du Laos et de la Thaïlande à la fin du 18ème siècle en raison de leur refus de la sinisation.
Il est vrai que la guerre Franco-Hmong, ou « révolte du Fou » menée par le leader Pa Chay Vu de 1918 à 1921, est un épisode de la colonisation Française de l'Indochine aujourd’hui peu enseigné bien que particulièrement représentatif des excès de celle-ci.
Il est vrai qu'on ne parle plus beaucoup de la Guerre d'Indochine et encore moins du rôle que jouèrent les Hmongs du Laos ralliés à Touby Lyfoung dans leur combat aux côtés de l'armée française. Pourtant ceux-ci en payent aujourd'hui le prix fort. Employés par les américains durant l'opération Secret War, ethnie reprimée depuis lors par le gouvernement du Laos, ceux-ci subissent encore et toujours les conséquences de leurs alliances.
Le 28 décembre, la Thaïlande a expulsé vers le Laos 4371 refugiés Hmongs sans que les garanties nécessaires à leur sécurité n'aient été établies.

La France se doit de ne pas oublier les Hmongs !

Écrit par : gilou | mercredi, 05 janvier 2011

Les commentaires sont fermés.