Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Parrainage au Bénin, écrire à sa filleule | Page d'accueil | Mais il a quoi de spécial, Saint-Sylvestre ? »

jeudi, 30 décembre 2010

Deux ans de salaire pour une chambre et une salle de bains !

Je sais que les artisans aiment bien gémir en expliquant que les charges, décidément, c'est vraiment insupportable, mais quand on voit ce que plombiers, électriciens et maçons vous facturent, je vous assure que je n'ai pas du tout envie de pleurer sur leur sort. Je veux faire une petite rénovation chez moi pour créer une chambre, ce qui suppose de récupérer un bout de couloir et un cabinet de toilettes, et, déplacer un mur. Le reste de l'appartement a été rénové il y a un peu plus de trois ans. Je ne dis pas quelle somme la corporation des "nouveaux pauvres" (si on les écoute) veut me facturer, histoire de ne pas livrer mon salaire d'infâme capitaliste exploiteur du peuple, mais je peux vous dire que cela représente deux années de salaire pour moi ; je fais partie, pour information, de la classe moyenne française. Oui oui, celle qui se fait assommer continuellement par la gauche et par la droite tour à tour.

Un chantier de cinq semaines pour deux années de salaire ! Eh bien ils peuvent se le foutre au c.. leur chantier de merde. La peinture, je vais la faire moi-même, au rouleau et au pinceau, et, pour le reste, tiens, ben je vais engager un plombier polonais, tiens voilà. Vais faire jouer le concurrence, moi. Les mecs, ils doivent s'en mettre plein la poche, mais à un point qu'on n'imagine même pas. Et ensuite, ils viennent hurler à la misère. D'ailleurs, avec le plombier polonais, au moins, j'aurais peut-être un boulot mieux fait que le vendeur de chaussettes pakistanais qu'ils embauchent au noir et illégalement en le faisant passer pour un plombier afin de finir votre chantier à la sauvette.

Commentaires

un bon plan : devis city

http://www.devis-city.fr/

Écrit par : Le Parisien Liberal | jeudi, 30 décembre 2010

@l'hérétique

En étant honnête, je ne comprends pas pourquoi certains s'évertuent à faire des études "pour avoir une belle situation". Il suffit de faire un CAP plombier, éventuellement un peu de gestion/compta (pour faire grossir l'affaire), et suivre finement l'actualité législative (histoire de profiter d'une des nouvelles niches fiscales).

Pauvre France...

Écrit par : Fabrice_BLR | jeudi, 30 décembre 2010

L'Hérétique, il y a effectivement quelques métiers manuels qui rapportent et ce n'est pas nouveau. L'éducation nationale a d'ailleurs longtemps dénigré ces filières courtes qui avaient mauvaise presse. C'est sûr, vaut mieux faire des études supérieures de sciences humaines et tant pis si c'est un secteur bouché.

Écrit par : Vlad | jeudi, 30 décembre 2010

mon frère a monté une entreprise, il a 3 gars, il gagne entre 1300€ et 1800€ par mois selon que ça marche ou pas, il risque de fermer la porte tous les 6 mois, et il dit, comme les autres artisans, que les charges sont imbéciles: pour payer un gars 15€, il faut pratiquement qu'il en facture 300 au client.

Pourquoi? Parce qu'une entreprise qui n'est pas en faillite doit payer toutes les entreprises en faillites (même frauduleuse), les charges des chômeurs, les fonctionnaires te la santé, ainsi que les retraites: donc oui, c'est une équation qui ne marche pas:

Plus personne ne peut se payer le travail d'un français, ni ici ni ailleurs.

Donc on coule, les boites ferment leur porte les unes après les autres, et même s'il reste des margoulins qui font des bonnes affaires (en général dans l'immobilier), l'ensemble des PME est en train de couler.

Écrit par : do | jeudi, 30 décembre 2010

@do
Mais dans le détail, comment peut-on devoir payer l'équivalent de 20 fois le salaire d'un individu engagé ?
En tout cas, en ce qui me concerne, une facture qui se compte en dizaine de milliers d'euros (de quoi acheter une petite maisonnette dans certaines régions !!!) ça va un temps, mais ceux qui m'ont fait le devis me prennent pour un c..

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 30 décembre 2010

Dites donc l'hérétique, et y fait comment l'artisan pour se payer sa Rolex avant 50 ans?
Je vous souhaite malgré tout, une trés bonne année ainsi qu'à tous les visiteurs

Écrit par : Triboulet | vendredi, 31 décembre 2010

Mettons que le patron de l'entreprise se verse un salaire de 1400 €/mois. Avec les charges patronales et les diverses cotisations, il doit dégager pour lui-même une somme mensuelle de l'ordre de 2200 €/mois ; soit pour 5 semaines de chantier (c'est-à-dire 1,25 mois) un montant de 2750 €.

Mettons qu'il mette sur le chantier 3 ouvriers payés 10 € brut de l'heure (ce qui leur fait un net d'environ 8 € !) ; soit, sur base des 35 heures, 1300 € brut par mois. Là encore, ça va lui coûter en réalité 1,5 fois ça, à cause des charges patronales. Donc il va devoir payer pour chaque ouvrier 2000 €/mois. Pour 3 ouvriers pendant 1,25 mois, le total se monte à 7500 €.

Cel, c'est la main-d'œuvre. Reste les matériaux, pour lequel il faut compter à l'achat environ 5000 €.

Là dessus, notre artisan doit aussi financer ses divers frais d'exploitation : local, standard téléphonique, administration, comptable et tutti quanti. Pour cela, il va "gonfler" les montants facturables d'un coefficient multiplicateur qui sera sans doute de l'ordre de 35% à 40%.

Donc, si on recompte :
(2750 + 7500 + 5000) x 1,4 = 21 350 €.

Là, c'est un montant auquel on arrive avec des chiffres pas aberrants (trois mecs au SMIC et un patron de PME à 1400 € brut) ; et en admettant que notre artisan et ses sbires bossent effectivement 12 mois sur 12. Or, on peut supposer qu'ils ont droit, comme tout le monde, à 5 semaines de vacances. Du coup, il faut encore appliquer à notre montant un coefficient de 52/47 (puisque 47 semaines de travail doivent financer 52 semaines de fonctionnement). On arrive donc à un montant HT de (21 350 / 47) x 52 = 23 620 €.

Enfin, il y a une TVA à 5,5%. Le montant facturable TTC est donc finalement de 24 920 €.

Et ça, sans trop s'en mettre plein les fouilles...

Écrit par : Ch. Romain | vendredi, 31 décembre 2010

@Christian
Sauf que ce qui m'a été facturé, c'est plus de 60 000 euros...

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 31 décembre 2010

@Triboulet
là, il se la paie en un mois...

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 31 décembre 2010

Plus de 60 000 ???

Effectivement, ça semble énorme. Mais il faudrait connaître le détail du devis et, en particulier, le nombre de personnes sur le chantier et le coût des matériaux. En gros, les montants que j'ai indiqué doivent tenir la route : en jouant sur deux ou trois paramètres, vous devez pouvoir évaluer combien le patron se paie ou paie ses ouvriers. Bons calculs !

Écrit par : Ch. Romain | vendredi, 31 décembre 2010

Les tarifs pratiqués donnent à penser que le calcul a été pratiqué en fonction de la superficie et du différentiel entre ancien neuf, donc des cours immobiliers.
A moins que vous n'ayez choisi marbre teck et high-tech pour réaménager les lieux.

Écrit par : Martine | vendredi, 31 décembre 2010

Tsss " pratiqué aussi "

Écrit par : Martine | vendredi, 31 décembre 2010

@Racial machin truc
Bon, je vire le lien pourri qui figure dans votre signature web, pas de ça chez moi...
@Ch.Romain
Il faut savoir que l'ensemble de la surface à traiter fait moins de 20m2...
@Martine
ah non, je vous jure que j'ai choisi des matériaux très raisonnables...

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 31 décembre 2010

@L' hérétique,
Alors aux savants calculs de Romain, ajouter superficie and co^^^, ne vois pas d'autre explication possible.
Ces styles de travaux sont moins onéreux en province... ;)

Écrit par : Martine | vendredi, 31 décembre 2010

Moins de 20 m2 ; cinq semaines, 60 000 euros.

Pas de doute : c'est du vol.

Écrit par : Ch. Romain | vendredi, 31 décembre 2010

@Ch.Romain
J'ai RDV avec d'autres entrepreneurs, mais je crains le pire...

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 31 décembre 2010

Les commentaires sont fermés.