Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Fallait être correct avec Rachida. | Page d'accueil | Voies sur berges : Dati 1 - Delanoë 0 »

vendredi, 03 décembre 2010

DSK l'hallucination...

Il a toute sa raison, l'ami Melclalex : pour lui, l'hallucination, ce n'est pas en 2006 qu'elle s'est produite, avec Ségolène Royal, mais maintenant, en 2010 avec DSK.

DSK est très populaire, mais pourquoi ? Parce qu'il est en retrait de la vie politique, tout simplement. Chirac était à 25% d'opinions positives en fin de mandat. Aujourd'hui, il est à 75%. Borloo est populaire, mais parce qu'il n'exprime pas de positions. La seule fois où il l'a fait, cela a été avec la TVA sociale, et cela a coûté cher à l'UMP (même si au demeurant, je pense que sa proposition était intéressante). Bayrou est aujourd'hui moins populaire qu'il ne l'a été, et, à l'évidence, il a pris des coups : mais c'est parce qu'il a pris des positions tranchées, et, évidemment, c'est toujours un risque politique.

Bref, à gauche, on enterre régulièrement Ségolène Royal, mais elle a récolté 25% des suffrages sur son nom au 1er tour en 2007. On verra bien si les autres candidats socialistes en feront autant quand il faudra descendre dans l'arène.

19:34 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : dsk, royal |  Facebook | | |

Commentaires

Les absents ont toujours raison : quand on est en congé on ne risque aucune réclamation au travail, donc on prend du galon.

Écrit par : luciolebrune | vendredi, 03 décembre 2010

"En politique, c'est un terrible avantage que de n'avoir rien fait ; mais il ne faut pas en abuser." (Rivarol)

Écrit par : Ch. Romain | vendredi, 03 décembre 2010

@Christian
Il finira par le payer cash car il sera bien obligé de prendre position.

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 03 décembre 2010

N'oubliez pas que la gauche partira divisée avec un front de gauche extrêmement fort, qui fera sans doute un très bon score, surtout si Mélanchon est leur représentant.

Écrit par : Fabrice_BLR | samedi, 04 décembre 2010

En fait, je pense que les candidats éventuels misent plutôt sur 2017.

La gauche est divisée en effet, et même les socialistes ont tellement de postulants en leur sein... Les verts/écolos aussi sont divisés et se décident à se satelliser au PS.

Entre Bayrou/Villepin/centristes satellites de l'UMP, les voix vont se répartir : je vois mal l'un d'entre eux être présent au second tour sans alliance préalable. Et quand on pense que l'objectif de Bayrou et de Villepin est de changer de politique, tandis que les centristes pro UMP est de la continuer, si Bayrou et Villepin ne s'entendent pas entre eux, c'est mal parti.

Ce qui nous amène à un second tour pourquoi pas avec Marine ?
Mais je vois mal de toute façon avec tout ça qui pourrait empêcher Sarko de repasser en 2012.

DSK et sa popularité due à son absence ? Elle chutera quand il sera revenu : ses propositions pour l'avenir économique au FMI font frémir. Même Sarko n'aurait pas osé... On va voir son programme...

Écrit par : luciolebrune | samedi, 04 décembre 2010

DSK ne serait-il pas l'adversaire idéal pour N. Sarkozy ? On évoque sans cesse des sondages dans lesquels, au second tour, DSK devancerait largement N. Sarkozy, mais avant d'atteindre le 2me tour, il faut être qualifié à l'issue du 1er . Or DSK s'il est apprécié par l'électorat de Droite, qui ne votera pas pour lui, est peu crédible en candidat de "Gauche" . S'il est le candidat du PS, un nombre conséquent de sympathisants socialistes risquent de voter au 1er tour pour le Front de Gauche ou pour Europe écologie et, compte tenu du contexte économique qui favorise les partis extrémistes, nous risquons de nous retrouver au second tour avec un face à face N. Sarkozy- M. Le Pen .

Écrit par : Zenon | dimanche, 05 décembre 2010

Les commentaires sont fermés.