Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Facebook-Google, la Guerre des Dieux... | Page d'accueil | L'âge d'or de l'Université française est révolu. »

lundi, 15 novembre 2010

Le fusible fonctionne à plein pour le Premier Ministre

Et nous voilà avec Fillon II. Qu'est-ce que j'aurais rigolé, à certains égards, avec Nicolas Sarkozy comme président. Historique dans la Vème République, le Président sert de fusible au Premier Ministre ; et puis c'est du fusible de qualité, en plus. Non seulement il a été contrainte de reprendre Fillon, le Sarko, mais en plus, son premier ministre en sort renforcé au point d'acquérir désormais une crédibilité comme candidat de la droite en 2012, puisqu'il pourrait, selon un sondage récent, battre Martine Aubry au second tour de l'élection présidentielle.

Au centre rallié, le mauvais Gainsbourg l'a mauvaise : il s'est vu trop haut et trop vite et s'est fait souffler la place de Premier Ministre qu'il convoitait. Pauvre Borloo. Le voilà sur le carreau. Eh, les amis centristes, feriez-bien d'écouter ce que vous suggère Marielle...

Judas pourrait bien commencer à y songer le matin, en se rasant. Toutefois, l'un froid et réaliste, l'autre animal politique, savent qu'un conflit serait dévastateur pour l'un et pour l'autre. Mais si Nicolas Sarkozy avait l'intelligence tactique de préparer la transition en sacrifiant son ambition personnelle, la droite pourrait être en mesure de récupérer la mise en 2012 en raison des profondes contradictions qui secouent le Parti Socialiste.

Je n'ai pas grand chose à dire de ce remaniement, à l'exception de la nomination de Michel Mercier comme Garde des Sceaux. Je l'avais appelée de mes voeux dans mon gouvernement favori par défaut . Je vais suivre avec intérêt le personnage et voir, désormais, ce qu'il est vraiment capable de faire. Étant donné l'état de notre justice, il a du travail, beaucoup de travail devant lui.

Je ne sais pas, néanmoins, s'il faut se réjouir, en définitive : Michel Mercier a certainement oeuvré pour convaincre plusieurs de ses amis sénateurs centristes de laisser passer l'inique réforme des collectivités territoriales au Sénat. Jacqueline Gourault pour le MoDem a bien montré à quel point cette réforme était malhonnête et injuste. Est-ce à dire, alors, comme je le soupçonne, que cette nomination est le prix d'un reniement ? J'en ai bien la crainte.

00:12 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (22) |  Facebook | | |

Commentaires

Ce GVT va relancer la guerre des droites, j'adore....je n'arrive pas a comprendre la logique de ce GVT qui est tout sauf un remaniement. Tout ça pour ça!!!!!!!!!

J'ai l'impression que Sarko ,et Fillon ont joué a "trou" pendant 2 jours :
-trou ça sera toi ira qui la
-trou ça sera toi qui va garder ton poste
-trou ça sera toi qui va dégager
-....

Plus sérieusement que fout MERCIER dans un GVT très "blanc, blanc", très vieille France qui sent la naphtaline, très RPR, très à droite( cf les rentrées de Bariani et Lefèvre).

Pas un commentateur pour dire du bien du GVT. Je n'ai jamais vu un GVT (pourtant l'accouchement a duré 6 mois)se faire descendre à peine son acte de naissance enregistré....

je sens que l'on va se marrer, malheureusement a taper sur ce GVT.....

Que dire d'un ministère de l'écologie a qui on retire l'énergie... c'est l'enterrement de première classe pour ce ministère....

Franchement Juppé,numéro 2 d'un GVT dans un ministère contrôlé par l'élyseée ou l'on peut rien faire . En cette période de crise la grande muette pourrait s'auto-gérer avec un pantin a sa tête....

il y a au minimum 7,8 ministère ou secrétariats d'état qui ne servent a rien dont le ministère aux solidarités, celui de la ville, de la formation professionnelle, etc . En période de crise, les pépettes font défaut, or ces ministères pour fonctionner auraient besoin de beaucoup de pognons....

Écrit par : europium | lundi, 15 novembre 2010

J'ai aussi peur que Mercier se brûle les ailes avec une équipe qui est là pour que le FN ne pompe plus des électeurs à l'UMP.

Il y a quelqu'un qui est content, mais content... c'est Zemour. Pensez : presque plus de femmes au gouvernement et une droite dure , tout à fait son genre (ça va se disputer dur maintenant).

Il ne faut pas que Borloo nous fasse le coup de "pas d'accord avec la politique de Sarko" car il voulait même en être le porte-flamme.

Écrit par : Dany de Fanal Safran | lundi, 15 novembre 2010

@l'H

J'y veillerai ...

Écrit par : Vogue | lundi, 15 novembre 2010

A titre perso, je vois bien Marielle de Sarnez à la tete de la Federation Liberale Democrate !

Écrit par : Le Parisien Liberal | lundi, 15 novembre 2010

Reste une question : François Bayrou rejoindra-t-il Jean-Louis Borloo pour faire triompher le centre ?

Écrit par : xerbias | lundi, 15 novembre 2010

Attention c'est Fillon III et pas Fillon II. Tout comme le monde et canal plus tu oublies que Mercier était entré déjà au gouvernement avant le remaniement d'hier.

Écrit par : romain blachier | lundi, 15 novembre 2010

Je crois qu'il faut considérer que ceux estampillés centristes ou villepinistes qui sont encore dans ce gouvernement ont choisi leur camp.
On connaît tous maintenant les idées et méthodes de Sarkozy, plus personne ne peut se cacher derrière son petit doigt, accepter de faire partie de son gouvernement c'est les cautionner.
Quant à Mercier... le fait de voir un centriste à la justice est une preuve supplémentaire de l'insignifiance de ce ministère pour Sarkozy.
Il est d'ailleurs facile de voir ce qui intéresse vraiment - au mépris de tout le reste - Sarkozy: l'intérieur et l'économie. La sécurité et les finances. Agenda médiatique et réseaux. La campagne pour 2012 est lancée.

Écrit par : Aurélien | lundi, 15 novembre 2010

Belle idée, Sarko qui sert de fusible Fillon... Il est tellement survolté qu'on pouvait s'y attendre.
Autres Satires sur le sujet sur le Blog de JEAN PATRICK DOUILLON HUMORISTE...
http://douillon.canalblog.com/
Bons Sourires
JEAN PATRICK

Écrit par : douillon | lundi, 15 novembre 2010

l'economie n'interesse pas le pouvoir actuel car le pouvoir actuel n'a aucun poids sur l'economie, hors pouvoir de nuisance (dettes, deficits, reglements anti liberaux). La croissance et les emplois, ce sont les entrepreneurs et leurs clients qui la font, pas le gouvernement.

Écrit par : Le Parisien Liberal | lundi, 15 novembre 2010

@Parisien Libéral:

L'économie (diriger les ministères des finances et du budget) intéresse le gouvernement (Sarkozy) ne serait-ce que pour entretenir ses réseaux et les servir, et bien sûr gérer et mettre en forme le budget de l'Etat en fonction des réformes à mener (par exemple en creusant artificiellement le trou de la sécu en détournant une partie des recettes sensées lui revenir).

Je ne pense évidemment pas qu'ils puissent s'intéresser d'abord à l'intérêt général.

Écrit par : Aurélien | lundi, 15 novembre 2010

dans ce sens, ok

Écrit par : Le Parisien Liberal | lundi, 15 novembre 2010

D'accord avec tout, avec un petit bémol pour Mercier qui, même si j'en reconnais la valeur, ne peut plus être considéré comme un soutien du MoDem depuis qu'il est entré au Gouvernement. Je suis d'accord avec Aurélien sur ce point, il a manifestement choisi son camp depuis Juin 2009 et il confirme aujourd'hui !

On pourrait également évoquer le cas Morin et le Nouveau Centre, qui ont justifié leur inféodation à Sarkozy en nous expliquant que comme ça ils pourront influer sur la politique du Gouvernement. A l'arrivée, on constate que malgré son poste Morin n'a jamais su le faire et que ce n'est pas Leroy avec son strapontin qui va pouvoir faire mieux !
Il parait maintenant clair que le NC n'est pour l'UMP que ce qu'était le parti radical de gauche pour le PS...un parti croupion !

Écrit par : Nicolas007bis | lundi, 15 novembre 2010

Je pense que même un candidat Sarkozy a des chances de "récupérer la mise" en 2012 en raison des divisions endémiques tant à gauche qu'au centre. Et on ne peut même pas exclure la perspective d'un nouveau avril 2012 avec le FN au second tour. La connerie de la gauche, notamment la gauche radicale et melenconne étant à la hauteur d'un pareil désastre.

Écrit par : pastel | lundi, 15 novembre 2010

Je faisais allusion à avril 2002 bien sûr...

Écrit par : pastel | lundi, 15 novembre 2010

D'ailleurs ce que je viens d'écrire semble conforté par cette analyse:
http://maximemangeot.wordpress.com/2010/11/15/sarkozy-joue-fin/

Écrit par : pastel | lundi, 15 novembre 2010

"il a été contrainte" : contraint ?
Fillon II ou III ?

Écrit par : h16 | lundi, 15 novembre 2010

J'ai l'impression que Sarkozy espère une dispersion façon puzzle du centre - centre droit avec la multiplication des candidatures : Bayrou, Morin, Borloo, voir Arthuis auquel on peut aussi rajouter Villepin, Boutin, Dupont-Aignan voir Corinne Lepage ça devrait lui assurer la porte du second tour en 2012.

Écrit par : granit | lundi, 15 novembre 2010

+1 au commentaire de Granit...

Écrit par : europium | lundi, 15 novembre 2010

@ granit, les centristes ne sont pas plus idiots que les autres

1. rallions nous à UN ou UNE candidat (e)

2. Villepin, Boutin, Dupont-Aignan ne sont pas centristes mais de droite, tous membres à un moment ou à un autre de l'UMP, et pas franchement connus pour leur liberalisme économique ou sociétal.
http://leparisienliberal.blogspot.com/2010/08/matrice-de-nolan-du-paysage-politique.html


3. favorisons la diversité à droite / extreme droite : Sarkozy, Galouzeau de Villepin, Jean-Francois Copé, Nicolas Dupont Aignan, Christine Boutin, Philippe de Villiers, Marine le Pen, Bruno Megret ...

De toutes facons l'important ce sont les legislatives.

Écrit par : Le Parisien Liberal | lundi, 15 novembre 2010

ben non, avec l'inversion du calendrier électoral et le quinquennat, c'est la présidentielle qui détermine le reste.

Le candidat qui sort vainqueur de la présidentielle bénéficie d'un effet d'entrainement par la mobilisation de son électorat, alors que l'électorat de ceux qui ont perdu se démobilise, la meilleure preuve est la baisse de participation entre les deux élections.....

a mon avis, l'éviction par consentement mutuel de Borloo risque de poser un sacré problème au centre... en 2007 c'était plus simple

Écrit par : europium | lundi, 15 novembre 2010

Excellent article! J'ai personnellement aussi beaucoup apprécié Sarkozy en tant que fusible de Fillon. On marche sur la tete et tout est décidément à l'envers dans ce pays.

Écrit par : JF le démocrate | lundi, 15 novembre 2010

Si on écoute l'entretien du Président de la République, on entend :
« Et Jean-Louis Borloo un jour rentrera… rendra d’autres services à la France »

Le Président n'aurait-il pas promis le poste de Premier ministre à M. Borloo en cas de victoire (après un ralliement de dernière minute de celui-ci !) ?

Vous pouvez consulter la vidéo sur le blog de l'association pour une démocratie directe : « ET SI M. BORLOO ATTENDAIT D’ETRE PREMIER MINISTRE… EN 2012 ! »

Cordialement

Écrit par : Lebreton | mercredi, 17 novembre 2010

Les commentaires sont fermés.