Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Tranche de vie d'une précaire sur la ligne Paris-Nevers | Page d'accueil | Vote MoDem au Sénat sur les retraites : interprétation »

vendredi, 22 octobre 2010

Réparer les erreurs de Tony Blair, cela va prendre du temps...

La gauche française toute entière a frémi quand elle a appris que le gouvernement britannique (Tories et Lib-Dems) s'apprêtait à supprimer 500 000 emplois publics. Une cure d'austérité sans précédent. A vrai dire, l'Angleterre a un déficit de 11%. Il faudrait juste rappeler que Tony Blair a créé deux millions d'emplois publics à son arrivée. Certes, la Grande-Bretagne avait besoin d'une sérieuse mise à jour de ses services publics, d'autant qu'il fallait remédier aux délires pseudo-libéraux des Thatchériens.

Remédier, oui, hypertrophier, non. De ce fait, les budgets des ministères vont baisser de près de 20% en moyenne. Des montants faramineux. Quant à l'âge de départ à la retraite, déjà avalisé, il passera à 66 ans, mais plus tôt que prévu. 

Toutefois, le gouvernement britannique ne renverra pas de fonctionnaires. Il se contentera de ne pas remplacer ceux qui partent en retraite.

Si l'on ajoute que les prestations sociales vont être revues à la baisse et que la TVA va augmenter jusqu'à 20%, on a là tous les éléments d'une sacrée cure d'austérité. Je n'aimerais pas être anglais à l'heure actuelle. Et avec cela, le gouvernement escompte une reprise de la croissance. Il n'est pas sorti de l'auberge.

Hugues veut des réductions de dépenses aussi justes que possible et préserver les crédits pour l'environnement et la croissance durable. Pas de pot, c'est ce qui va être touché en priorité.

Et quand je pense que la coalition Tories-LibDems achevait son programme commun par la volonté de mettre fin à la pauvreté des enfants d'ici 2020...C'est pas gagné...

Commentaires

Comment résoudre le déficit?

Vaste question.

Je pense qu'en dehors l'augmentation des impôts qui est indispensable et qui va devenir inévitable, il faut avoir une vision d'ensemble.

C'est une mentalité à changer.

Un bon ministre est un ministre qui fait le maximum avec le moins de moyens.

Malheureusement, l'état d'esprit français n'est pas correct, car un bon ministre est un ministre qui a des rallonges.

Le problème de la France est de mettre d'abord les moyens et les objectif (dans le sens du "A quoi ça sert") c'est on verra.

Il faut maintenant d'abord fixer les objectifs (dans le sens du "A quoi ça sert" et non un chiffre type "80% d'une classe d'age au bac") et ensuite on évalue les moyens.

Il est urgent de changer cet état d'esprit en France.

Écrit par : Phil | vendredi, 22 octobre 2010

@Phil,
Rien compris mais alors vraiment...Si vous pouviez traduire^^^^
Merci

Écrit par : Martine | samedi, 23 octobre 2010

le problème de la GB c'est qu'elle a morflé comme tout le monde avec la crise et encore plus que d'autre vu que sa principale économie est focalisée sur la finance .La GB a dû nationalisé certaines banque ce qui na pas été le cas en france.Son économie plus diversifié a permis a cette dernière de mieux subir la crise, même si les déficits ont aussi explosé.

Les décisions en GB sont impressionnantes mais c'est logique vu que le GVT est récent, (comme le reconduite du GVT Allemand) et qu'il n'a pas d'autres solutions....

Le malheur de la France est qu'il faudrait faire les mêmes coupes qu'en GB, mais la période ne s'y prête guerre 20 mois avant l'élection principale.On rabote juste quelques malheureuses niches fiscales histoire de montrer un peu patte blanche....

En 2012, vu l'ampleur des déficits, n'importe quel GVT français qu'il soit de gauche, du centre, de la droite dure, devra faire le ménage .

Un éditorialiste anglais a dit que l'ampleur du travail est tel que le GVT doit se sacrifier pendant cette législature, mais que ce parti ne pourra plus gouverner après pendant une génération, au vu de l'état que serait son impopularité. En France quel parti sera réellement près à se saborder pour faire le sale boulot pendant 5 ans?

Écrit par : europium | samedi, 23 octobre 2010

Il faut surtout en tenir compte de ces chiffres-ci: Nous avons en France 20 % d’agents publics dans la population active là où l’Italie en a 14 %, la Suisse 11 % ou le Royaume-Uni 9,5 %. (donc l'après Blair!!)

Donc la France devrait licencier +/- 1 million de fonctionnaires pour garder l'equivalant (soit le double).
Tu ne crains pas pour ton boulot César?

(http://www.ifrap.org/La-Cour-des-comptes-confirme-l-augmentation-du-nombre-de-fonctionnaires,11452.html)

Écrit par : Capitaine Archibald Haddock | samedi, 23 octobre 2010

This article written by a good flat, ah, anyway I like, I hope bloggers could write better articles later, Oh, my top about it! Tim points popular!

Écrit par : tiffany jewelry | mardi, 26 octobre 2010

Les commentaires sont fermés.