Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Le triumvirat Sarkozy-Delanoë-Borloo à l'assaut des Serres... | Page d'accueil | L'OTAN pourrait voler en éclats »

mardi, 19 octobre 2010

Et il en pense quoi, DSK, de sa semaine à 60 heures ?

Ben tiens, vous lisez le roumain, vous ? Moi non, mais j'ai tout de même compris le texte. Figurez-vous que le gouvernement Roumain (paix à son âme aux prochaines élections) prépare une réforme du code du travail pour faire passer la semaine de travail de 40 à 60 heures hebdomadaires. N'écarquillez pas les yeux, chers lecteurs, je vous jure que je ne raconte pas d'histoires...

Trop fort, non ? Le hic, c'est qu'il existe tout de même une législation européenne, et que cette législation dit que la semaine de travail ne doit pas dépasser 48 heures. La Roumanie va donc se faire taper sur les doigts par l'Europe. Mais si la Roumanie abjure, c'est le FMI qui va se fâcher...

On est content d'apprendre que ce pourrait être pour une période transitoire : pas plus de 6 mois. Et pour ceux qui rêvent de l'Angleterre, il semble qu'un projet similaire soit à l'oeuvre là-bas. 

J'espère bien que les Lib-Dems ne vont pas laisser passer un sale coup comme celui-là.

Vous voyez, Tovaritchi Liberalitski pourquoi je me méfie un tantinet de votre projet de syndicat libéral dont l'objet premier serait de détricoter le droit du travail ?

Bon, maintenant, je voulais aussi en venir au fait que le FMI a un directeur, si je ne m'abuse, et que ce directeur s'appelle Dominique Strauss-Kahn. Je n'imagine pas qu'il ne puisse pas être au courant d'un sale coup comme celui-là...

Amis gauchistes, chauds partisans de DSK : que pensez-vous du gentil remède du FMI pour la vilaine économie roumaine ?

Commentaires

Quelles sont les options pour la Roumanie ? Quel est le contexte d'adoption de ce texte ? Pourquoi peut il y avoir dérogations vis à avis du droit Européen ?

Il faudrait avoir les réponses à ces questions, avant de pouvoir poursuivre ...

Écrit par : Le Parisien Liberal | mardi, 19 octobre 2010

Non mon cher, tu as mal compris. Dans le texte on dit que en Angleterre le temps de travail peut aller jusqu'à 60 heures. Pour la Roumanie on envisage seulement de pouvoir aller au délà de 40, voir 48 heures.

Écrit par : Chris | mardi, 19 octobre 2010

Je suis bouche bée.

Écrit par : luciolebrune | mercredi, 20 octobre 2010

@Chris
Non non, je suis formel ; la situation actuelle en Roumanie, c'est 40 heures + 8 heure sup, comme en France.
J'ai bien compris le texte, il s'agit d'une demande d'une chambre de commerce Roumaine : un opt out pour pouvoir "individualiser", comme ils disent, les contrats de travail entre employeurs et employés...
Elle fait valoir que cela permettrait aux gens d'augmenter leur niveau de vie avec de meilleurs salaires. Les syndicats rétorquent que l'efficacité d'un travailleur baisse sérieusement avec une journée de 10-12 heures.
Les gens peuvent très bien cumuler deux boulots s'ils veulent dépasser 48 heures. Laisser une seule entreprise demander à un employé de dépasser 48h, c'est la porte ouverte à tous les abus.

Écrit par : l'hérétique | mercredi, 20 octobre 2010

Oui, cela doit effrayer les français, déjà que l'UE tolère 48 heures ou 37.15% de plus que les 35 heures!!
(et ne compte pas la moyenne annuelle des heures de grève avec).
en tout cas ce n'est pas comme au Japon où ils ne comptent pas les heures (http://www.japoninfos.com/Les-Japonais-ne-comptent-pas-leurs.html)
Et en plus, ce n'est pas un prétexte français : travailler plus pour gagner plus. Donc de quoi on se fâche??français :travailler plus pour gagner plus. Donce de quoi on se fache??

Écrit par : Capitaine Archibald Hadock | samedi, 23 octobre 2010

@Archi,
Il ne faut pas fonctionner ainsi, mais en termes de productivité hors à ce sujet dans certains secteurs ou postes de travail, la France est plus productive que certains de vos exemples.
Il existe des postes de travail ou le salaire dépend des "heures dites réelles" mais qui quand bien meme exigent une présence terrain avec des amplitudes horaires parfois, trois fois supérieures au temps décompté.
Les 35h ont eu cet effet pervers, ou les temps dits de pauses physiologiques, mais quand bien meme en urgence actifs, se sont trouvés décomptés.
En d'autres termes, les 35h n'ont représenté une "embellie" que très momentanée.
Sinon, yep, mal francais, le poids des administratifs dans la masse salariale.
@+

Écrit par : Martine | samedi, 23 octobre 2010

Les commentaires sont fermés.