Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Bayrou, le même et l'autre | Page d'accueil | Dora la nymphette ? »

mercredi, 01 septembre 2010

Évacuation n'est pas expulsion

Je suis malade ou quoi, moi ? Cela va faire la deuxième fois depuis le début de la semaine que je prends la défense d'un leader socialiste !

Bon, cette fois, il s'agit de Martine Aubry, et je ne suis pas d'accord avec mon râleur favori. Je crois qu'il faut bien distinguer des choses nettement différentes. Ce qui a été choquant de la part de Sarkozy, ce n'est pas de faire évacuer des campements de Roms en tant que tel, mais de les stigmatiser et d'en ordonner l'expulsion hors de France. C'est ce qui a choqué quelques individus en France, dont certains leaders de gauche, Martine Aubry en tête.

Martine Aubry, dans le document que le Figaro rend public n'a pas demandé de renvoyer des Roms en Roumanie et Bulgarie mais simplement de faire évacuer un terrain occupé indûment, entre autres en raison de risques de sécurité. Bref, elle a fait son boulot de maire, même si, à mon avis, elle devrait prévoir une bonne fois pour toutes des aires d'accueil pour les gens du voyage à Lille. Accessoirement, ce n'est même pas elle qui a fait directement la demande, mais un maire de la communauté urbaine et elle n'a fait que relayer la demande.

Bref, on peut être exaspéré par les manières de Sarkozy sans pour autant sombrer dans un angélisme aussi délétère que crétin. Bref, évacuer un campement et expulser du territoire national, c'est deux choses de nature différente.

Commentaires

Yep, stricte application des lois existantes.

Écrit par : Martine | mercredi, 01 septembre 2010

L'Hérétique tu as raison, expulsion du territoire et évacuation ne sont pas les mêmes choses et je te suis gré de le souligner. Pour autant je trouve que Martine Aubry joue l'ambiguïté et se donne trop le beau rôle face à un Sarko qui s'est trouvé un bouc émissaire. J'aurais aimé entendre le Parti socialiste clamer haut et fort que les terrains privés d'agriculteurs ou autres n'ont pas vocation à accueillir les caravanes. Cela ne les aurait pas empêché de dénoncer les retours à la frontière. D'ailleurs j'ai bien aimé ce qu'à dit le maire socialiste de Villeneuve d'Ascq à l'origine de la demande d'évacuation : "J'ai toujours dit que je m'en tenais au respect de la loi. Et la loi, ce n'est pas de laisser s'installer des bidonvilles aux portes des villes."

Écrit par : Vlad | mercredi, 01 septembre 2010

Popop ! Stigmatiser, pas bon du tout !

Martine Aubry les a pas jeté hors du pays non... mais elle s'en fiche bien de ce qui pourrait leur arriver. En fait, c'est faites ce que je dis pas ce que je fais. Les Roms doivent rester en France, mais chez moi.

C'est un peu caricatural mais je suis sûr que c'est vrai, parce que le vrai problème, c'est que ça nous gêne de cohabiter avec les Roms...

Écrit par : Vallenain | jeudi, 02 septembre 2010

D'ou le fait que le probleme des Roms devrait etre reglé par une solution de type camping. Les contribuables ne veulent pas ou ne peuvent pas mettre de terrains à dispotition ? Oui, apres tout. Dans ce cas, comment se fait il qu'il n'y ait pas un entrepreneur astucieux qui a flairé la bonne opportunité, heberger les roms sur des terrains privés ? Reponse : parce qu il est en concurrence avec la "puissance" publique !

Écrit par : Le Parisien Liberal | jeudi, 02 septembre 2010

@Parisien libéral

Dans certaines villes, vu le prix du m2, la location se ferait à des montants prohibitifs. Je ne suis pas sûr de vous suivre sur ce terrain-là :-)

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 02 septembre 2010

Qu'en partie d’accord avec cette remarque.
On peut dire que Martine Aubry a fait son boulot de Maire et que Sarko a fait son boulot de Président de la République, chacun intervenant sur son périmètre de responsabilité.
L’une considère avoir de bonnes raisons pour les expulser et l’autre également.

On pourrait peut-être considérer la décision d’Aubry (ou du Maire de Villeneuve d’Ascq apparemment) différemment si il leur avait été proposé une autre terre d’accueil dans son périmètre, or que je sache ça n’a pas été le cas.
A l’arrivée, l’une comme l’autre n’ont fait que se débarrasser du problème sans chercher à le régler positivement !
Or, les critiques Socialistes portent à juste titre sur la stigmatisation des roms et sur la manière dont ils sont virés, mais également sur le principe même de l’expulsion, j’y vois comme une contradiction avec leur comportement au niveau local (ce cas n’étant pas unique) !

Écrit par : Nicolas007bis | jeudi, 02 septembre 2010

@u parisien liberal : Il me semble y avoir près de chez moi plusieurs terrains privés occupés par des caravanes et autres habitats pas en dur. Mais 1) j'ignore qui sont les propriétaires, et ne leur ai a fortiori pas demandé quel loyer ils percevaient le cas échéant, 2) les occupants ne me semblent pas être Roms.

Écrit par : FrédéricLN | jeudi, 02 septembre 2010

Les commentaires sont fermés.