Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Belle équipe, la Yougoslavie | Page d'accueil | Sécurité, le PS fidèle à lui-même... »

mercredi, 21 juillet 2010

Atteinte aux libertés, le PS s'y met aussi...

Nous vivons dans un pays qui ne fait pas toujours grand cas des libertés individuelles à plus d'un égard, mais le pompon, c'est l'idée idiote et liberticide du PS : interdire les micro-partis. Je veux bien qu'il y ait des abus, mais est-ce une raison pour empêcher les citoyens ordinaires de constituer leurs propres organisations politiques. Et la liberté d'association, alors ?

Ce n'est pas seulement la liberté qui serait ainsi touché, mais aussi la diversité : même au sein des plus gros partis, si les outsiders n'ont plus les moyens de se faire entendre, ils ne résisteront pas au rouleau compresseur des ténors de leur propre mouvement.

La question de fond, c'est le mode de financement des principaux partis, pas les micro-partis en tant que tel ; il doit tout de même être possible de légiférer sur les transferts d'une officine politique à une autre sans faire disparaître une disposition constitutionnelle fondamentale de notre constitution. Manifestement, cela n'a pas frappé plus que ça l'opposition socialiste...

17:36 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : micro-parti |  Facebook | | |

Commentaires

Au lieu de 7500 euros par parti, 7500 euros tout court

Et hop le tour est joué

Écrit par : Teo Toriatte | mercredi, 21 juillet 2010

L'UMP ne doit pas saisir l'occasion plus que ça parce qu'elle se trouve dans le même cas : c'est un ténor de la politique, qui n'a pas besoin de micro-parti, car qui dit micro-partis, dit opinions nouvelles, dit nouvelle vision, et dit forcement concurrence.
On s'économise toujours un combat même si on sait qu'on le gagnerait.

Écrit par : Vallenain | mercredi, 21 juillet 2010

Des abus ? Quels abus ?

Écrit par : Didier Goux | mercredi, 21 juillet 2010

Le problème est que le PS abuse d'une autre forme de financement que le micro parti : l'associatif transformé en écurie perso des ténors du parti avec aficionados et trésor de guerre pour les luttes internes.

Chacun sa méthode...

Écrit par : Julien | mercredi, 21 juillet 2010

@Didier Goux
des abus dans l'usage des micro-partis.

Écrit par : l'hérétique | mercredi, 21 juillet 2010

Les PS fait des assos et aussi des micro-partis donc qu'ils ne la ramenent pas trop... ;-)

Écrit par : david guillerm | jeudi, 22 juillet 2010

Court, clair, efficace. Pas mieux.

Ces nazes espèrent vraiment passer en 2012 ? Tout ça sent très fort l'expatriation :-(

Écrit par : florent | jeudi, 22 juillet 2010

Qu'est-ce que j'apprends ? Mc Do et Quick veulent faire interdire les baraques à frites indépendantes ?

Écrit par : ch. Romain | vendredi, 23 juillet 2010

@Ch.Romain
C'est une blague ou c'est sérieux ?

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 23 juillet 2010

ah, oups, c'était une image, pardon :-)

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 23 juillet 2010

LoL : Toujours cette crainte palpable à la lecture des commentaires et cette haine intrinsèque du "Rouge" avec son couteau entre les dents... Mais quand est-ce que vous les libéraux pur sucre comprendrez-vous qu'il vaut mieux s'allier avec la gauche qu'avec la droite. Comme dans beaucoup de pays européens (germaniques, scandinaves) un consensualisme national et des coalitions fortes entre socio-démocrates et libéraux seraient bénéfiques pour le peuple français. Au lieu de ça, depuis le début de la Vè République, vous laissez la droite gagner les élections grâce à vous et ensuite elle s'attache à mettre en œuvre sa politique conservatrice...

Bon, à votre décharge, "les gauches" ne souhaitent pas tellement s'allier avec les vrais libéraux non plus.

Sur le fond, environ 300 micro-partis, faut pas charrier quand même. Le but de la proposition socialiste est de mettre un terme aux financements exorbitants et illégitimes.

Par contre, la constitution de courants au sein des partis politiques et la création de nouveaux partis, même minuscules au début, seront toujours possible. Par contre, ils ne doivent pas servir qu'à engranger des fonds pour le parti central et ne présenter aucun candidat, aucun programme, aucun adhérent. Non ???

Écrit par : Denis75 | samedi, 24 juillet 2010

Si j'ai bien compris, le PS ne veut pas interdire les micropartis mais limiter les dons à 7500€ tout court, et non 7500€ par parti.
Ce qui aura pour effet de supprimer seulement les micropartis qui ont pour unique but le financement d'un plus gros parti.

Écrit par : mnaona | samedi, 24 juillet 2010

Les commentaires sont fermés.