Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Jean Lassalle, le rat des villes et le rat des champs... | Page d'accueil | Cortex la racaille »

jeudi, 18 mars 2010

L'amère vengeance de Clytemnestre

J'ai découvert tout récemment une collection éditée par Nathan, qui existe pourtant depuis 2003 : Histoires noires de la mythologie. Remarquable cette collection : les différents auteurs qui rédigent les histoires reprennent les légendes rapportées par les différents auteurs antiques, tout en choisissant généralement un angle qui leur est propre, avec parfois de solides parti pris sur la psychologie des héros légendaires, et écrivent des histoires mythologiques courtes et adaptées aux enfants, en règle générale, articulées autour d'un héros ou une héroïne.

Je dis que c'est adapté aux enfants, mais, à vrai dire, je tique sur ce dernier point : je viens d'acheter la dernière publication de la collection, l'amère vengeance de Clytemnestre, et, trop confiant, je l'ai donné à lire à mon fils aîné, qui est âgé de 9 ans et demi. Or, très vite, ce dernier s'est montré très touché (il est sensible) par les premières pages : en effet, Michèle Drevillon, l'auteur, a choisi de traiter le personnage d'Agamemnon sous un angle monstrueux et immoral. Le roi de Mycènes apparaît comme un être dénué de scrupules, de retenue, cruel et assoiffé de pouvoir. S'appuyant sans doute sur les Épitomè d'Apollodore, Michèle Drevillon reçoit la légende qui veut que Clytemnestre ait été mariée à Tantale, le fils de Thyeste (oncle d'Agamemnon) avant de finalement se remarier avec Agamemnon. Or, Apollodore dit qu'Agamemnon aurait tué Tantale, et Michèle Drevillon ajoute qu'il frappe le corps de son tout jeune enfant, probablement un bébé, contre un mur de toutes ses forces.

Un passage comme celui-là est à mes yeux choquant, et cela n'a pas manqué de faire réagir mon aîné, qui, avec ses 9 ans et demi est encore petit, malgré tout.

Ni Homère, ni Eschyle, ni Euripide ne font mention de ce mariage. Apollodore lui-même n'est pas clair : II,15 dit qu'Agamemnon tue Tantale et le bébé de Clytemnestre , mais II,16 rapporte que c'est au contraire Thyeste, le propre père de Tantale qui est le responsable de ce forfait.

Le livre ne comporte aucune mention d'âge, mais apparaît (mal, d'ailleurs) sur le site de Nathan, l'éditeur, comme un livre pour enfant ou tout du moins, préadolescent. Je trouve que le livre aurait du comporter un avertissement ou une mention d'âge. Une telle violence ne peut être intégrée par un enfant aussi jeune, d'autant que le même ouvrage relate le viol de Pélopia par Thyeste.

Tout en reconnaissant une grande qualité d'écriture à l'ouvrage, je déplore, compte-tenu du public visé, le choix des sources pour la légende. Il eût mieux valu, peut-être, imaginer une romance entre Clytemnestre et Agamemnon dès leur adolescence, puisqu'ils ont passé la plupart de leur enfance ensemble à Sparte, chez le roi Tyndare.

La collection n'en reste pas moins excellente, et je la recommande, mais, svp, messieurs les éditeurs, prévenez quand un livre comporte des passages très violents, même si l'auteur les évoque sans complaisance.

 

Commentaires

Toute la mythologie grecque est violente !
Les élèves de 6èmes s'en délectent, justement pour ça.
Mais les contes de fée aussi sont violents et les dessins animés japonais aussi.

Écrit par : ChristineB | jeudi, 18 mars 2010

Je partage le point de vue de Christine et je ne pense pas que cette représentation de la violence soit traumatisante !
Il n'y a pas que la mythologie grecque qui est violente !
La Bible aussi.
Je me souviens étant en enfant avoir lu des récits très réalistes du massacre des Innocents par Hérode.
Le conte dont j'ai gardé le plus vif souvenir est "La voleuse d'enfants" d'Erkmann Chatriand...L'histoire d'une mère et de sa fille qui volent des enfants pour en faire des pâtés qu'elles vendent au marché !
Comme dit Christine, je m'en délectais !
On veut trop protéger les enfants parfois

Écrit par : Rosa | jeudi, 18 mars 2010

@Rosa et Christine
Je suis désolé, mais fracasser la tête d'un bébé contre un mur, cela me laisse tout de même un sacré malaise.
Ce n'est pas pareil que ce que vous décrivez : il s'agit d'histoires où la violence est stylisée, allégorisée. Là, ce n'est pas le cas.

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 18 mars 2010

C'est nul est completement INUTILE povre conne !!!!!!!

Écrit par : lola | jeudi, 25 mars 2010

@lola
tsss tsss, c'est pas bien d'insulter en croyant être anonyme alors que ton adresse e-mail et ton adresse ip me disent tout de suite d'où tu viens, ma petite (pas loin de Chatenay-Malabry, je pense, et puis tu es sur facebook)...tu ne veux tout de même pas que j'appelle ta famille pour qu'elle t'apprenne à être polie (et à travailler ton orthographe à l'école, au passage), non plus ?

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 25 mars 2010

Les commentaires sont fermés.