Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Crédit P2P, le cauchemar des banques | Page d'accueil | La fiscalité entre les principes et l'efficacité »

mardi, 05 janvier 2010

Moi aussi Papa Huchon, je veux bosser au Chili !

Il fait bon être la belle-fille d'un président de région socialiste, en France, surtout quand ce dernier est à la tête de l'île de France, la plus riche région de France. De passage sur twitter, je jette un oeil sur un twit d'Yves Jégo évoquant un piston chilien de Jean-Paul Huchon pour sa belle-fille la petite amie de son fils au Chili. Un petit tour sur le blog d'Yves Jégo, sitôt suivi d'une référence à un article d'AgoraVox.

Le croirez-vous ? c'est presqu'un conte de fées ! Voilà qu'une jeune diplômée trouve par miracle (enchantement ?) un très bon job au Musée de la Solidarité à Santiago du Chili. Et comme tout est bien qui finit bien, dans les contes, et que tous vécurent heureux, un bonheur n'arrivant jamais seul, quelque temps après, le dit musée obtint un crédit de 400 000 euros pour sa rénovation, de la part du Conseil Régional d'île de France. Ce dernier vota de tels crédits sans sourciller, cela va de soi. Outre ce crédit, le Conseil aura mis grâcieusement (enfin presque) à disposition du musée la belle, évidemment. A vrai dire, il existait un blog qui relatait pour la plus grande joie de ses lecteurs tous ces évènements, et la vie heureuse du fiston de Huchon et de sa jeune tourterelle, mais, quelle déveine, il a disparu tout récemment...Ah, les erreurs 404, j'vous jure....

On connaît Google : il est casse-pied avec son cache...

Huchon-bfblog.jpgMoi, évidemment, je suis très intéressé aussi : est-ce que le Conseil Régional pourrait aussi me financer un bon job au Musée de la Solidarité à Santiago ?

Je suis complètement preneur, hein, dis, Papa Huchon ?

Bouh ! la vilaine, elle se méfie du centre, en plus ! Elle écrivait notamment le 10 mai dernier :

Car en s’alliant avec le centre, la gauche chilienne s’est déplacée loin de son centre de gravité. Elle s’est éloignée de son électorat ainsi que des couches les plus populaires de la société. Et face à une droite chilienne sans complexes (tiens, ça ne vous rappelle rien, ça ?), nombreux sont ceux qui appellent de leurs voeux un virage à gauche de la gauche. Avec raison. Ce n’est pas au centre ou à droite que peut gagner la gauche. Mais bien dans ses valeurs. A condition d’accepter de les défendre, même si stratégiquement l’idée peut sembler mauvaise.

Bon, ce qui n'est pas de pot, c'est que le fiston avait aussi un blog, Chili Papers, chez Rue89 chez qui il venait de trouver un boulot (quelle chance !). Le 24 juin 2007, Julie relate que son Thomas de mari est devenu le correspondant de Rue 89 au Chili (il vient d'y écrire un article sur un lac disparu), et le 28 qu'il a ouvert un blog. Le Diplo l'a même recommandé, tiens... Mais le blog aussi ne répond plus présent (quelle malchance ! ).

17:50 Publié dans Paris | Lien permanent | Commentaires (28) | Tags : chili, huchon, belle-fille |  Facebook | | |

Commentaires

Edifiant.

Merci pour l'info, je vais voir si je peux faire une brève et linker chez toi.

Écrit par : h16 | mardi, 05 janvier 2010

Pfiou, il veut défendre son "Orbival", pourtant ne répondant en rien aux besoins réels des citoyens, et meme certains élus UMP dont les communes sont déjà avantagées en termes de transport en commun le soutiennent!
J'comprends plus rien au schmilblick ! ;)

Écrit par : Martine | mardi, 05 janvier 2010

Mais c'est de la bombe, ton article !!!

Écrit par : luciolebrune | mardi, 05 janvier 2010

Mon billet (qui te linke) :
http://h16.free.fr/wordpress/index.php/2010/01/05/1069-aujourdhui-zoologie-le-huchon-nicheur-du-chili

Compte-tenu du barouf qu'à fait l'affaire Jean Sarkozy / EPAD, je pense qu'il serait logique que ceci fasse un peu de bruit aussi, non ?

Écrit par : h16 | mardi, 05 janvier 2010

@ h16
la photo est excellente :-D
Cela dit, ASI a l'air de dire que la rumeur ne serait pas 100% exacte...faudrait que je m'abonne pour vérifier ce qu'ils disent exactement. Par exemple, la dite belle-fille serait séparée du fiston, depuis, ce n'aurait été que sa petite amie.
J'essaie d'en savoir plus.
Il y a tout de même des faits : le petit journal ne raconte généralement pas de conneries, et le blog de la fille existe bien avec des références claires à Thomas Huchon, le fiston...

Écrit par : l'hérétique | mardi, 05 janvier 2010

Dans le même genre, il y a le fils du président du conseil générale du Nord qui avait éclaté en plein l'EPAD:


http://www.lepost.fr/article/2009/10/23/1755572_conseil-general-du-nord-le-poste-de-philippe-derosier-est-il-vacant.html

Écrit par : Un démocrate | mardi, 05 janvier 2010

tout ceci semble monté de toute pièce !!! lire http://www.lesindiscrets.com/article-7843-kosciusko-morizet-ump-et-son-petit-mensonge.html

Écrit par : dominique DARIO | mercredi, 06 janvier 2010

@ Dominique Dario
Oui, mais c'était manifestement la petite amie du fils de Huchon, ce n'est donc pas tout à fait faux...

Écrit par : l'hérétique | mercredi, 06 janvier 2010

Mouais,
NKM, n'est-ce pas celle qui embrassait José Bové?
Lorsque l'on observe la gestion du dossier abeilles, cela laisse songeur...Certainement me direz-vous qu'il existe quelques similitudes entre ces petites bestioles sympas et le net ?

Écrit par : Martine | mercredi, 06 janvier 2010

@L'hérétique

Il faudrait peut-être envoyer cet (excellent) article à ceux au MoDem qui feront alliance avec Huchon au 2eme tour et qui d'hors et déjà votent le budget régional...

Écrit par : Fabio Lauresti | mercredi, 06 janvier 2010

@ Fabio
Ah, non, ils n'ont pas voté la partie "recettes".
En fait, je regarderai de près la composition des listes de second tour, de droite et de gauche, j'y considérerai le nombre de centristes et qui y est exactement.
Cela me serait très difficile de voter pour Anne Hidalgo à Paris.
Donc, en cas de fusion, pas sûr que je soutienne nos candidats.
J'aviserai dans l'entre-deux tours. En attendant, je soutiens bien sûr nos candidats.

Écrit par : l'hérétique | mercredi, 06 janvier 2010

Pour être précis, Julie a été embauchée par l'Association française des volontaires du progrès, qui offre à des jeunes la possibilité de vivre une première expérience professionnelle, humaine et culturelle de 2 ans dans un pays en voie de développement. Selon le site de l'association "Un(e) Volontaire du Progrès est un(e) jeune professionnel(le) - moyenne d’âge de 26 ans - qui s’engage librement et de manière désintéressée avec l’AFVP pour mettre ses compétences et ses aptitudes personnelles au service d’une mission de solidarité internationale. Il(elle) bénéficie durant sa mission d'une durée maximale de 2 ans, d’un contrat de Volontaire de la Solidarité Internationale, conformément à la loi du 23 février 2005 relative au volontariat de solidarité internationale." J'espère donc que ce type d'expérience solidaire ne vous choque pas !!!
Quant à Thomas, il n'a rejoint son amoureuse (et non son épouse ...) que six mois plus tard, une fois qu'elle était installée au Chili, et il y a trouvé du travail dans sa branche, le journalisme ...
Ceci dit, ils sont rentrés depuis plus de 2 ans, à la fin du contrat de Julie.

Écrit par : dominique DARIO | mercredi, 06 janvier 2010

@ Dominique Dario
La solidarité ne me choque pas en effet. Mais concernant le financement de ce séjour au Chili, quel était-il, en la circonstance ? Est-ce cette association qui finance pour tous les volontaires ces expériences de solidarité à l'étranger ?

Écrit par : l'hérétique | mercredi, 06 janvier 2010

@ Dominique Dario
Par ailleurs, le Chili, désolé, mais ce n'est pas un PVD : à près de 40% en moyenne de revenu moyen de ce qu'ont les pays de l'OCDE, on est dans la catégorie des pays développés.

Écrit par : l'hérétique | mercredi, 06 janvier 2010

Pour le Chili, 40 % du revenu moyen des français, je vous signale que c'est en dessous du seuil de pauvreté ! Il est d'ailleurs classé dans les pays "émergents". Je vous signale aussi que AFVP dépend du ministère des affaires étrangères ! Alors arrêtez donc ces discussions de café du commerce bien relayées d'ailleurs par Nathalie Kosciusko-Morizet qui essaie de faire oublier ainsi son absentéisme chronique au Conseil régional !

Écrit par : dominique DARIO | mercredi, 06 janvier 2010

@ dominique Dario
Mais le coût de la vie n'est pas le même au Chili et en France, et désolé, mais on surnomme le Chili le Jaguar en Amérique du Sud. Ce n'est donc pas un PVD.
Si vous pouviez répondre aux autres questions, cela contribuerait à dissiper doutes et malentendus.

Écrit par : l'hérétique | mercredi, 06 janvier 2010

Oh mais il est plus que probable que toutes ces opérations ont été parfaitement légales.

Simplement, 400.000 euros venant d'Île de France sont allés financer un machin au Chili, et, à quelques jours près, la belle-fille du président de région qui tient le carnet de chèque était sur place et trouvait un job. Coïncidence, évidemment.

Quant à l'utilité pour les Franciliens de financer un musée chilien, ...

Écrit par : h16 | mercredi, 06 janvier 2010

Oui mr Dario repondez aux autres questions por favor

Écrit par : Tarik | mercredi, 06 janvier 2010

Vous vous trompez grandement, ce genre de coopération est très importante pour le rayonnement de la France à l'étranger. Sortez un peu de l'hexagone et vous verrez que rayonnement culturel et rayonnement économique vont souvent de paire. Notre pays était autrefois à la pointe, et cela se voyait, en particulier en Amérique du Sud.
Je ferai d'ailleurs le même raisonnement pour l'accueil des étudiants étrangers dans nos université. Une fois retournés dans leurs pays, ils auront bien plus tendance à coopérer économiquement avec le pays où ils ont fait leurs études. C'est ce qu'ont bien compris les américains et les chinois, mais pas Hortefeux ou Besson! Mais tout le monde n'est pas visionnaire comme Malraux ou De Gaulle ...

Écrit par : dominique DARIO | mercredi, 06 janvier 2010

@ Dominique Dario
Je suis tout à fait d'accord avec vous sur l'importance de la coopération, surtout pour la francophonie et la culture française, mais je l'attends plutôt sur un soutien affirmé aux lycées français à l'étranger et aux alliances françaises.
D'ailleurs, en principe, c'est plutôt le rôle de l'État que celui de la Région.

Cela dit, votre réponse ne contient toujours pas les éléments qui permettraient de dissiper tout doute : comment cette jeune femme était-elle financée ? et son logement et frais de vie ? Par l'association ? Par le Musée de Santiago ? Par le Conseil Régional ?

En ce qui concerne les étudiants étrangers, tout dépend d'où ils viennent : ils auront surtout tendance à essayer de trouver un emploi en France et à y rester.

Écrit par : l'hérétique | mercredi, 06 janvier 2010

@L'hérétique

Oui ils ont voté la partie "dépenses"

Celle d'où sont partis les 400 000 euros en question.

Alors je sais qu'il s'agissait d'une autre année budgétaire pour le musée au Chili, mais qui sait si cette année ce genre de chose ne s'est pas reproduite ?

D'un autre côté, il y a tant de postes alimentaires de conseiller régionaux sortant à préserver au MoDem, alors la morale....

Écrit par : Fabio Lauresti | mercredi, 06 janvier 2010

1) Comme toute personne qui part avec cette association (qui je le rappelle dépend dépend du ministère des affaires étrangères), elle devait toucher un salaire, et comme tout le monde je présume qu'elle payait son loyer, sa nourriture, etc ... mais je vous engage à demander à l'association au lieu de propager des ragots !
Pour les étudiants étrangers, je vous laisse seul juge de vos opinions, je vous ferai simplement remarquer le recul de l'implantation française en Afrique au profit des chinois ! un marché qu'ils nous grignotent peu à peu !

Écrit par : dominique DARIO | mercredi, 06 janvier 2010

Eh ben...Euh...Ravie de ne pas avoir à voter dans l'essonne au second tour! J'espère que nos "adversaires" auront su trouver des candidats susceptibles de ne me poser aucun souci, pour le second...
@l' hérétique,
Je vous comprends, cette affaire H associée à J Bouin la pillule est difficile à avaler! ;)

Écrit par : Martine | mercredi, 06 janvier 2010

Qui a réellement fait une démarche d'engagement auprès de l'AFVP sans succès ? Ce n'est pas aussi col que certains le laisse entendre : http://www.afvp.org/

Écrit par : Roudoudoudoudou | mercredi, 06 janvier 2010

@ L'hérétique: (1) attention tout de même sur le sujet de base, ce musée est un projet qui a été interrompu par la dictature de Pinochet. Sa finalisation et ouverture sont importants du point de vue symbolique (un des éléments d'achèvement de la démocratisation du pays avec un clin d'oeil à l'initiateur et l'objet des dons des pièces du musée, Salvador Allende), historique (récupération de tous les éléments d'une politique culturelle non nationaliste annihilée par Pinochet et réintégration de l'histoire longue du Chili avec ses conséquences dans le processus politique du pays qui a toujours du mal à assumer son passé, dont la réhabilitation d'Allende, contrairement aux autres Etats d'Amérique du Sud), politique (nécessaire d'achever ce projet avant que qu'il soit remis dans les cartons en cas de victoire de la droite, potentiellement ce mois-ci), artistique (des pièces de Miro, Picasso, Tapiès, Stella, etc. -2800 au total- avaient été données en 1971, cela représente un apport considérable du Chili aux exhibitions internationales d'oeuvres artistiques de premier plan) et de coopération internationale (que la France participe à un projet artistique de grande ampleur avec des connotations historiques et démocratiques importantes me semble cohérent avec notre politique de coopération culturelle; idéalement, cela aurait du se faire à l'échelle du pays et non de la région, la question du financement mérite d'être posée à Frédéric Mitterrand).

Point secondaire (cf. discussion avec D. Dario), le coût de la vie à Santiago du Chili est parmi les plus élevés des Amériques et ne correspond pas à celui d'un PVD.

A titre perso, ex du fils d'Huchon ou pas, fan du centre ou pas, tentative de NKM d'aide à VP ou pas, ce projet a du mérite et doit faire l'objet de l'attention de la politique de coopération culturelle française. Par contre, que le financement se fasse via l'Etat français ou la région Ile de France, c'est une autre histoire sur laquelle il faut en effet se pencher.

Écrit par : ArnaudH | vendredi, 08 janvier 2010

@ Arnaud H
Je ne suis pas contre ce projet de musée, mais je ne vois pas ce que le France vient y faire. A fortiori si ce projet est d'abord celui de la gauche. La droite, heureusement, ne se résume plus depuis fort longtemps à Pinochet. Les Démocrate-Chrétiens ont repris la place qui devait être la leur là-bas.

Mais sur le fond, ce qui me gêne, c'est qu'il y a encore une histoire de famille là-dedans.

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 08 janvier 2010

@ L'Hérétique: ce que la France vient y faire, de la coopération culturelle (ça ne concerne pas que les pays membres de l'OIF!). Ce n'est pas une question de gauche ou de droite, mais des soutiens démocrates à la réhabilitation historique face à des soutiens mous de la dictature (eh oui, ils existent encore et sont nombreux). Ces derniers n'existent politiquement qu'en tant que soutiens des démocrates chrétiens (ce qui ne sous-entend pas que les démocrates chrétiens sont exclusivement soutenus par la droite dure, mais bien majoritairement par un centre-droit démocrate). Par contre cette pressions de la droite dure explique le besoin de boucler le projet avant l'élection (le 'fort longtemps' correspond à 20 ans... et l'incapacité du pays à assumer son histoire récente démontre la difficulté du processus de réconciliation et dépassement démocratique - à ne pas sous-estimer ou sur-simplifier, surtout en le regardant de l'extérieur).

Pour l'histoire de famille, nous sommes d'accord c'est gênant, mais il faudrait réellement savoir à quel point cela joue (400 k€ pour un VdP ça semble suréaliste, d'où le besoin de retrouver le véritable contexte à l'origine de ce projet).

Écrit par : ArnaudH | vendredi, 08 janvier 2010

@Arnaud
Oui, cela serait à éclaicir : existe-t-il des interventions d'un tel montant du Conseil Régional à l'étranger ? Voilà une question que je me pose.
Pour le reste, je comprends très bien la nécessité de réhabiliter Allende au Chili, mais ce n'est pas le rôle d'un conseil régional de le faire, y compris bien que cette somme a été versée avant la crise.
Il y a tout de même des manières autrement plus prioritaires d'employer les impôts locaux en île de France.
Par ailleurs, le Chili est une démocratie, désormais, je ne suis pas non plus certain que ce soit le rôle d'un État de soutenir ce genre d'initiative à l'étranger, dans un état souverain.
Je préfère, une nouvelle fois, que l'on investisse dans des alliances françaises, par exemple.

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 08 janvier 2010

Les commentaires sont fermés.