Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Quel rôle pour le futur président du Conseil européen | Page d'accueil | Priorité du MoDem au prochain Conseil de l'Europe »

dimanche, 25 octobre 2009

Qui compensera la taxe professionnelle ?...

Olivier Henno, Maire de Saint-André-lez-Lille et Conseiller général du Nord MoDem, s'exprime sur la suppression de la taxe professionnelle, ainsi que sur la réforme des collectivités territoriales. Olivier Henno juge notamment l'annonce par le président de la République de la suppression de la taxe professionnelle comme une véritable "irresponsabilité publique".

Commentaires

La suppression de la taxe professionnelle est un énième cadeau des néolibéraux de ce gouvernement envers l'entreprise. Pendant qu'elles licencient, créent de la misère et des crises, on va leurs accordées des réductions d'impôts, c'est inadmissible ! Il faut au contraire les taxés d'avantage et y compris augmenter drastiquement les salaires.

D'ailleurs dans une chronique parue dans Libération le maire PS de Quimper, Bernard Poignant, rappelle que le bouclier fiscal (pas plus de 50% des revenus indécents prélevés) fut la créature chérie (en même temps que l’Ordre des experts-comptables et la fonction de.. PDG !) du ministre des finances de Pétain entre juin 1940 et avril 1942, Yves Bouthillier (lequel il est vrai fut finalement arrêté par les Allemands en 1944, mais revint vivant).

En fait, le bouclier fiscal était né d’un décret-loi du 12 novembre 1938 (resté inappliqué) tandis que l’obsession de Bouthillier était d’inscrire ce bouclier dans le marbre de la constitution maréchaliste alors en gestation.

Une constitution qui heureusement ne vit jamais le jour, pour cause de défaite cataclysmisque de l’Europe hitlérienne.

Maisc’est bien le Medef qui voulait dernièrement constitutionnaliser le bouclier fiscal, exactement comme ce ministre vichyste, au moment où la Commission Balladur, nommée par Sarko Ier, s’apprêtait à défigurer le Préambule constitutionnel issu de la Résistance et de la Libération antifasciste, avant de renoncer à l’oser.

Écrit par : FrontdeGauche | dimanche, 25 octobre 2009

Sujet très intéressant!
Merci pour la vidéo
Alex

Écrit par : Calendrier Vacances | dimanche, 25 octobre 2009

@ Front de gauche
en soi, libérer la fiscalité des entreprises n'est pas une mauvaise choses, mais actuellement, on n'en a pas les moyens, tout simplement. Quel rapport avec les néo-libéraux ?!...

Écrit par : L'hérétique | lundi, 26 octobre 2009

Les commentaires sont fermés.