Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Le Musée en herbe a survécu...pour un mois ! | Page d'accueil | Statistiques de l'hérétique (juillet 2009) »

samedi, 01 août 2009

Et la proportionnelle ?

vanlerenberghe.jpgLe Mouvement Démocrate a déploré mercredi 29 juillet l'absence de proportionnelle dans le projet de loi sur le redécoupage électoral présenté mercredi en Conseil des ministres.
Le Mouvement Démocrate, qui compte trois députés à l'Assemblée nationale, se dit néanmoins "assez peu concerné" par ce projet de loi.
"On déplore que le gouvernement n'ait pas profité de cette révision des circonscriptions électorales pour mettre en place un système de proportionnelle", a cependant déclaré Jean-Marie Vanlerenberghe, Sénateur-Maire d'Arras et vice-président du Mouvement Démocrate. (Lire la suite)
Ce dernier cite l'article 4 de la Constitution selon lequel "la loi garantit les expressions pluralistes des opinions et la participation équitable des partis et groupements politiques à la vie démocratique de la Nation"

Commentaires

Il est évident que lorsque l'on ne peut pas changer les pions de place, on fait sournoisement glisser l'échiquier et le tour est joué ! ;-)

Écrit par : Françoise Boulanger | samedi, 01 août 2009

Encore une des promesses de campagne de Sarkozy qu'il n'aura pas tenu !

Écrit par : Orange Sanguine | samedi, 01 août 2009

@ Orange Sanguine

Vous n'avez tout de même pas cru qu'il les tiendrait ???

Écrit par : L'hérétique | samedi, 01 août 2009

Pfiouou...Je crois que je vais tester une nouvelle thérapie pour mes "allergies", mélange de miel et graines de nigelle, sait-on jamais... :D
Quelle occasion ratée l'année passée ! Ah la la...

Écrit par : Martine | samedi, 01 août 2009

N'empêche l'ami Jean-Marie, Sénateur Maire d'Arras, Chef-lieu du pas-de-Calais, c'est un vrai loyal qui souligne parfois les dénis de démocratie.

Trop tard, ça ne sert à rien.

Sauf peut-être à montrer que les oppositions au pouvoir (divisées) sont ridiculement peu efficace pour les choses qui comptent.

Écrit par : Chui Kalm | dimanche, 02 août 2009

Cette disposition de la Constitution résulte de la dernière révision. C'était le principal argument avancé par certains beaux esprits, notamment "néo-centristes", pour critiquer François Bayrou : comment peut-il rejeter cette révision, alors que la Constitution garantit enfin cette "participation équitable des partis" ?

Si leur raisonnement était juste, la loi électorale suivante aurait dû introduire la proportionnelle à l'Assemblée. Eh non : notre Constitution n'engage plus que ceux qui y croient.

Écrit par : FrédéricLN | lundi, 03 août 2009

Les commentaires sont fermés.