Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Le Musée en Herbe victime de Delanoë | Page d'accueil | Stressé, moi ? »

samedi, 18 juillet 2009

Je conchie la Marseillaise !

Ça faisait longtemps que j'avais envie de l'écrire. En fait, plus encore que Némo, vous l'aurez deviné, les sentiments que j'éprouve pour cette chanson révolutionnaire, sont peu amènes. Je dirais même que mes réflexions sur le sujet sont assez proches de celles de Roman. Il y a toute une mythologie autour du drapeau et de la Révolution qui ont le don de m'exaspérer. En réalité, il y a une date importante, pendant la Révolution, c'est la nuit du 04 août. C'est là que l'Ancien Régime décide, sous la pression conjuguée des idées qui circulaient depuis le début du siècle et du peuple, d'abolir une large part de ses privilèges.

Le second point important, c'est la réforme du Droit. Le droit révolutionnaire a véritablement ouvert une nouvelle ère. Seule chose valable de la Révolution que Napoléon s'est empressé d'anhiler.

Le reste à acouché de monstres, de crimes, de meurtres et d'infâmies. D'ailleurs, sans famine, sans crise économique (la Révolution a connu aussi ses titres faiansés avec les assignats de Law), il n'y aurait pas eu d'émeutes et donc pas de révolution. Le régime se serait doucement mais sûrement libéralisé et la France aurait évité bien des misères.

D'ailleurs, partout où l'on a brandi par la suite la Révolution pour inspirer une révolte, cela a servi à établir des dictatures ou des semi-dictatures.

Pour revenir à la Marseillaise, je n'ai aucune sympathie pour un hymne qui veut abreuver de sang la terre. C'était un bon chant de guerre en un temps où la France était menacée par des puissances étrangères, mais c'est un mauvais hymne national.

Là s'arrête mon inimitié. J'aime mon pays, j'aime mon drapeau, et j'aime ma culture et ma langue. Je serais prêt (volontiers) à laisser tomber mon drapeau pour le bleu étoilé de l'Europe, mais jamais je ne renoncerai à ma culture et à ma langue.

Commentaires

ben moi aussi je conchie la marseillaise. mais désolé pour toi (enfin non même pas) pas pour les mêmes raisons. C'est un chant guerrier, et je suis anti-militariste?. C'est un chant sanguinaire et je suis contre la violence, le crime même déguisé en guerre et la peine de mort. Et toi ?

Écrit par : gauchedecombat | samedi, 18 juillet 2009

Ce que tu écris est profondément politiquement incorrect, mais il traduit ce qu'une majorité de Français dont le cerveau n'accepte pas le lavage constant des médias pense aussi...

Certains pays ont eu le courage de changer d'hymne national. La France, terriblement conservatrice à tous les niveaux, d'une frilosité maladive face à tout changement de "l'acquis" en est incapable...

Pour ne pas "peiner" les "anciens" - ceux qui votent en majorité et pour qui tout changement est inacceptable puisqu'ils sont plus près de la mort que de la naissance - on continue sans rien changer...

Merci en tout cas d'avoir soulevé la question...

Écrit par : Danièle Douet | samedi, 18 juillet 2009

BRAVO !
Là je reconnais un certain courage.

Écrit par : Christine | samedi, 18 juillet 2009

Vous coupez un peu les virages à propos du 4 août.

Dire que c'est l'Ancien Régime qui décide d'abolir une large part de ses privilèges est excessif. L'émigration a déjà commencé, la Constituante ne représente plus vraiment la société d'Ancien Régime et le Roi se fait tirer l'oreille pour signer les décrets (d'où les journées d'octobre). Ou alors utilisez-vous l'Ancien Régime pour désigner les nobles présents ? De même votre paragraphe semble minorer le rôle et la spécificité de la Grande Peur ("le peuple", c'est un peu court).

Dans votre troisième paragraphe, vous parlez de famine... Diable, c'est un peu fort, la France connaît au pire la disette. De même, je ne saisis pas l'invocation de Law pour la Révolution. L'expérience de l'écossais date de la Régence et les assignats sont une oeuvre de la France Révolutionnaire puisque dès la fin 1789, on pense à se servir des biens de l'Eglise pour éponger les dettes.

Sinon, je suis assez d'accord avec vous, ayant plus la fibre européenne que nationale. Cependant, la Marseillaise, au-delà de son texte et de son contexte d'écriture, a accumulé une charge symbolique en un plus d'un siècle qu'il me paraît difficile de conchier sans quelque scrupule ;-).

Écrit par : Fulrad | samedi, 18 juillet 2009

@ gauche de combat
Je ne suis pas anti-militariste (une défense nationale est nécessaire) mais pour le reste, je juge en effet que c'est un chant sanguinaire et qu'un hymne national ne devrait pas porter le sang et la violence mais l'harmonie, la justice et la liberté.
@ Danièle
J'avais déjà proposé les paroles de Lamartine en octobre dernier :
http://heresie.hautetfort.com/archive/2008/10/16/la-marseillaise-est-depassee-changeons-d-hymne.html
Mais peut-être devrions-nous changer d'hymne, en effet.
@ Christine
Merci
@ Fulrad
J'ai fait quelques raccourcis en effet...

Écrit par : L'hérétique | samedi, 18 juillet 2009

Oh le beau titre racoleur... :D
Blague à part, si la Marseillaise ne signifiait QUE cela, je te rejoindrais, mais c'est loin d'être le cas.

Écrit par : Nemo | samedi, 18 juillet 2009

@ Némo
Tu me soupçonnerais d'une telle vilenie ? :-)

Écrit par : L'hérétique | samedi, 18 juillet 2009

Comme le dit Némo, rien de plus que du racolage sur un sujet extrêmement polémique... Un historique quelque peu "léger" pour fouler au pied un des grands symbole de la république française. Personne ne glorifie le texte au premier degré ! Mais pour ce qu'il symbolise... La Marseillaise ne nous invite pas à abreuver de sang la terre de France aujourd'hui... Celui qui ne veut entendre que cela n'est pas honnête dans son discours.

Écrit par : Julien Viel | samedi, 18 juillet 2009

En un sens assez d'accord avec les commentaires : historique léger, les hymnes nationaux ne signifient pas que ça...
Toutefois ce sont des hymnes nationalistes, nés du (long) XIXe siècle, et je m'étonne de voir cet acharnement à les défendre aujourd'hui. Ce qu'ils "signifient" aujourd'hui?? expliquez-moi...
Le drapeau bleu étoilé ne s'élèvera pas si l'on s'obstine à vénérer (et le mot n'est pas trop fort) un drapeau tricolore (que ce soit le français, l'allemand, le belge...)

Écrit par : Pas convaincu | samedi, 18 juillet 2009

Cela n'est pas incompatible...

Écrit par : Julien Viel | samedi, 18 juillet 2009

"mais jamais je ne renoncerai à ma culture". Renoncer à la Marseillaise, c'est renoncer à son Histoire avec ses moments de grandeur et ses moments d'horreur.

La Marseillaise, c'est un hymne créé pour l'Armée du Rhin, constituée pour stopper les armées des royautés européennes liguées contre la France et la Révolution (dont le principe d'égalité des droits entre citoyens). Et le remplacer par quoi ? Un hymne sirupeux à la gloire des Droits de l'Homme et de la paix dans le monde (comme la bluette de Yannick Noah)?

Pourtant, je ne suis pas extrémiste, ni passéiste. Je suis même proche de vos idées politiques. Mais là je ne peux adhérer à votre proposition.

Écrit par : Vincent | samedi, 18 juillet 2009

@ pas convaincu:

Le drapeau n'a RIEN à voir avec l'hymne. Ce sont deux choses totalement différentes.

Écrit par : Danièle Douet | samedi, 18 juillet 2009

@ Julien viel

Pas incompatible le nationalisme et l'"européanisme"? Pour une Europe britannique (marché)c'est vrai que c'est compatible... (je dis britannique pour agacer un peut le nationnalisme franchouillard typique :-))

Écrit par : Pas convaincu | samedi, 18 juillet 2009

@ Danièle Douet

Le drapeau est un symbole au même sens que l'hymne... et je prenais le drapeau comme image...

Écrit par : Pas convaincu | samedi, 18 juillet 2009

Je suis un fédéraliste européen convaincu et ne pas cracher sur l'histoire d'un état tel que l'est la France n'est pas du nationalisme... C'est juste accepter d'où nous venons.

Écrit par : Julien Viel | samedi, 18 juillet 2009

@ Julien Viel

Ce n'est pas une question de "cracher sur l'histoire d'un état"... Je suis moi-même historien et belge, et l'hymne national belge, la brabançonne, est selon moi absurde ("après des siècles d'esclavages" etc., rien à voir avec l'histoire du territoire belge) Ces hymnes sont nationalistes, nés d'une des plus tristes période de l'humanité (au niveau tolérance et ouverture au monde), qui a culminé dans les deux guerres mondiales.
Les hymnes nationaux ne sont pas "dangereux" aujourd'hui, ne sont plus perçu comme hymnes nationnalistes (quoique vu les réactions), et il ne me semble pas qu'il y ait nécéssité de les changer (pourquoi un nouvel hymne national???, remettre une petite couche de nationalisme à l'heure où l'on doit construire l'Europe???)
La vigueur avec laquelle la marseillaise est défendue aujourd'hui me fait froid dans le dos...

Écrit par : Pas convaincu | samedi, 18 juillet 2009

"le Bon Roi Dagobert" entonnée par 80000 spectateurs au stade de France, en présence du roi Sarkoko, ça , au moins, ça aurait de la gueule !

Écrit par : JML | dimanche, 19 juillet 2009

Le sang fait un excellent engrais, très riche en azote :)

J'ai longtemps pensé comme toi.
Puis, avec le temps, ben... Je pense que non.
Outre une certaine symbolique, l'hymne sert aussi (et surtout) à galvaniser les hommes, et je pense qu'en ce sens il est bon même s'il est guerrier.

Écrit par : KaG | dimanche, 19 juillet 2009

@ JML
Excellent :-) Lançons une pétition :-)
@ KaG
Ah, si c'était juste un problème agricole, fallait le faire valoir :-)
@ Julien
Vous savez, ce n'est pas parce que je ne pense pas comme vous que je suis nécessairement malhonnête...
@ Vincent
Ah, ça non, alors : je préfère encore la Marseillaise à l'hymne sirupeux. Mais il y a tout de même peut-être un moyen terme, entre les deux, que nous pourrions trouver dans notre culture nationale.

Écrit par : L'hérétique | dimanche, 19 juillet 2009

@ l'Hérétique,

Les hymnes nationaux ne sont que des reliquats... Les changer serait absurde, les oublier serait mieux... (enfin pas pour les hitoriens mais ça...)

Écrit par : Pas convaincu | dimanche, 19 juillet 2009

---
Bravo pour avoir le courage de dire...
---

Écrit par : Chriz | dimanche, 19 juillet 2009

Moi non, j'aime la Marseillaise. J'aime ces sentiments d'appartenance à un peuple, une histoire, un pays...
Même si des fois mon pays me désole.

Bon dimanche

Écrit par : Falconhill | dimanche, 19 juillet 2009

J'apprécie votre constance L'hérétique :)

Écrit par : Martine | dimanche, 19 juillet 2009

à l'hérétique et à tous: ça va peut-être vous étonner me je ne "conchie" pas la Marseillaise (bien que le terme "conchier" me plaise assez...;-) ). En réalité, je m'en fous pas mal des hymnes. Au contraire, je trouve qu'il font partie de notre folklore bien européen. Je me surprenais l'autre jour à Londres de siffloter "God Save the Queen".
De toute façon, tant que les équipes de foot seront nationales, il faudra bien ce tralala.
Relax, l'hérétique, il faut du temps au temps...
;-)

Écrit par : pastel | dimanche, 19 juillet 2009

lire "mais" au lieu de "me" à la première ligne et "ils" au lieu de "il" à a troisième ligne...
:-(

Écrit par : pastel | dimanche, 19 juillet 2009

et "je me surprenais...à"

P'tain, vivement l'espéranto!

:-)

Écrit par : pastel | dimanche, 19 juillet 2009

@ pastel
Pris comme ça, d'accord, mais le folklore devrait rester du floklore. J'aime bien le God save the Queen, que je fredonne souvent aussi :-)
En revanche, l'esperanto, euh...

Écrit par : L'hérétique | dimanche, 19 juillet 2009

@ l'Hérétique
à propos d'une pétition en faveur du "Roi Dagobert" comme nouvel hymne national :
ok ! D'autant qu'apparemment cette chanson daterait aussi de la révolution
(ça fait belle lurette que j'y pense ! ;-)
Si vous le souhaitez : vous êtes bonne plume pour la rédiger et je vous proposerai un ou des logos pour les blogs

Écrit par : JML | dimanche, 19 juillet 2009

@ JML
Merci, cela mérité réflexion :-)

Écrit par : L'hérétique | dimanche, 19 juillet 2009

bon, j'attends... quelques jours de plus ou de moins...

...on pourrait aussi lancer "les promoteurs du Roi Dagobert" par la même occasion, non ?

;)

Écrit par : JML | dimanche, 19 juillet 2009

@ L'Hérétique

J'arrive un peu tard dans cette discussion.

Une précision complémentaire à ton billet :

Si le Chant pour l'Armée du Rhin a pris le nom de Marseillaise, c'est parce que des Marseillais l'ont entonné lors de la prise des Tuileries. Il s'agissait moins de la guerre - juste - contre l'Autrichien et le Prussien que contre la Noblesse...

Écrit par : Criticus | lundi, 20 juillet 2009

@ Criticus
Oui, tu as raison de souligner cet aspect.

Écrit par : L'hérétique | lundi, 20 juillet 2009

Les commentaires sont fermés.