Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Révolution/Évolution | Page d'accueil | Les bébés européens vont payer une TVA réduite ! »

lundi, 23 février 2009

Privatisons l'Élysée !

Je propose de privatiser l'Élysée. Oui, puisque l'Élysée nationalise les banques, particulièrement la Caisse d'Éparne et la Banque Populaire. Je ne sais pas si c'est interdit par la loi, mais ce n'est pas grave, les lois, on s'en tape, non ?

Il y a dans la nomination de Pérol à la tête des deux banques fusionnées par Nicolas Sarkozy, une pratique du pouvoir qui me hérisse littéralement les cheveux sur la tête. Nicolas Sarkozy donne l'impression de confondre la France et ses biens personnels. Il donne des postes à ses amis, comme on délivrait, sous l'Ancien Régime, des titres ou des charges pour services rendus au Roi.

Faudra-t-il une nouvelle nuit du 3 août pour abolir les nouveaux privilèges des grands commis de l'État ?

Je ne puis que m'associer à la dénoncation sans équivoque de François Bayrou : il affirmait dimanche que la "nomination annoncée" du secrétaire général adjoint de l'Elysée, François Pérol, à la tête de la banque issue de la fusion entre la Caisse d'Epargne et les Banques Populaires était "illégale". "Tous les textes, à la fois de déontologie et du code pénal, indiquent qu'il est interdit à une personne ayant exercé l'autorité publique sur une entreprise privée, qu'elle soit fonctionnaire ou agent temporaire, d'exercer quelque fonction que ce soit dans cette entreprise avant un délai de trois ans révolus". "M. Pérol a joué un rôle actif dans le dossier (...) jusqu'à convoquer jeudi dernier les dirigeants des deux entités dans son bureau" à l'Elysée. Il est donc impossible, interdit et illégal", selon lui, "que cette nomination soit confirmée". "Au demeurant, cela signifie que Nicolas Sarkozy et ses proches reprennent au plus haut degré les pires habitudes de mélange entre l'Etat, le pouvoir et ses clans et le monde économique. Cela ne peut être accepté".

Au passage, Jean Arthuis ne pense pas autrement. Compte-tenu des dérives étatistes et monarchiques du pouvoir, je propose de le privatiser, et, bien sûr, de respecter la législation en faisant un appel d'offres...

Commentaires

Ah bon, ce n'est pas déjà fait?

voir l'image:
http://imgcash6.imageshack.us/img265/7907/spirtg3.jpg

see ya!

Écrit par : skalpa | lundi, 23 février 2009

Vu les dettes, ça devrait pouvoir se faire pour un euro symbolique...

Écrit par : Rubin | lundi, 23 février 2009

Oui mais, M Perol n'a exercé aucune autorité sur l'entreprise en cause ! le secrétaire général adjoint n'existe pas en tant qu'acteur d'autorité, en l'ocurence celle-ci revient à l'Elysée directement. Sa nomination serait donc, à mon avis, légale.

Écrit par : lolik | lundi, 23 février 2009

Oui. pour moi, Sarkosy privatise de lui même l'état, pour lui même et ses amis (entr'autres hommes d'affaire et financiers).
L'intérêt des Français et des Français dans l'Europe n'est même pas envisagé, à moyen et long terme.

Écrit par : Chui Kalm | mardi, 24 février 2009

Combien d'anciens du Trésor casés dans les banques françaises de tout type ?
Il serait intéressant d'en faire la liste par gouvernement ou Ministre des Finances.
Combien de hauts fonctionnaires casés par des Ministres pour services rendus ?

Écrit par : Blanc Cassis | mardi, 24 février 2009

@ Blanc Cassis
Hélas, c'est une sale manie française. Sur ce plan-là, il n'y a pas de spécificité Sarkozy. Ils le font tous.

Écrit par : L'hérétique | mardi, 24 février 2009

@ lolik
C'est un peu tendancieux comme raisonnement. Juridiquement peut-être vrai, mais tendancieux tout de même. Si vous exercez un rôle de conseiller technique auprès du Président, vous êtes tout de même en possession d'informations qui me paraissent peu compatibles avec le rôle que vous allez exercer ensuite en France.
Je suis prêt à parier qu'aux USA on parlerait de délit d'initiés.

Écrit par : L'hérétique | mardi, 24 février 2009

@ lolik

Voilà, Bayrou a trouvé la référence :
le code pénal, article 432-13, interdit qu'une personne qui a exercé une autorité publique, qui a exercé une surveillance ou *a donné un avis sur les opérations d'une entreprise privée* puisse dans les trois ans occuper un poste de travail ou quelque autre responsabilité à l'intérieur de cette entreprise privée

Écrit par : L'hérétique | mardi, 24 février 2009

C'est justement en référence à cet article, qu'à mon avis, sa nomination ne serait pas illégale. Pérol n'a excercé aucune autorité, ni rien d'autre d'ailleurs. Il est totalement transparent, de par ses fonctions. Allez, la commission machin chouette nous dira tout cela très bientôt.

Écrit par : lolik | mardi, 24 février 2009

Les commentaires sont fermés.