Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Que faire en Afghanistan ? | Page d'accueil | Europe-Amérique, la pression doit monter »

mercredi, 15 octobre 2008

Marseillaise sifflée

Dans la vie, j'ai toujours pensé qu'il fallait aller jusqu'au bout de ses convictions (sans fanatisme, naturellement). Certains jeunes, vraisemblablement originaires du Magrheb mais qui ont obtenu la nationalité française, sifflent l'équipe de France et huent les artistes ou les sportifs qui assument leur double origine.

Qu'ils aillent donc une bonne fois pour toutes au bout de leurs convictions, et qu'ils rentrent dans leur pays d'origine en demandant, naturellement, à ces derniers, d'obtenir la nationalité adéquate. Ce phénomène se produit à chaque match disputé contre une équipe du Magrheb. On ne peut vraiment "sévir" contre ces comportements, mais, à défaut, appeler à la responsabilité clairement, et puis dire non moins clairement que la porte est ouverte pour ceux qui veulent repartir. La France ne les retient pas.

Commentaires

Et si, au lieu de se lamenter sur le fait que quelques imbéciles sifflent l'hymne national (celui qui veut qu'un SANG IMPUR abreuve nos sillons), tu réfléchissais deux minutes au pourquoi de la chose ?
Et si ces jeunes n'en pouvaient plus d'être rejetés par un pays qui devrait être le leur : la France parce que, quoi qu'ils fassent, ils resteront aux yeux de trop nombreux compatriotes : des ARABES !
Siffle un hymne est une connerie, refuser d'en comprendre la cause est, au mieux, une ânerie. Au pire, du racisme larvé.

Écrit par : Dominik | mercredi, 15 octobre 2008

et puis quoi encore Dominik?Il commence a y en avoir RAS LE BOL des explications du genre "c'est de la faute de la France".Il n'y pas a chercher à comprendre quoi que ce soit ce n'est pas nous qui les rejettons mais eux qui s'excluent volontairement.Les gens comme toi croient qu'il suffit de donner la nationalité francaise pour faire un français ,la vérité c'est que ces racailles ne sont pas français parce qu'ils ne sentent pas français parce .A force de chanter sur tous les tons "vive les différences! lE multiculturalisme c'est magnifique!" voila le résultat

Écrit par : eric | mercredi, 15 octobre 2008

Siffler un hymne national, c'est quoi,sinon une forme laïque du délit de blasphème?
Je me contrefous pas mal des symbôles nationalistes tels que l'hymne et le drapeau.
Ce qui me désole, ce n'est pas que ces types sifflent la marseillaise, c'est qu'ils le fassent sans savoir pourquoi ou pour de mauvaises raisons.
mais de là à leur dire: "la France, tu l'aimes ou tu la quittes!" comme tu le fais...
En tous cas, ce genre de billets illustre bien qu'une certaine sensibilité "de droite" perdure au Modem.Je m'en réjouis car c'est de nature à enrichir le débat interne.

Écrit par : Mohamed | mercredi, 15 octobre 2008

" Je vois passer tous mes baisers,
Toutes mes larmes dépensées;
Je vois passer dans mes pensées
Tous mes baisers désabusés."

Écrit par : champomy | mercredi, 15 octobre 2008

Ce qui se passe dans les stades de foot m'a toujours laissé sans voix.
Certains sifflent, d'autres s'en offusquent à juste titre.
Mais le fond du problème, ne serait-ce pas ce nationalisme à deux balles et a contrario cette forme d'antipatriotisme à 4 sous qui se donnent en spectacle dans l'enceinte des stades de foot ?
M'inquiète tout autant, sinon plus, les ultras aux cheveux très ras et aux idées bien brunes qui y trouvent un exutoire à leur nationalisme bien affiché.

Panem et circenses, du pain et des jeux. C'est vieux comme le monde. Mais si le pain vient à manquer, pas étonnant que des couacs se produisent. "Pain" pourrait s'entendre plus généralement au sens de satisfaction et respect des besoins sociaux basiques

Les vraies questions pendant ce temps restent posées.
Que signifient "intégration", "troisième génération", "repli communautariste", "faillite du pacte républicain" ?
Quelles réponses y apporter ?
Au MoDem, entre-autre, d'y réfléchir.

Écrit par : Thierry P. | mercredi, 15 octobre 2008

@ Mohamed

Merci pour votre honnêteté. Je ne suis pas un partisan du "la France, tu l'aimes ou tu la quittes", mais il y a une gradation : je ne parlerais pas de racaille, comme Eric, car rien ne dit que ceux qui sifflent soient des délinquants. La délinquance, c'est autre chose.
Ce que je suggère simplement c'est d'assumer leur position.

Écrit par : L'hérétique | mercredi, 15 octobre 2008

Parfaitement, complètement, totalement d'accord.

C'est une honte, et la République n'a pas, n'aura jamais, à en porter la responsabilité.

Ben

Écrit par : Ben | mercredi, 15 octobre 2008

A Thierry :
"le fond du problème, ne serait-ce pas ce nationalisme à deux balles et a contrario cette forme d'antipatriotisme à 4 sous qui se donnent en spectacle dans l'enceinte des stades de foot ?"

Tout à fait. J'aime dans les billets, lire les commentaires. En fait, je n'ai pas d'avis sur tout et j'hésite svt.

Écrit par : LCDM | mercredi, 15 octobre 2008

Vous voulez que je vous dise, je n'ai jamais trouvé un supporter de foot intelligent, et surtout moi. Que celui qui en voit un le prenne vite en photo! Il aura un scoop!

Quant on rentre dans un stade, on range soigneusement son intelligence dans la poche, on devient chauvin, grogneur, vulgaire, hystérique, on se laisse aller à tous ses bas instincts.

Donc je plaide qu'en même pour des circonstances atténuantes, non pas des excuses en disant c'est « la faute de la France », je dis c'est la faute au foot, qui rend à moitié débile au moment ou l'on rentre dans le stade...

Philippe, supporter de Bordeaux!

Écrit par : philippe | mercredi, 15 octobre 2008

How many lives left?

Écrit par : Champomy | mercredi, 15 octobre 2008

Permettez-moi un gros coup de gueule. Vous êtes totalement à côté de la plaque.

Je vous invite à relire les commentaires sur votre article:

http://heresie.hautetfort.com/archive/2008/07/10/ras-le-bol-de-la-mixite-sociale.html

surtout celui d'Axel J.

La France est criminelle avec ses banlieues. Vous ne remettez pas cette urbanisation en question, mais protestez quand les habitants ainsi parqués expriment leur ras-le-bol pour la vie qu'on leur fait subir.

Axel écrivait fort justement:

"Danièle a déjà si bien exposé les différences fondamentales de conception même, et montré ces modes de vie européens (mais aussi américains) où effectivement, la notion de "banlieue" à la française est si étrange que c'est le mot français "Banlieue" qui est repris tel quel aux infos, lors du traditionnel et bisannuel feu de joie hivernal.
En fait il y a quand même un parallèle, commun à beaucoup de pays européens, pour retrouver l'idée de "banlieue" à la française, mais c'est au Moyen Age qu'il faut la chercher: l'image du bidonville infâme, agrippé au pied de la colline dont le château du seigneur occupe le sommet.

A propos du texte de l'Hérétique:
Pardon d'arriver chez vous ainsi, invité par quelqu'un d'autre, et de commencer par une critique; j'aurais préféré un des ces nombreux articles de vous que j'appréciais tant sur d'autres sites.
Mais vous y êtes peut-être un peu pour quelque-chose avec votre "ras-le-bol" aux accents accrocheurs?
Dès le départ, je me trouve replongé dans le contresens habituel, la "pensée à l'envers" ou "charrue avant les boeufs" etc, qui m'ont fait fuir la France pour m'exiler dans ma chère vieille Scandinavie où pourtant la vie n'est pas marrante tous les jours non plus, pour de toutes autres raisons.

Pour aider Cagot
et pour remercier Danièle pour son "il baigne dans le courant actuel de pensée",
car pour moi qui vis en Finlande en simple citoyen, pas expert en rien du tout, la vie ensemble, l'intégration des immigrés, la réussite scolaire de tous (1er mondial), la compétitivité économique (1er ou 2è ça alterne avec les USA), la protection sociale (quinté de tête scandinave), la santé et l'espérance de vie, la qualité de vie etc,
voici comment je vois la vision finlandaise, qui effectivement manque totalement à l'Hérétique dans son texte qui entérine tout ce qui existe déjà comme barrières infranchissables:

Un mot: harmonie. Ou homogénéité, plus exactement.

C'est cela qui doit déterminer tout le reste. Il faut absolument partir de l'idéal qu'on désire atteindre, et tout bâtir en fonction. Partir des probèmes et des lacunes à combler, et réfléchir à améliorer la situation, c'est perdu d'avance.
C'est exactement pareil pour l'Education.
L'idée, plus que l'idée, la conception de la vie, de la vie ensemble, de la vie de son pays et de son avenir, c'est que la société doit être la plus homogène possible.
En fonction de ça, un préalable nécessaire et vital: refuser les écarts trop disproportionnés entre le plus riche et le plus pauvre, comme situation tout simplement anti-naturelle.
Ensuite, il y a aussi le sentiment profond de tous partager la même terre, la même langue, le même amour pour sa culture et pour ses moments simples et ordinaires de la vie de tous les jours.
La Finlande se ressent beaucoup comme un immense village où tout le monde se connaît à peu près ou se fait à peu près confiance, en tout cas où tout le monde a le même intérêt commun.
Cette harmonie, cette homogénéité, sont faciles et naturelles à rechercher, parce qu'elles composent déjà la base naturelle de la population. Ainsi les nouveaux arrivants, Somalie, Moyen Orient etc, même s'ils sont privés du "volet forêts-lacs" de la vie finlandaise, ont toutes facilités de s'intégrer relativement aisément puisque l'esprit est tout tourné vers l'idée d'homogénéité, l'idée d'harmonie.
Ensuite,
bien évidemment tout ce qui est urbanisme, plans pour les transports et l'énergie, programmes et orientations scolaires etc, ça découle de ça naturellement, mais surtout, on n'est pas dans l'esprit de l'Hérétique et des Français en général, d'avoir un problème à régler, d'avoir des solutions à trouver à une crise.
Passer en dix minutes de marche d'un quartier "pauvre" à un quartier "riche" puis à un nouveau quartier "pauvre", ce n'est pas une question économique d'ascenseur social ou que sais-je encore: c'est juste une question d'homogénéité du grand village, qui se traduit naturellement aussi géographiquement. Car dans le "quartier pauvre", on se sent quand même en sécurité et dans la propreté et la politesse, tout comme dans le "quartier riche" on ne sent pas l'odeur de mort méprisante (ou sa version surpolicée et barricadée américaine).
Les contrastes sont moins disproportionnés, ce qui implique la même optique dans la manière de penser la gestion du village commun."

Et je rajouterai une expérience vécue dans le train entre Paris et Forbach.

Je m'asseois à une place libre à côté d'un jeune Maghrébin de l'âge de mon fils. Nous entrons en discussion dès le départ du train. Parlons de la nationalité, de la laïcité, du foulard, etc... Je m'aperçois qu'il ne sait pas du tout ce qu'est la laïcité, pourtant il a son bac, a traversé tout le système scolaire français.

Je lui parle des guerres de religions en France, de notre Histoire... de la valeur de la laïcité qui nous permet de tous vivre ensemble... nous arrivons à Forbach.

Avant de descendre, il me dit:

"Vous savez Madame, c'est la première fois que je discute comme ça avec une vraie Française de souche. Dans notre cité, il n'y a que des fils d'Afghans, d'Africains, de Portugais, de Marocains, Algériens, etc... pas de Français de souche. Je n'ai jamais été invité chez l'un d'eux. ça m'a vraiment fait plaisir de parler avec vous.

Vous permettez que je vous embrasse ?"
J'en avais les larmes aux yeux...

Enfin, je termine avec cette histoire vécue à Paris, dans le VIIIÈme.

Lors d'une réunion tenue par Christian Blanc en 2001 (il réfléchissait à poser sa candidature à la présidentielle de 2002) à laquelle j'avais assisté à Paris pour voir ce qu'il proposait, j'avais pris la parole sur le problème et proposé à la fin de mon intervention de faire revenir dans les villes les habitants envoyés en banlieues et d'en revoir les structures. Il y eut un murmure dans la salle, et une personne s'écria tout haut: "Surtout pas !"

Tant que la France sera ainsi, je ne vois pas comment trouver une solution humaine à cette culture de l'exclusion systématique.

Et les exclus, bannis dans des quartiers indignes où il n'y a RIEN - j'ai vécu 2 ans en Seine-et-Marne et y ai visité les "banlieues" désertes - siffleront la Marseillaise, brûleront les voitures, en attendant d'exprimer leur ras-le-bol plus violemment...

Gens bien-pensants, râlez contre ces méchants qui sifflent la Marseillaises...

Invitez-les plutôt à partager vos repas pour savoir ce qu'ils pensent et ressentent.

Si vous étiez à leur place, vous seriez peut-être aussi heureux de pouvoir PARLER à un Français de souche en toute liberté...

Écrit par : Danièle | mercredi, 15 octobre 2008

Danièle

Comprenez-moi : mon billet n'est absolument pas une attaque contre les Magrhébins, et je suis d'accord avec vous sur tout ce qui concerne l'aménagement du territoire. En revanche, il ne faut pas non plus tomber dans l'angélisme. Il y a des minorités d'individus qui sèment sciemment de l'agitation pour nuire. Qu'elles assument ce qu'elles sèment !

Écrit par : L'hérétique | mercredi, 15 octobre 2008

Je vous ai très bien compris.

Par contre, je ne sais pas si vous avez bien compris mon invitation à partager vos repas avec ces jeunes qui ont sifflé la marseillaise pour savoir comment ils vivent et quel avenir ils ont...

Peut-être qu'après, vous verrez les choses différemment...

Écrit par : Danièle | mercredi, 15 octobre 2008

Je te trouve rude l'Hérétique!
Il y a surement une minorité d'individus qui siffle dans le but de semer le trouble, et une grande majorité qui fait cela sans se rendre compte, par jeu ou pour suivre l'ambiance.
Sans angélisme, il y a surement une minorité qui serait prête à s'investir pour la république française et la défense de ses valeurs.
Il n'y a plus qu'à souhaiter que la minorité constructive parvienne à ralier à elle le gros "des troupes" face à la minorité destructive.
J'ai peur que ton billet, en stigmatisant, n'aille pas dans ce sens.
Mais c'est vrai que c'est agaçant d'entendre "La Marseillaise" sifflée!

Écrit par : GuiGrou | mercredi, 15 octobre 2008

Je reviens à ce qu'a écrit Mohammed:
"ce genre de billets illustre bien qu'une certaine sensibilité "de droite" perdure au Modem"

Tu sais, je ne crois pas qu'il y ait des thèmes de droite ou de gauche pour les citoyens. Pour les politiques, oui mais des gens comme Mme Royal ou M. Sarkozy ont compris qu'il fallait aussi parler des "thèmes d'en face".

Sur le racisme, comme l'homophobie (je suis mieux placé pour parler du 2è maux), j'ai connu pas mal de familles de gauche qui ont très très très mal pris quand leur fils leur a annoncé qu'il était gay...
Je n'aime pas et je crois que j'en avais parlé avec l'hérétique, les discours de tolérance des gens de gauche ("génial, soyez heureux !") et qui balancent à leurs gosses ("n'en ramenez pas un à la maison !" "t'es quand même pas une tante?").

La tolérance, comme l'amour sont transpartisans dans les faits. Mon ancien beau-père était flic et franchement de droite et c'était lui le plus triste quand j'ai rompu avec son fils.
Bon assez de ce commentaire très impudique mais il ne faut pas caricaturer certaines choses.
Bien cordialement

Écrit par : LCDM | mercredi, 15 octobre 2008

C'est bien de défendre les symboles, mais il serait aussi utile de s'interroger sur leur pertinence aujourd'hui et ce qu'ils évoquent.

Pendant l'époque colonialiste française, nous avions le même drapeau et le même hymne. Il y a un chapitre de notre histoire que nous n'avons toujours pas refermé.

Je n'aime pas notre hymne national. Il est vieux, les paroles sont violentes, guerrière et revancharde. Je ne crois pas que ça représente la France d'aujourd'hui.

Je te recommande d'écouter le groupe La Rumeur qui est bourré de talent et exprime se malaise mieux que quiconque. Si tu n'écoutes pas, lis au moins les lyrics.

http://www.lavi2rue.com/lyrics/paroles-la-rumeur-ils-nous-aiment-comme-le-feu-4644.html

Sarkozy les a attaqués en justice, il a perdu. L'état est à son troisième pourvoie en cassation.

Écrit par : Antonin | mercredi, 15 octobre 2008

je suis d'accord avec Antonin : l'hymne est vieillot mais de là à le siffler...

Écrit par : LCDM | mercredi, 15 octobre 2008

Ces sifflets relancent encore une fois le débat de l'intégration. Petit à petit, nous commençons à comprendre la générosité naïve des années 80 a été nuisible à notre nation.
Maintenant que faire? Peut-être faudrait-il se rendre compte qu'un pays n'est pas juste un amas de personnes qui votent, qui consomment et qui font du sport. Un pays/nation a besoin d'un socle de valeurs fondatrices. Or la France se cache derrière sont petit doigt de peur de choquer et n'affirme plus rien.
Un migrant "choisit" son lieu de migration. C'est un honneur réciproque. La langue, la culture, les valeurs.
En France, nous critiquons les USA. Bouh, ce sont de méchants évangélistes. Des fous. Et pourtant, des communautés très diverses y vivent en toute fiereté.
Mais a-t-on vu leur hymne sifflé dans leurs propres terrains de sport?

Écrit par : Beniouioui | mercredi, 15 octobre 2008

@ Antonin

Ils écrivent bien.

Écrit par : L'hérétique | mercredi, 15 octobre 2008

Je trouve très bien le commentaire de Beniouioui. Je tends à penser comme vous, en effet.

Écrit par : L'hérétique | mercredi, 15 octobre 2008

Suis d'accord avec philippe, (voir plus haut) et j'irai plus loin en proposant comme exutoire, un autodafé du ballon rond en musique. Histoire de d'aller plus loin avec ces jeux du cirque qui perdurent de nos jours...Au fait , est ce raisonnable que se focaliser sur les stades au vu de la situation cataclysmique actuelle, Gardons la Marseillaise pour les événements remarquables et pour les causes dignes de la république,le monde décadent du football avec ces excès, ne mérite pas la Marseillaise !!!

Écrit par : Oliv | mercredi, 15 octobre 2008

J'ai moi aussi été choqué par le triste spectacle auquel nous avons eu droit hier. Choqué, mais pas surpris. Pas surpris, parce que ce phénomène ne date pas d'hier. Rappelons-nous que du temps de Chirac, la même chose s'était produite lors d'un France-Algérie au Stade de France.
Contrairement à certains, je ne pense pas que ce soit Sarkozy qui soit à incriminer sur le coup. Je pense que ces sifflements sont tout simplement devenus un phénomène de mode. Le problème est maintenant de savoir comment y répondre.
En ce sens, l'idée qui consiste à ne plus organiser de match "amical" entre l'équipe de France de foot et une équipe du Maghreb me semble être bonne. Parce que lorsqu'on commence le match par siffler l'hymne national adverse, ce match n'a vraiment plus rien d'amical...

Écrit par : JF le démocrate | jeudi, 16 octobre 2008

la france aime les symboles et n'aime pas qu'ils soient bafoués. Pourquoi ne signe-t-elle donc pas la demande de réintégration des symboles de L'UE dans le traité de lisbonne? 16 Pays, sans doute plus attachés aux symboles de l'europe et à son histoire l'ont fait......
http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2007/12/le-retour-des-s.html

Écrit par : Europium | jeudi, 16 octobre 2008

@ Europium ++++
J'en ai touché personnellement mot à MdS ! Elle m'avait répondu que c'était effectivement un point important.
Je lui ai adressé par la suite une correspondance dont voci un extrait :
"Lors de notre conversation au Sénat, je vous ai évoqué mon idée de lancer une action qui tendrait à faire en sorte que la France ratifie la déclaration 52 annexée au Traité de Lisbonne.
Comme je crois l'ensemble des militants du MoDem, et sans doute l'immense majorité de nos concitoyens, je trouve tout à fait regrettable qu'au premier janvier prochain notre pays ne reconnaisse plus les symboles de l'Union !"

Plus de nouvelles depuis...

Écrit par : Thierry P. | jeudi, 16 octobre 2008

@thierry P

à partir du premier janvier 2009, je pense que les symboles resteront car le traité de Lisbonne ne sera pas encore ratifié et que l'Europe continuera d'être régi par "le très mauvais traité de Nice", ou les symboles restent présents......

les symboles ne disparaitrons que lorsque le traité de Lisbonne rentrera en application. il ne restera plus dès lors que "l'euro" comme symbole de l'Europe, ce qui peut paraitre......

les symboles qui disparaitrons sont
http://gudoyen.club.fr/europe/Symboles.htm

Écrit par : europium | jeudi, 16 octobre 2008

@Europium,
Cela est vrai, ensuite le nombre de sièges à pourvoir reste en suspens et la décision ne devrait etre prise que début 2009,je suggèrerai que les euro-députés n'exercent pas trop de pressions sur la commission à ce sujet par ailleurs, car un retour de baton n'est pas improbable. Quand j'en vois déjà partir en campagne...!!!

Écrit par : Champomy | jeudi, 16 octobre 2008

@ Europium
Précision d'importance, mon courrier a été rédigé avant le "Nil" irlandais. D'accord avec ton analyse !

Écrit par : Thierry P. | jeudi, 16 octobre 2008

sur le fond FB a raison, le gouvernement en fait trop sur le sujet : cherche-t-il à faire diversion, à créer un buzz en ces temps moroses , à en profiter pour faire plaisir à son électorat de base en "se la jouant plus patriote que moi tu meurs"?
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/politique/20081016.OBS6081/marseillaise_sifflee__le_gouvernement_en_rajoute_selon_.html

Écrit par : Europium | jeudi, 16 octobre 2008

Je partage l'opinion de BAYROU.

la réaction est disproportionné tout comme la réaction de l'heretique qui adopte le slogan FN "La France aimez la ou quitter la".
Personnellemnt je ne viendrais plus sur ce site.
adios

Écrit par : paul | jeudi, 16 octobre 2008

Ne comprenez-vous donc pas?
Meme stratégie basée sur le diviser, cette fois dresser le parlement E contre la commission, prouvant qu'il peut y avoir incohérence par rapport aux propos tenus suite au non Irlandais, et la postion qu'ils adoptent à présent qui peut etre considérée comme un moyen de pression sur l'Irlande. Défenseur de l'identité culturelle...Diabolique!

Écrit par : Champomy | jeudi, 16 octobre 2008

@ Paul
Les Socialistes ont essayé de diaboliser tout ce qui n'était pas conforme à leur "doxa" tout au long des années 90 exactement de la même manière que vous. On en a vu les glorieux effets à l'élection présidentielle de 2002. Si les gens qui vivent ici ne se sentent pas français et détestent la France, je ne vois absolument pas pourquoi ils y restent. Il n'y a rien de nationaliste ni d'extrémiste dans ce propos.
@ Europium
Je trouve en effet que le gouvernement en fait trop, au sens ou décréter l'arrêt des matchs parce que des individus sifflent, c'est ridicule. En revanche, on pouvait dire ce que je dis : si certains ne se sentent pas Français, on ne les oblige pas à le rester, et la porte de sortie est grande ouverte.

Pour le reste, moi aussi je trouve la Marseillaise vieillotte et nationaliste avec son sang impur et ses sillons.
Il faudrait un Président et un gouvernement qui ait le courage de changer d'hymne une bonne fois pour toutes, et d'en finir avec la fièvre nationaliste qui suinte de cette chanson.

Écrit par : L'Hérétique | jeudi, 16 octobre 2008

@A l'Hérétique

Je ne peux m'empêcher d'intervenir une dernière fois (après juré, je ne le fais
plus jusqu'à la fin de l'année). Mais c'est trop caractéristique.

Je trouve que Paul (2 commentaires avant le
mien) a une réaction parfaitement logique.

On ne sait pas ce que tu défends, mais certainement pas Bayrou et le Modem
à qui tu sers plutôt d'épouvantail.

Ou alors si tu ne le fais pas exprès,
abstiens toi de commentaires politiques,
laisse à d'autres.
Fais des commentaires techniques ou
mieux de la littérature.

(Champomy aimera plus à mon avis).

Écrit par : Luc | jeudi, 16 octobre 2008

@ Luc
Salut Luc,
Tu es libre de publier autant de commentaires que tu le veux ici, donc, ne t'abstiens pas pour autant.
L'hérétique est un blog libre, globalement dans la mouvance démocrate ET centriste, mais pas inféodé totalement ni à Bayrou, ni au MoDem.
J'exprime donc mon opinion, et je la partage :-)

Écrit par : L'Hérétique | jeudi, 16 octobre 2008

Là, des pleurs, des soupirs, des lamentations
Résonnent de partout dans l'air privé d'étoiles,
Si bien qu'avant d'entrer j'en eus le cœur serré.

Des langages confus et des discours horribles,
Les mots de la douleur, l'accent de la colère,
Les complaintes, les cris, les claquements des mains

Y font une clameur qui sans cesse tournoie
Au sein de cette nuit à tout jamais obscure,
Pareille aux tourbillons des tourmentes de sable.

Et moi, de qui l'horreur ceignait déjà les tempes
« Ô maître, dis-je alors, qu'est-ce que l'on entend ?
Qui sont ces gens, plongés si fort dans la douleur ? »

« c'est là, répondit-il, la triste destinée
Qui guette les esprits de tous les malheureux
Dont la vie a coulé sans blâme et sans louange.

Ils demeurent ici, mêlés au chœur mauvais
Des anges qui, jadis, ne furent ni rebelles
Ni fidèles à Dieu, mais n'aimèrent qu'eux-mêmes.

Le Ciel n'a pas admis d'en ternir sa beauté,
Et l'Enfer à son tour leur refuse l'entrée,
Car les autres damnés s'en feraient une gloire. »

« Maître, repris-je encor, quelle raison les fait
Se lamenter si fort et geindre ainsi sans cesse ? »
« Je te l'expliquerai, dit-il, en peu de mots.

Ceux-ci ne peuvent plus attendre une autre mort ;
Et leur vile existence est à ce point abjecte,
Qu'ils auraient mieux aimé n'importe quel destin.

Le monde ne veut pas garder leur souvenir,
La Pitié les dédaigne, ainsi que la Justice.
C'est assez parlé d'eux jette un regard et passe ! »

Dante Alighieri (1310 environ)

Écrit par : Claudio Pirrone | jeudi, 16 octobre 2008

@ Claudio

Hé hé...L'Enfer...Je l'ai lu. En revanche, je ne souviens plus du Cercle qui correspond à cette description. C'est Virgile qui parle à Dante, je présume ?

Bon, pour un hymne, euh, ahem...une oraison, plutôt :-)

Écrit par : L'hérétique | jeudi, 16 octobre 2008

@l' hérétique,

Oraison ou Adieux... :-))

Écrit par : Champomy | jeudi, 16 octobre 2008

@Claudio
C'est joli mais que comprendre ?

@L'hérétique,

Puisque ton blog est libre et je t'en sais gré, avant de partir bientôt plutôt qu'un regard, et si tu le veux bien, ce serait
sympa de m'éclairer

1)Il parait que Jean Sarkosy ce charmant
jeune homme dont tu déplorais la torture
médiatique ne fait que répéter (copiant
Tapie et Devidjian) que Bayrou est un
Le Pen Mou. Je trouve cela plutôt moche.

Et bien si tu te dis partisan vraiment
de Bayrou aprés ton bel article qui
navigue dans le Beauf ? que répondre à
cela ?

2)Pourrait tu répondre clairement
Désapprouve-tu OUI ou NON complètement
la politique passée et présente de
Gilles de Robien, Santini, Jean
Arthuis,Morin, de Mercier ?

3)Penses-tu OUI ou NON que le Modem peut
s'arranger avec Sarkosy et peut trouver
accord ou qu'au contraire il esr
complètement dans l'opposition et ne doit
en rien pactiser avec lui pour construire
quelque chose de nouveau avec d'autres ?

4)Ne pourrais-tu pas faire un article
(comme ce fut réclamé) sur l'influence
de ton blog sur les arrivées et départs
du Modem (plutôt que sur le Classement
Wikio pour lequel un non blogueur -comme
moi tiens - compte 0)?

Est-tu sensible OUI ou NON à des départs
et arrivées au Modem ?


Bien sûr cela fait un peu bébête mais,

Si tu répondais le plus sincèrement et
le plus précisément possible à ces
questions - tout en réfléchissant sur les
paroles de la marseillaise -,

je t'assure que tu rendrais service et
ferais gagner beaucoup de temps à
beaucoup.

@Champomy
Pourriez vous m'expliquer,même à demi-mot,
ce que vous faites sur ce blog ?
Vous étiez sincèrement mon idole pourtant ...

Écrit par : Luc | jeudi, 16 octobre 2008

@ Luc

Que finalement, une certaine "société de stade" du vingt-et-unième siècle n'est pas si différente de la Florence du quatorzième, écartelée par la guerre entre les Guelfes et le Gibelins.

C'est un écrit allégorique, que crois que si vous trouvez le bon angle de lecture, vous apprécierez.

@ Hérétique
en effet, Virgile parle à Dante, chant III, le limbe.

Relis çe triplet :
Le Ciel n'a pas admis d'en ternir sa beauté,
Et l'Enfer à son tour leur refuse l'entrée,
Car les autres damnés s'en feraient une gloire. »

Pas le Paradis, pas le Purgatoire. Même pas l'Enfer. Tout juste un "nulle part" d'où on ne peut pas s'échapper.

Écrit par : Claudio Pirrone | jeudi, 16 octobre 2008

Je trouvais une certaine démarche intéressante, cependant je dois avouer que le caractère répétitif de certains billets, m'ont poussé à interrogation...
Retrouver certaines idées ou thèmes que j'ai pu émettre, ailleurs (sur d'autres blogs) ;-) ne me dérange pas, s'ils sont correctement utilisés et si l'on ne cherche pas à m'entrainer via des sottises dans le coté obscur. Aussi je remercie Claudio de son billet ci-dessus, il était clair, Luc, et puis souvenez-vous 7 vies....
Je ne veux pas etre une idole!! Quelle horreur!! voudriez-vous me métamorphoser en vache sacrée ?!! Petit chat, ma seule ambition est d'aider à faire fonctionner notre département, à y valoriser les compétences. Je dois m'atteler à présent à la mise en oeuvre de certains projets.
Aussi, n'ayez aucun souci, mes interventions vont se rarefier.

Écrit par : Champomy | jeudi, 16 octobre 2008

@ Luc
Jean Sarkozy n'est pas un charmant jeune homme. C'est pour moi un adversaire politique auquel je n'épargnerai rien. Mais...pas sur sa vie privée, c'est tout ! Son analyse de Bayrou est lamentable et se passe de commentaires.

Mon article n'est pas beauf.
Je désapprouve l'attitude de tous ceux que tu viens de nommer. Mercier a fichu en l'air le MoDem lyonnais, Arthuis est dans l'erreur, Robien n'aurait pas du rester dans le gvt Villepin, quant à Santini...le traître !

Quant à mon influence, Luc, je crois qu'elle est bien moins grande que tu ne le présumes. Je ne pense pas avoir d'influence sur les arrivées et départs du MoDem.
J'y suis bien sûr sensible, mais que veux-tu que je fasse : les hommes sont nés libres et doués de leur libre-arbitre. On ne peut pas les forcer à rester s'ils ne se reconnaissent pas dans le MoDem.

Et pour la Marseillaise, elle me gêne telle qu'elle est actuellement. Je préfère de loin celle de Lamartine.

Écrit par : L'hérétique | jeudi, 16 octobre 2008

@ Claudio

Alors ce sont les Limbes, je pense.

Écrit par : L'hérétique | jeudi, 16 octobre 2008

ah oui, j'oublie toujours qu'en français c'est du pluriel (les Limbes) alors que dans le texte d'origine c'est au singulier (il Limbo)

Écrit par : Claudio Pirrone | vendredi, 17 octobre 2008

@ Claudio & L'Hérétique
Je vous signale ce monumental tableau de Gustave Doré visible au Musée de Brou (Bourg-en-Bresse - Ain)
http://www.culture.gouv.fr/rhone-alpes/brou/catalogue/catalogue026.html

"Gustave Doré, qui illustra « la Divine Comédie » de Dante, traita aussi cette oeuvre en dessin et en peinture. Le grand tableau du Musée de Brou (3,15 m x 4,50 m) représente Dante et Virgile dans le neuvième et dernier cercle de l’enfer où les traîtres à la patrie sont condamnés au supplice des glaces éternelles. Doré y a rendu avec puissance l’univers fantastique et effrayant de Dante."

Écrit par : Thierry P. | vendredi, 17 octobre 2008

@Claudio

Oui oui, j'apprécie. Mais Florence est la
Ville des artistes aussi, alors ...

@l'hérétique,

Je trouve tes réponses claires et nettes.
Mais tu ne réponds pas à la plus importante
de mes question à savoir :

Penses-tu que le Modem peut s'arranger avec
Sarkosy et peut trouver accord (de prés ou de loin, direct ou indirect),

ou qu'au contraire,

Le modem est complètement dans l'opposition
et ne doit en rien pactiser avec lui
(de prés ou de loin, "direct" ou "indirect") pour construire
quelque chose de nouveau avec d'autres.

Réponse seulement : OUI pour la 1 ère
hypothèse et NON pour la seconde.
(Pas d'abstention, comme pour le pari
de Pascal ne pas répondre c'est répondre
oui - on peut pactiser -)


Pour que ce soit encore plus clair, je trouve que finalement centrisme centre ou UDF Truc ce ne sont pas que des mots.

Et pour moi répondre Oui c'est être centriste et
c'est fini, terminé, je suis totalement
incompatible avec eux parce que je trouve
et beaucoup avec moi qu'ils freinent méchamment tout le reste du Modem (que ce
soit avec des fleurs et de la flûte douce n'y change rien).

Je voudrais dire que pour moi cela n'a rien
à voir avec les relations professionnelles,
familiales ou même intimes (mari et femme
peuvent voter différemment que je sache).

@Champomy

Finalement, pourquoi se raréfier ?
Toute façon je suis sous le charme.
Je ne sais pas pourquoi je n'arriverai
jamais, quand bien même je le voudrais,à ne pas vous faire confiance.

Écrit par : Luc | vendredi, 17 octobre 2008

@ Luc,
Rires, allons petit chat, la confiance on la trouve en soi-meme avant tout, et puis je vois parfaitement l'objectif visé...

Écrit par : Champomy | vendredi, 17 octobre 2008

@Champomy

Comment dire? J'ai bien le droit de vous trouver du charme. Mais je vois surtout
que vous avez de la "jugeotte" et que
quand vous parlez de quelque chose, vous
l'avez étudié, et c'est assez rare et c'est
un avantage pour donner un bon avis
(ce n'est pas de la flatterie c'est du réalisme).

@L'hérétique

Je m'en irai pas d'ici ou j'irai sur tous
les nouveaux articles (ah!ton blog est
libre hé bien j'en profite !!) pour la
reposer, tant que tu n'aura pas répondu
à la question de mon précédent
commentaire !!
Parce que justement là est la question
(et le reste littérature).

Écrit par : Luc | vendredi, 17 octobre 2008

@ Luc

Mais c'est quoi la question exacte à laquelle tu veux que je réponde ?

Écrit par : L'hérétique | vendredi, 17 octobre 2008

@L'Hérétique

Mais enfin elle se voit comme le nez au
milieu de la figure c'est quelque chose
comme 4 commentaires plus haut que celui-ci!!

Écrit par : Luc | vendredi, 17 octobre 2008

@ Luc

ah, pardon. Non, je ne pense pas que nous puissions gouverner avec Sarkozy. Il y a trop d'écart entre sa pratique politique et notre philosophie.

Écrit par : L'hérétique | vendredi, 17 octobre 2008

@L'Hérétique

Mais c'est bien trop peu précis ce que tu
dis. Je dis que le centrisme au Modem cela
ne soit plus exister dans les mots les débats et les faits.

Que le Modem doit être dans une opposition
totale au pouvoir et tout ce qui est proche. Et penser à construire avec d'autres pour l'avenir.

Du moins tant que cela ne sera pas comme ça
je trouve qu'être au modem pour des gens
comme moi c'est de l'anarque complète et
ils s'en aperçoivent bien.

Et que c'est maintenant que ce problème
doit être résolu, sinon vous resterez tout seuls entre centristes.

Voilà il faut choisir maintenant.

Voilà c'est mon avis.

Écrit par : Luc | vendredi, 17 octobre 2008

salut Luc,

Je suis tout à fait hostile aux positions radicales. Je trouvais très bien la position initiale de Bayrou : approuver quand c'est juste, s'opposer quand c'est injuste ou inapproprié.

Écrit par : L'hérétique | samedi, 18 octobre 2008

@L'Hérétique

Je pense que j'ai exactement la position
de F. Bayrou (qui est très majoritaire au modem): A savoir ne pas voter contre
le pouvoir ni faire du foin quand cela
fait du tort à la France MAIS,

Il est trés CLAIREMENT et SANS AMBIGUITE
et SANS ESQUISSE DE RETOUR DANS L'OPPOSITION au pouvoir actuel.

BON ON N'EST PAS D'ACCORD.

Et je crois que

ton Manque de netteté à choisir ton camp
n'est pas du tout un espoir de consensus au modem mais au contraire encore et toujours un frein TERRIBLE, à une difficile mais REELLE Progression du Modem et finalement est plus avantageux pour "tes copains" que pour le Bisounours "b" que
je suis.

Je reconnais quelques mérite à ton blog,

pas du tout pour sa ligne politique AMBIGUE
que je réprouve mais

pour la richesse et la précision de ta documentation,

et la haute tenue littéraire qui fait
fleurir judicieusement dans les commentaires Citations, Textes et Poésies.

En réalité je crois que c'est ce jardin
littéraire, qui ne demande qu'à s'épanouir,
que je pense que tu devrais cultiver,
mon opinion est que tu y es bien plus
doué pour cela que pour la clarté politique.

@A TOUS,

Comme dit, jusqu'à la fin de l'année, aprés
je n'en sais rien, je vais jouer de la Clarinette.

Écrit par : Luc | samedi, 18 octobre 2008

@ Luc => BONNE FETE !
Bonne continuation...
Ton questionnement est tout à ton honneur.
Amicalement,
Thierry

Écrit par : Thierry P. | samedi, 18 octobre 2008

@ Luc,

" Les guepes fleurissent vert
L' aube se passe autour du cou
Un collier de fenetres
Des ailes couvrent les feuilles
Tu as toutes les joies solaires
Tout le soleil sur la terre
Sur les chemins de ta beauté. "

Biz Luc

Écrit par : Champomy | samedi, 18 octobre 2008

@Thierry ou autre P,

Vous aussi, je vous laisse bien volontiers à vos contradictions et manipulations.
Chacun ses choix, les limbes vous attendent certainement vous aussi.

Écrit par : Champomy | samedi, 18 octobre 2008

@ Champomy, Martine ou autre mlw
Que vous répondre ?
Je vous laisse le choix multiple des pseudos pour porter la bonne parole.

Propos sans animosité rassurez-vous.bonjour chez vous.

Écrit par : Thierry P. | samedi, 18 octobre 2008

Je profite, mon horaire de tournée blogs...
:-))
@Thierry,
L' Ain n'est-ce pas...pendant la deuxième guerre mondiale, quel était le surnom????
Désolée, emanu m'a inspirée par rapport aux talons que je porte et dont je me suis toujours refusée à me servir, mais je me sens d'humeur Elisabeth II !
J'aime la cohérence, et vous en etes totalement dépourvu, et votre style d'écriture vous trahi, le savez-vous??? En dépit de vos pseudos divers et variés.
Sachez, mon choouuu, que d'autres avant vous se sont aventurés sur certains terrains et que je suis trèèès fière sans aide extérieure ou proche, d'avoir su garder la tete hors de l'eau. I know, you've got quite a problem to solve, and you know now, I'm not so easy to handle, took you quite a few months! :-))
J'ai visité un site( non deux...) ou vous etes intervenu en contributeur indirect, riiires.

Écrit par : Champomy | samedi, 18 octobre 2008

Eh bien, Thierry, les choses sont dites, ai-je révélé vos différents pseudos etc...
Bonjour chez-vous...tiens!! Et sans animosité, ben voyons!!!

Écrit par : Champomy | samedi, 18 octobre 2008

Par hasard j'arrive ici
J'ai tout lu promis
Et si on imaginait
Que les matchs de foot n'existaient plus ?
Que se passerait il ?
Marseillaise ou pas
Y a un sacré malaise
Etre toujours le cul entre deux chaises
C'est fatigant a force
Pas vrai ?

Écrit par : superginette | dimanche, 19 octobre 2008

@Claudio,
Dante semble toujours d'actualité^^^, cependant pour l'illustrer je trouve Rodin nettement meilleur sur ce thème:
http://www.faisceau.com/enf_ar_ro_po_im.htm

Écrit par : Martine | vendredi, 27 avril 2012

Les commentaires sont fermés.