Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Darcos en tient une couche ! | Page d'accueil | Le MoDem en direct !!! »

samedi, 04 octobre 2008

MDi (voiture à air comprimé) passe la vitesse supérieure !

Merci à Vincent, de Démocratie Durable, pour avoir donné l'information sur son blog : MDI vient de mettre à jour son site et donne notamment l'information suivante (toute fraîche) :

L’État Français, en la personne de la Secrétaire d’État chargée du Commerce extérieur auprès de la ministre de l’Économie, de l’Industrie et de l’Emploi, Madame Anne-Marie Idrac, a sollicité le Président de MDI SA, Mr Guy Nègre, pour une visite officielle en Inde les 16 et 17 septembre 2008.

Cette démarche s’inscrit dans le développement des relations bilatérales entre la France et le sous-continent Indien et fait suite au voyage du chef de l’État en janvier dernier. Le but des réunions est de consolider, dans le cadre du développement durable, les relations économiques et commerciales de la France et l’Inde.

La ministre étant au fait de l’importante signature du contrat entre notre entreprise et Tata Motors, il était naturel que MDI représente le fleuron des propositions écologiques dans ce voyage. Tata Motors est le cinquième fabriquant mondial d’automobiles, mais est aussi présent dans de la majeurs partie des domaines économiques: aérospatiale, commerce, défense, assurance, agriculture, etc. Son alliance avec MDI démontre l’importance que porte la grande entreprise indienne à la technologie de l’air comprimé.

Lors de ce voyage, Anne-Marie Idrac et Mr Nègre ont notamment rencontrés M. Kamal Nath, ministre du Commerce et de l’Industrie, M. Sharad Pawar, ministre de l’Agriculture et M. Vilas Buburao Muttenwar, ministre délégué aux Energies renouvelables. Parmi les personnalités du monde industriel français présentes à ces réunions, ont trouvait Mr Christian Duhain (EADS), Mr Barry Howe (Alstom), Mr Bertrand Durrande (Areva) ou encore Mr Paul Queveau (Heuliez).

Et quand je pense que MDi doit aller en Inde pour trouver un partenaire...En tout cas, j'ai hâte de voir les premiers véhicules fonctionner en France.

15:21 Publié dans écologie | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : mdi, automobile |  Facebook | | |

Commentaires

Oui c'est bete alors que cette societe est en passe de revolutionner le marche automobile...

http://www.ecolo-trader.fr/La-voiture-a-air-comprime-FLOWAIR-a-Toulouse-vtptc-135.php

Vivement 2009 !

Écrit par : Raoul | samedi, 04 octobre 2008

L'inde, la plus grande démocratie au monde, mérite une attention particulière de la France.
Je suis un adepte de la philosophie indienne de la non dualité et je suis persuadé que une alliance durable et stratégique avec ce pays peut nous apporter beaucoup.

Il faut un contre poids contre l'hyperliberalisme de la Chine.

Écrit par : BEYLOUNEH | samedi, 04 octobre 2008

@ Raoul

Je l'espère vraiment. Cela m'exaspère de voir la France traîner à ce point alors que des alternatives existent aux énergies fossiles, et qu'en plus, cela relancerait notre industrie que de se lancer dans ce secteur.

@ Beylouneh

D'autant que l'Inde est une démocratie et que le Parti du Congrès fait partie de l'Alliance Mondiale pour la Démocratie, comme le MoDem

Écrit par : L'hérétique | samedi, 04 octobre 2008

Bon ils ont d'autres infos sur le site avec les moyens a taille humaine de production = dispercible et moins polluant !

http://www.ecolo-trader.fr/Voiture-a-air-comprime-visite-d-une-usine-type-One-vtptc-159.php

enfi si cela interesse !

Écrit par : Raoul | dimanche, 05 octobre 2008

@ Raoul

Très intéressant : le concept d'usines clefs en main, je l'avais déjà noté lors de mes premières notes sur MDI.

Écrit par : L'hérétique | dimanche, 05 octobre 2008

Euh juste une petite remarque :

Avec quoi pensez-vous que l'on fabrique de l'air comprimé à 200 ou 300 bar (kg/cm²) ?

A la force des bras et avec une pompe à velo ?

Non bien sûr avec des compresseurs mécaniques et de l'électricité, beaucoup d'électricité, le plus souvent ( avec des moteurs thermiques au fuel c'est aussi possible mais c'est pas très écolo).

Et l'électricité on la fabrique avec quoi avant tout ? du nucléaire et du pétrole, bingo!

Et voilà la boucle est bouclée, en plus les rendements entre la centrale de production électrique, les pertes du réseau de transport électrique et encore plus la station de compression sont déplorables, mois de 10%.

Alors si demain il fallait basculer vers des voitures à air comprimé, il nous faudrait beaucoup, beaucoup de centrales électriques pour fournir tout ça.

La voiture à air comprimé ce n'est jamais qu'un véhicule électrique qui a mis une bouteille de plongée à la place de sa batterie, qui certes ne pollue pas localement mais demande des moyens de productions d'électricité très polluants.

A moins de fournir demain de l'électricité efficacement et localement par des ENR (énergies nouvelles et renouvelables)avec des panneaux photovoltaïques ou des éoliennes, voilà encore une fausse bonne idée qui permet de continuer à faire comme avant (rouler en voiture) en se donnant une bonne conscience qui ne veut pas voir les écueils des "solutions miracles".

Limitons nos déplacements, voyageons en commun, changeons nos modes de vies plutôt que de vouloir changer les moyens de notre mode de vie invariablement consommateur et destructeur d'environnement.

Desolé de vous décevoir mais c'est encore un moyen pour certains lobbies de renforcement le poids de l'électricité et aujourd'hui avant tout du nucléaire ici et en ailleurs, en Inde en l'occurrence.

La voiture à air comprimé, c'est comme le rasoir ou le chauffage électrique, on va vous expliquer que c'est indispensable, que c'est un petit pas pour Areva mais un grand pas pour l'humanité. LOL

Écrit par : Twoo moon | lundi, 06 octobre 2008

@ Two Moon

Il y a en effet une quadrature du cercle, mais la consommation globale d'énergie est certainement très inférieure à nos unités de production délocalisées actuelles.

Écrit par : L'Hérétique | lundi, 06 octobre 2008

Bonjour
A hérétique :
D'autres solutions sont à l'étude pour contourner l'énergie fossile. Vous pensez bien que vous n'êtes pas le 1er à avoir soulevé ce point et il s'agit même d'une question cruciale pour MDI.
Le rapport entre consommation d'énergie / restitution permet déjà d'affirmer que les moteurs MDI pourraient être les plus écologiques au monde (pour l'auto)
D'autre part, il existe d'autres solutions, bcp plus vertes et moins lobbyistes que le nucléaire et ses consorts.

Écrit par : mikl | samedi, 11 octobre 2008

@ Hérétique
Dsl, le message s'adressait également à twoo moon ;-)

Écrit par : mikl | samedi, 11 octobre 2008

A petite échelle, je conçois très bien des voitures à air comprimé dont les compresseurs de remplissage seront alimentés par des énergies non fossiles, à partir du moment où l'on considère aussi que l'uranium du nucléaire est aussi une énergie "fossile" ou plutôt non durable.

A grande échelle à mon avis c'est injouable, on retombe dans le syndrome des biocarburants, dont les surface à planter seraient exponentielles et les dégâts sur l'environnement considérables.

Alors ne pas polluer localement avec des voitures à air comprimé au prix de déchets nucléaires à stocker un peu partout, non merci.

Maintenant rien n'empêche la diversification des moyens de transport, mais je crains comme la peste, les solutions miracles prises en main par le jacobinisme Français : à problème diffus = solution unique et centralisée.

Il n'en reste pas moins que d'un point de vue technique, le rendement d'une telle filière : Centrale électrique> réseau de distribution> station de compression> bouteille sous pression> détente> motorisation de véhicule automobile est catastrophique et ne pourra en aucun cas renouveler significativement le parc automobile en tout ou partie à moins de repartir dans les delires technocratiques du passé.

Écrit par : Twoo moon | dimanche, 12 octobre 2008

@ Two Moon

Mais il y a peut-être d'autres alternatives pour produire de l'électricité. Le problème, c'est qu'actuellement, je ne vois pas d'alternative.

Écrit par : L'hérétique | dimanche, 12 octobre 2008

@ Hérétique

c'est bien là le problème, faute d'avoir approfondi suffisamment tôt la problématique de l'efficacité de la production d'électricité à partir d'énergies renouvelables (et ici l'énergie solaire sous toutes ses formes arrive en tête des technologies candidates pour la production d'électricité) puisque nous avions la solution "miracle" de l'atome, nous arrivons à une période cruciale ou les alternatives manquent en effet, le retard est considérable, il demandera beaucoup d'efforts pour être rattrapé.

Mais d'une façon générale, tout cela, voiture à air comprimé, à hydrogène, biocarburants, etc., consiste à vouloir trouver des solutions tarabiscotées qui changeraient le moins possible nos habitudes comportementales et de consommations, automobiles en l'occurrence, en se donnant bonne conscience.

Est-ce que l'un des problèmes,par exemple, c'est de trouver la solution pour alimenter proprement les brosses à dents électriques avec de "l'énergie verte", idem pour les rasoirs électriques et autres gadgets de confort, où bien alors de réévaluer cette habitude comportementale en étudiant la possibilité de se brosser les dents ou de de se raser sans électricité, il paraitrait que cela serait possible ;-)

J'y vois un parallèle directe avec notre voiture à air comprimé. peux-t-on se passer de carburants fossiles ou d'électricité de réseau pour se déplacer sur de petits parcours ? il paraitrait que oui ;-)une invention récente, (2 siècles environ ) le vélocipède le permettrait, il paraitrait même que le vent pourrait faire avancer des bateaux, etc.

Sans aller jusqu'à ces solutions extrêmes, jugées rétrogrades et archaïques par certains, le fonds du problème est bien le changement de nos (mauvaises) habitudes héritées du siècle précédent de consommation d'énergie à tout va, pour allez vers des solutions beaucoup plus respectueuses de l'environnement, ce n'est plus un choix de mode de vie, cela devient une nécessité urgente, en réservant précieusement les énergies fossiles ou non à des usages qui aujourd'hui, en l'état, ne peuvent vraiment pas s'en passer en attendant des solutions autres et viables.

De même installer des milliers d'éoliennes ou capteurs solaires, de la géothermie et autres solutions alternatives, sans avoir travailler d'arrache-pied sur les solutions de réduction des consommations, n'a pas grand sens.

Récemment les objectifs de l'Europe en la matière (17% de la production) n'ont pu être atteints car les consommations ont augmenté plus vite que les capacités des nouvelles installations. C'est une fuite en avant sans fin.

Ce sont de simples calculs de baignoires et si l'orifice d'évacuation d'eau s'agrandit sans arrêt, jamais vous n'arriverez raisonnablement à obtenir des robinets suffisamment gros pour fournir la demande et combler la consommation...à moins d'avoir des robinets "miracles" atomiques, mais le bébé risque alors d'être évacué avec l'eau du bain contaminé ;-)

Un régime s'impose donc, qui ne consiste pas à manger plus de nourriture allégée mais à réduire nos consommations et nos apports caloriques et énergétiques pour une meilleure qualité de mets et de vie.

Il est sûr que ce n'est pas un principe très productiviste (ceux qui ne jurent que par la sacro-sainte croissance le jugeront même sans doute malthusianiste) et on peut spéculer aussi que l'économie marchande n'y trouvera pas grand intérêt, mais si c'est le nombre et l'activité humaine qui posent probleme à l'effet de serre, je ne vois pas beaucoup d'autres solutions que de rationaliser cette activité pour rester en dessous des seuils critiques déclencheurs des périls climatiques que l'on nous annonce et qui ne font que commencer.

La voiture à air comprimé apparait alors un peu comme un strapontin avec coussin gonflable dans la fosse d'orchestre du Titanic.

Ca risque de faire prrrut ! ou pschitt !

Écrit par : Twoo Moon | lundi, 13 octobre 2008

@ Twoo Moon

Tout en reconnaissant la quadrature du Cercle que vous évoquez, je ne m'accorde toutefois pas avec ceci :

«Est-ce que l'un des problèmes,par exemple, c'est de trouver la solution pour alimenter proprement les brosses à dents électriques avec de "l'énergie verte", idem pour les rasoirs électriques et autres gadgets de confort, où bien alors de réévaluer cette habitude comportementale en étudiant la possibilité de se brosser les dents ou de de se raser sans électricité, il paraitrait que cela serait possible ;-)»

De mon point de vue, l'objectif, c'est de continuer à alimenter la croissance, mais proprement.
A cet effet, il y a une piste bien trop peu explorée qui est celle du recyclage.

Écrit par : L'hérétique | lundi, 13 octobre 2008

Une très bonne initiative du gouvernement (oserais je dire pour une fois?).

Écrit par : comparer assurance auto | dimanche, 26 juin 2011

Les commentaires sont fermés.