Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Prégnance de la religion au Tibet | Page d'accueil | Chagrin d'école »

jeudi, 28 août 2008

Apparition des dalaï-lamas au Tibet

Le 26 août je reprenais le rapport du Sénat sur la démocratie tibétaine en exil pour exposer comment la religion tibétaine s'était constituée. Suite, aujourd'hui, avec l'apparition des dalaï-lamas...

C'est au sommet de l'État tibétain que l'emprise de la religion était la plus visible puisqu'il y a eu, à partir du XVIème siècle, un cumul des pouvoirs temporel et spirituel. En effet, les Dalaï-Lamas se sont appuyés sur les Mongols qui dominaient alors le Tibet pour faire triompher l'école Guélougpa, dont ils sont les hiérarques, et asseoir leur pouvoir politique sur l'ensemble du pays. Toutefois, les rivalités religieuses se sont apaisées au fil du temps. Les Dalaï-Lamas se sont faits les protecteurs de toutes les écoles, ainsi d'ailleurs que de la petite communauté musulmane et de la religion originelle des Tibétains, le Bön, qui a perduré par-delà l'implantation du bouddhisme.

Ayant fait voeu de célibat, les Dalaï-Lamas ne pouvaient pas se succéder de manière héréditaire comme des monarques classiques. Mais une continuité encore plus forte était assurée par le principe de réincarnation. Conformément aux croyances bouddhistes, chaque Dalaï-Lama après son décès renaissait dans le corps d'un nouveau né. La difficulté était alors d'identifier cet enfant pris dans la population, au hasard théoriquement, mais pratiquement le plus souvent parmi les grandes familles déjà liées au pouvoir. Une procédure complexe était prévue : indications données par le défunt Dalaï-Lama dans son testament, visions de l'oracle d'Etat, épreuves de reconnaissance par l'enfant pressenti d'objets ayant appartenu à son prédécesseur. Il y avait parfois plusieurs enfants « candidats » à départager.

Ce système impliquait une certaine vulnérabilité entre le moment où un titulaire décédait et celui où son successeur était identifié, puis éduqué jusqu'à sa majorité. En pratique, le pouvoir était alors exercé par des régents, qui en ont souvent abusé dans l'histoire tibétaine. Le régent Sangye Gyatso a ainsi pu garder secrète pendant quinze années la mort du Vème Dalaï-Lama, intervenue en 1682 mais déclarée officiellement en 1696 seulement.

Autre facteur de vulnérabilité, les Dalaï-Lamas étaient dépendants de leurs protecteurs étrangers, d'abord khans mongols, puis empereurs chinois. En effet, la dynastie mandchoue Qing installée au XVIIème siècle sur le trône de Chine intervint en 1720 au Tibet, où elle imposa par la force le VIIème Dalaï Lama face aux mongols Dzungar qui occupaient alors le pays. Ce fut le début de la tutelle chinoise sur le Tibet, concrétisée par la nomination de deux commissaires impériaux, ou amban, et le maintien d'une garnison chinoise à Lhassa. De cette époque date la prétention du gouvernement de Pékin sur les provinces orientales du Tibet, le Kham et l'Amdo, seules les provinces centrales, le U et le Tsang, étant reconnues comme relevant de l'autorité du Dalaï-Lama.

La tutelle chinoise, encore suffisamment forte à la fin du XVIIIème siècle pour repousser en 1791 une invasion du Tibet méridional par les Gourkhas venus du Népal, s'est diluée tout au long du XIXème siècle. Les garnisons furent réduites au rang d'escortes pour des amban qui n'exerçaient plus d'influence effective sur les affaires tibétaines. Au début du XXème siècle, après avoir assisté impuissante à l'expédition britannique de 1904, La Chine tenta de renforcer militairement son autorité sur le Tibet mais, à la chute de la dynastie Qing en 1911, le XIIIème Dalaï-Lama proclama officiellement l'indépendance de son pays.

Commentaires

Toujours intéressant ce rappel historique où l'on constate que la tutelle chinoise n'est pas d'aujourd'hui !
Bien entendu jusqu'au XXe siècle les Chinois Han ou Mandchous (dernière minorité à avoir exercé le pouvoir à Beijing) ne risquaient pas d'envahir le Tibet compte-tenu des distances et des moyens de transport. En 1959 l'armée de Mao a mis un mois.

A propos des Dalaï-Lama, on apprend quand même, sur place, que certains d'entre eux ont été zigouillés, au cours des siècles, par les Tibétains quand ils ne faisaient pas l'affaire.
Je suppose que la réincarnation devait être accélérée !

Écrit par : Rosa | jeudi, 28 août 2008

Je ne peux m'empêcher de dire que le Dalaï-Lama donne l'impression de s'excuser
à chaque fois qu'il recoit une baffe (de la
Chine)!!

Ce n'est pas comme cela qu'il sert les intérêts de son pays !!

Puisse le Modem ne pas trop s'en inspirer!!

(pour ce qui est de l'évangile je trouve que c'est un des rares comportement que
l'on ne peut pas appliquer en politique - tendre la joue droite ... -)

Écrit par : Luc | jeudi, 28 août 2008

@L'hérétique
Bonjour,
cela fait plusieurs fois ces derniers jours
que je mets des commentaires qui ne passent pas. y a-t-il un problème technique ?

Écrit par : Luc | jeudi, 28 août 2008

J'attends la suite, l'hérétique, car pour l'instant seules sont abordées les relations Tibétaines et Chinoises or ils ne sont pas seuls limitrophes,et en parallèle à cette histoire cino-tibétaine, quid des évènements contemporains à cette époque en Mongolie?
1911, proclamation d'indépendance de la Mongolie et en 1912, le traité d'Ourga je crois me souvenir.

Écrit par : MLW | jeudi, 28 août 2008

Il y a 10 000 personnes enfermées depuis les manifestations à Lhasa en mars dont on ne connait pas le lieu de détention, 10 000 personnes enfermées, et comme on peut l'imaginer, torturées... La Chine torture...Quiconque peut imaginer se faire arracher les dents à mains nus sous pretexte que...et juste imaginez etre enfermé, torturé, alors que vous demandiez juste la paix... Alors?
Je crois que c'est ca l'important. Il y a des gens qui sont morts... Les tibétains veulent vivre en paix, comme ils le faisaient avant l'invasion chinoise. Aujourd'hui, ils ne peuvent même plus prier.... La chine a envahit le Tibet, des milliers de chinois affluent pour y habiter, des casernes militaires s'y construisent... Le Tibet se transforme, des magasins se dressent...mais les tibétains ne cherchent pas l'argent... Quand un touriste vient au Tibet, les tibéains ne lui demandent pas d'argent, non, mais une photo du Dalai Lama.. Un homme qui les aide à tenir debout... Ses photos même sont interdites au Tibet.
Le reste, on s'en ... L'important, c'est que l'injustice regne, et qu'il y a epuration ethnique depuis 50 ans.

Écrit par : aita | vendredi, 29 août 2008

@aita
Vous avez raison. Mais que faire ?
Ceci est une opinion peut-être de café
du commerce mais ne pensez-vous pas :

1)Que le Daila Lama devrait insister pour
dire que le Tibet existe par définition
c'est un droit inaliénable et puis c'est tout et qu'il n'a pas à faire des promesses d'exemplarité.

2)Que si l'Europe pouvait parler d'une seule voix elle aurait beaucoup plus de chance d'aider le Tibet, au lieu que la charité clignotante d'un Sarkosy (déjà
bien dévalué sur le plan international)
fait pire que mieux.

Écrit par : Luc | vendredi, 29 août 2008

@ aita et Luc

Il faut aider le Tibet, mais , dans ce domaine, on marche sur des oeufs, et c'est très difficile d'être efficaces.

Je crois que le meilleur angle d'attaque, ce n'est pas l'indépendance du Tibet, mais une large autonomie. Pour cela, il faudrait des relais d'opinion en Chine, au sein du PC, et que la Chine y trouve son intérêt (des investissements économiques européens massifs là-bas, par exemple). A mon avis, seul un donnant-donnant peut avoir un effet. Une posture uniquement morale ne fera que braquer les Chinois.

Écrit par : L'hérétique | mercredi, 03 septembre 2008

@Tous,
Le DL, ne parle pas d'indépendance mais d'une VERITABLE autonomie,les investissements Européens (aide rurale par exemple) il y en a déjà, mais leurs redistributions semblent favoriser les Chinois."J'avais prévu que cela arriverait."; "Nous devrons allouer des sommes énormes, et ce, pendant de longues années.Mais le Tibet a une superficie énorme et beaucoup de ressources naturelles.A l'avenir, nous en retirerons beaucoup plus que les sommes que nous aurons investies." Mao, à méditer, non?
Ensuite que ce soit le DL, Massoud,etc...tous disent ou ont souligné l'importance de parler d'eux régulièrement.

Écrit par : mlw | mercredi, 03 septembre 2008

Aita, nous vous aimions
Le temps d'une discussion

Écrit par : Chui Kalm | mercredi, 08 avril 2009

Dsl l' hérétique, spéciale dédicace à CK qui ne semble toujours pas avoir compris:
http://www.youtube.com/watch?v=rsx99AAtJTk
La dernière fois, promis.

Écrit par : Martine | mercredi, 08 avril 2009

Si ça me chante je danse la "Thibétaine".
Na...!! Pourquoi mal l'interpréter !!
(Merci pour la chanson).

Écrit par : Chui Kalm | vendredi, 10 avril 2009

Les commentaires sont fermés.