Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Sénateurs UDF-MoDem : ouf, ils ne nous quittent pas ! | Page d'accueil | C'est un type bien Collomb ! »

jeudi, 27 mars 2008

Ras le bol de l'anti-sarkozysme

Sarkozy par ci, Sarkozy par là, j'en ai un peu ras la casquette de l'anti-sarkozysme. Je trouve que c'est l'arbre qui cache la forêt, et l'écran de fumée qui masque les vrais débats. On escamote les confrontations, et, pendant ce temps, ce sont les choses sérieuses qui ne sont pas évalu&es, c'est à dire la politique vraiment menée et les faits.

J'aime beaucoup Marianne, que je lis souvent, mais j'aimerais que la rédaction du magazine change un peu de registre et passe de l'opposition frontale à l'opposition constructive.

On assiste à un véritable culte de la personnalité inversé, sous forme de détestation d'une icône du "mal".

Soyons sérieux, et discutons un peu sur les choses sérieuses, d'autant que le Président semble (enfin!) avoir compris, ces derniers temps, qu'il devait se mettre en retrait et laisser gouverner son gouvernement.

Par ailleurs, cet anti-sarkozysme permet d'afficher une unité de façade qui ne rime à rien, alors qu'il existe parfois de profondes divergences entre les tenants de cette ligne.

Bref, passons aux choses sérieuses, et débattons pied à pied sur les idées et les mesures gouvernementales, en approuvant celles qui nous semble aller dans le bon sens, en amendant celles qui sont imparfaites, et en rejetant celles qui nous paraissent mauvaises. 

07:10 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : sarkozy, anti-sarkozysme |  Facebook | | |

Commentaires

Pour une fois, je partage une partie de ton point de vue. Si je ne suis absolument pas d'accord pour dir e"ouf ils ne nous quittent pas" en parlant des parlementaires (et je pense plus particulièrement aux parlementaires qui sont en désaccord avec la base), je suis 100% avec toi pour dire une chose ; l'agitation sarkozyenne n'est qu'un tour de prestigitation : lorsqu'on regarde sarko remuer, on ne regarde pas Fillon "réformer".

Je suis toutefois plus nuancé sur le changement de comportement de N.S. qui n'est, finalement, qu'une pirouette qui permet de maintenir le regard sur lui...

Sarkozy ne gouverne pas, il amuse la plèbe pendant que d'autres gouvernent à l'abris des regards et des critiques. C'est la stricte vérité.

Cela ne doit cependant pas empêcher, de temps en temps, de rigoler sur son dos.

Amicalement,

Écrit par : Teddy | jeudi, 27 mars 2008

Je partage ton point de vue l'Hérétique, même s'il ne faut pas être dupe du changement d'attitude de NS. On risque de passer pour des anti-sarkosistes primaires dénués de tout projet, en opposition systématique avec Sarkosy. J'ai toujours pensé que la meilleure arme pour s'opposer était de proposer. Amitiés, Chantal

Écrit par : force_hyeres | jeudi, 27 mars 2008

@ Teddy,

Tu as raison, mais méfions-nous des jeux du cirque. Tous les regards se sont polarisés sur la vie privée de Sarko et rien ou presque sur l'action du gouvernement, ou encore, par exemple, l'envoi de 1000 soldats en Afghanistan malgré un avis défavorable de nos généraux.
Et sur ce sujet, je crois que je glapis dans le désert depuis un moment.

@ Chantal
Oh, je ne suis pas dupe, c'est plus pour notre positionnement à nous que je parle que pour lui.

Écrit par : L'Hérétique | jeudi, 27 mars 2008

Marianne est une activité à but lucratif, qui consiste à vendre du papier à un maximum de gens pour gagner un maximum de sous. Et pour vendre le papier plus cher que ce qu'il coûte, on écrit dessus des informations. On a tout simplement affaire à du journalisme, et son anti-sarkozisme n'est qu'un positionnement marketing.

Par ailleurs, on ne peut pas accuser Sarkozy de nous avoir volontairement occupé avec son pseudo-SMS.
Le nouvel-Obs voudrait-il également détourner notre attention des réformes de Fillion ?

Écrit par : Bulle | jeudi, 27 mars 2008

J'ai fait un commentaire qui a été "modéré" et j'en fis donc un plus délicat (pourtant le 1er exprimait mieux ma pensée).

Si j'étais Américain je serais ant-Bush Primaire et ne ferait aucun effort pour lui-même et son gouvernement. Je serais chez les Démocrates.
Il en est pour moi exactement de même vis à vis de
Sarko et son gouvernement pour lesquels je n'ai aucune
confiance.

Aprés avoir regardé par moi-même, je pense qu'
effectivement la France est sur "de mauvais rails" et que
c'est cela l'important.

Je pense que les réformes sont surtout un os à ronger
pour l'opinion. Qu'elle soit bonnes ou mauvaises elles
ne peuvent avoir qu'un petit impact.

Écrit par : Luc | jeudi, 27 mars 2008

Luc

Et concrètement, quels sont pour toi les bons rails et quelles sont les bonnes réformes ?

Écrit par : Bulle | jeudi, 27 mars 2008

Les bons rails c'est sur la Base du Programme de
Francois Bayrou :
1) Toujours avoir la dette à l'esprit. (Avoir trop de dette
entrave sans que ce soit connu la liberté politique d'un
Pays).
2) Oui au libéralisme mais chaque cadeau fiscal doit être
étudié pour que les bénéfices soient le plus possible
remis en investissement utile au Pays, à moyen et
long terme.
3) L'argent disponible doit être utilisé avec précaution
avec en priorité un vrai effort sur l'enseignement
en particulier jusqu'en 6 ème, Un vrai éffort sur la
recherche et l'enseignement supérieur et
un vrai effort pour créer les "industries" (au sens
trés large) pour redevenir compétitif..
Il faut prendre conscience que pour les technologies
nouvelles normalement adatpées à un pays moderne
nous sommes en retard et c'est là que le bât blesse.
4) Ce n'est pas (uniquement loin de là) par la
glorification du travail en nbre d'heure, par les
combinaisons financières (quoique rien n'empêche
d'y être meilleur). Le libéralisme doit s'exercer
mais de manière claire et bien réglementée
avec l'état qui y a ûn rôle important à jouer.


Voilà un début (qui n'engage que moi en fait) mais
n'est-ce pas un peu ds l'esprit modem ?

Écrit par : Luc | jeudi, 27 mars 2008

Luc, il n'y a pas de modération sur mon blog : de quoi parles-tu ?

Écrit par : L'Hérétique | jeudi, 27 mars 2008

Luc,

Désolé, avoir la dette à l'esprit, faire attention à la dépense, faire de vrais effort sur l'enseignement, ce sont des intentions mais pas des rails.

Dire : les jours de RTT peuvent être rachetés, les HS seront détaxées, augmenter le budget de la recherche de 1,8 Md€, créer des pôles de compétitivité, tout ça c'est plus concret et ça ressemble plus à des rails, même si tu les juges mauvais.

Écrit par : bulle | jeudi, 27 mars 2008

Je n'ai jamais dit que les réformes étaient mauvaises.
Mais je dis que c'est un catalogue publicitaire
en trompe-l'oeil où on se garde bien de classer les priorités pour la France et le Francais moyen et pour l'Europe.

On en a soupé des hres supplémentaires et RTT, mais c'est quelque chose de tout à fait normal et qui va n'avoir
qu'une petite influence progressive (et tant mieux).

Ds la réforme de l'université et de la recherche il y a peu de chose sauf une petite ouverture au privé (que je
n'aime pas dans sa forme actuelle) et beaucoup d'argent distribué sans aucune garantie de retour d'investissement.

Quant aux pôle de compétivité, c'est un joli nom et
personne ne sait combien ca coute et surtout si c'est
c'est ompétitif.

Je sais par exemple que le déficit du commerce est crucial. Qu'il a explosé sous Sarkosy.

L'on se garde bien d'en parler.Ce n'est certainement
pas l'organisation trop égoiste et aussi trop
mensongère qui pourrait moviter et puis faire
gagner (pas comme à la guerre comme en Sport sans
Dopage) les Francais et les Européens.

D'autre part, Sarko et ses gens du gouvernements il
me parait évident qu'ils n'ont pas le minimum moral et
le minimum d'amour du francais moyen et de l'europe
pour arriver à quoique ce soit de bons pour eux.

Ils ont l'amour de l'élite financiére qui aiment jouir
d'un gros plein d'argent. Je n'ai rien à faire avec eux.

Écrit par : Luc | vendredi, 28 mars 2008

Les commentaires sont fermés.