Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Pour François Bayrou, aimer l'Amérique, ce n'est pas la copier | Page d'accueil | Un député UDF-MoDem s'alarme de la sous dotation d'un collège »

lundi, 12 novembre 2007

Thierry Benoît (UDF-MoDem) est favorable àla réforme des régimes spéciaux des parlementaires

Marcel Gilbert, de Fougères, a interpellé dans une lettre ouverte parue dans le quotidien Ouest France son député à propos des régimes spéciaux de retraites des parlementaires. Thierry Benoit, député (UDF-MoDem) de la circonscription Fougères-Liffré, lui a répondu, Démocratie et Hérésie économique publie sa lettre.


Fougères, le 08 Novembre 2007

Monsieur,

Dans une lettre ouverte adressée au quotidien Ouest France, vous m'interpellez au sujet de la réforme des régimes spéciaux de retraite des parlementaires.

Comme vous pourrez le constater en consultant mon site internet (www.thierry-benoit.fr), j'ai eu l'occasion de m'exprimer à maintes reprises sur ce sujet. Je suis favorable à la réforme des régimes spéciaux, y compris celui des députés et des sénateurs. Un certain nombre de dysfonctionnements, que d'autres appellent « privilèges », sont à reconsidérer. 

En effet, un parlementaire détaché de la fonction publique devrait être affilié aux régimes de pension de l'Assemblée nationale et du Sénat sans  avoir la possibilité de cotiser à son régime de retraite d'origine

Par ailleurs, l'allocation d'aide au retour à l'emploi (A.A.R.E.) est certes nécessaire, mais elle doit correspondre à ce que l'on trouve dans le droit commun. Les élus ne peuvent demander aux citoyens de faire des sacrifices s'ils n'en font pas eux-mêmes. 

Il est à noter que cette l'allocation repose sur le principe de solidarité entre les députés. En effet, une cotisation est prélevée chaque mois sur leur indemnité parlementaire à hauteur de 0,5 %. Cette cotisation est immédiatement reversée au Fonds de garantie de ressources des anciens députés qui la redistribue sous forme d'une allocation temporaire et progressive sur une durée maximale de trois ans.

Restant à votre disposition, je vous prie d'agréer, Monsieur, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

Thierry BENOIT

Commentaires

@L'auteur : pouvez vous me contactez par mail vvotier@jeunesudf75.org, merci beaucoup, j'ai quelque chose d'important à vous demander, amities, virginie votier

Écrit par : virginie v | mardi, 13 novembre 2007

Bonjour Virginie,

Je vous contacterai, mais je ne pourrai le faire avant ce soir, relativement tard.
Vous pouvez sinon m'écrire directement à mon adresse électronique : cesarborgia at orange.fr

Écrit par : L'Hérétique | mardi, 13 novembre 2007

la possibilité pour les fonctionnaires élus de continuer à cotiser dans leur ancien emploi est en effet un beau scandale, surtout quand n réfléchit que cela signifie que l'Etat "verse" une forte cotisation employeur sans aucune contreprartie
Le représentant de commerce qu'est T Benoit a raison de s'en offusquer
Mais on se demande pourquoi il ne parle pas du reste car cette possibilté n'explique aucunement que les recettes du régime de retraite des députés soient 3 fois plus faibles que les dépenses, alors que le nombre d'emplois est en légère augmentation depuis le début de la 5ème république

Écrit par : gerard | mardi, 13 novembre 2007

Bonjour Gérard,

J'ignorais ce fait. Est-ce que vous avez des sources, à ce sujet ?

Écrit par : L'Hérétique | mercredi, 14 novembre 2007

Les commentaires sont fermés.