Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 08 décembre 2009

Delanoë bétonne allègrement un espace vert de plus !

Et paf : cela se passe, cette fois, à la piscine Montherlant. Delanoë a décidément du mal avec tout ce qui est vert...On se rappelle qu'il a d'ores et déjà démoli une partie du Jardin d'Acclimatation en plein Bois de Boulogne, qu'il voulait entamer Sainte-Perrine, le seul parc vert du 16ème arrondissement ; le voilà maintenant à tenter de construire quatre immeubles de 20 mètres de haut en pleine verdure, derrière la piscine Montherlant, à moins de 15 mètres du Bois de Boulogne.

Procédure habituelle : ne surtout rien dire, ne consulter personne et tenter de mettre les Parisiens devant le fait accompli. La démocratie locale en version Delanoë-Hidalgo. Il faut décidément tout faire pour éradiquer définitivement la majorité de Delanoë de la prochaine mandature parisienne.

Il paraît qu'Anne Hidalgo, son âme damnée, va prendre la tête de liste du PS à Paris. Moi, je crois que c'est clair : fusion du MoDem ou non au second tour avec une liste socialiste, à Paris, si Anne Hidalgo en est la tête de liste, rien ne m'empêchera d'appeler à voter pour Valérie Pécresse et l'UMP si le MoDem n'est pas autonome au second tour. J'en ai plus qu'assez des sales coups de Delanoë, de sa piscine Molitor interdite au bon peuple parisien, des scolaires virés du Stade Jean Bouin, des concierges dégagés d'immeubles du 20ème arrondissement, des Tours triangles imposées sans consultation, du Musée en Herbe viré du Jardin d'Acclimatation, de ses dépenses pichrocolesques en voirie (trois milliards et demi d'euros pour mieux faire ch... les Parisiens et leur infliger en prime des amendes de circulation)...Ras le bol.

J'ai, avec ce blog, une compilation complète des méfaits de Delanoë. Je la garde au chaud tout en la complétant, mais, en 2014, je la déterrerai. En tout cas, hors de question de participer sous quelque manière que ce soit à la promotion de ses lieutenants.