Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 30 août 2009

Grandes surfaces versus supérettes

Je n'ai pas été étonné par la publication des bons chiffres du groupe Casino face à Carrefour. En fait, cela correspond à ma propre expérience. Longtemps je me suis dit que j'irais faire mes courses dans les grandes surfaces pour rationaliser mes dépenses. En fait, il n'en est rien : les petits franprix ne sont pas plus chers que les grandes surfaces, et surtout, on perd un temps considérable à se rendre dans ces dernières : temps de déplacement, recherche d'une place dans le parking pour se garer, allées interminables dans une atmosphère de périphérique parisien à 8h30 du matin, files sans fin pour régler à la caisse...

J'ai le temps de me rendre 10 fois dans le franprix voisin (ou le monoprix, shopi, huit à huit et cetera) dans le même temps avec un cadie. De plus, on peut se faire livrer gratuitement, dans ces magasins, dès que l'on attend un certain montant d'achats.

En règle générale, je n'aime pas les produits du groupe Casino, à l'exception de Monoprix. Ce qui est vendu dans les magasins Casino est au goût de mon estomac, infect. Je me souviens de vacances de neige où il n'y avait qu'une supérette Casino pour s'alimenter : produits insipides et sans saveur, d'autant que Casino en profitait pour refourguer exclusivement sa marque.

J'ai acheté une seule fois un produit leaderprice : du crabe en conserve. J'ai eu de tels maux d'estomac que je ne suis plus jamais revenu dans un leaderprice. La force du traumatisme, pour le consommateur, cela peut être terrible...Tiens, d'ailleurs, c'est un des points noirs du groupe Casino. Cela ne m'étonne pas : cela ne suffit pas de vendre du discount, un minimum de qualité est nécessaire, et avec les produits leaderprice, ce minimum n'est pas atteint.

Le modèle de discount au rapport qualité/prix excellent, c'est Lidl. Malheureusement, il y en a encore trop peu. Excellents magasins, je les recommande vivement, et j'aime bien leur concept qui consiste à changer régulièrement toute une catégorie de produits selon les arrivages. Lidl, c'est allemand, et les Allemands sont souvent plus soucieux de la qualité que les Français, même quand ils font du discount.

Dans les franprix, il y a un choix plus large avec de grandes marques de l'agro-alimentaire et pas plus chères que dans les grandes surfaces. Il faut se garder de la marque leaderprice (pour l'alimentaire), immangeable deux fois sur trois, à l'exception des légumes bio, du camembert (qui m'a l'air potable), de la charcuterie et des cacahuètes. Le reste...

Les Monoprix sont plus chers sur un certain nombre de produits (mais pas sur tous ! ), mais ils ont bien plus de diversité que les supérettes et les grandes surfaces pour l'alimentaire.

J'ai essayé de me rendre quelques fois au Carrefour de la Porte d'Auteuil (je suis parisien, c'est la grande surface la plus proche dans l'ouest parisien). Ils se sont enfin décidés à réaménager leurs allées qui étaient incirculables. Tant mieux. Mais dans le même temps, ils ont  réduit leur offre de produits. Et puis toujours trop de monde : c'est stressant, énervant et long au possible.

En fait, il est intéressant pour ceux qui habitent dans le quartier ou qui peuvent s'y rendre rapidement en bus (le PC1 y mène). Mais en automobile, quelle galère !

Conclusion, vivent les supérettes et les épiceries de quartier.