Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 16 janvier 2011

Étonnante armée tunisienne...

S'il y a bien une institution qui m'a scotché, à l'issue des évènements récents en Tunisie, c'est l'armée. Je la croyais totalement inféodée au pouvoir, et je découvre qu'elle s'est montrée au contraire parfaitement indépendante dans cette histoire. Mieux : il semble bien qu'elle ait arrêté des membres de la famille Trabelsi qui cherchaient à fuir, et manifestement (cela semble confirmé par Le Monde) refusé clairement et nettement de tirer sur le peuple tunisien, au point, même, d'avoir joué un rôle dans le départ de Ben Ali ; ce dernier aurait été purement et simplement destitué par l'armée.

Il faut bien sûr demeurer prudent, mais cette armée-là, depuis le début de cette crise, me fait assez songer à celle de la Révolution des Oeillets en 1975 au Portugal. Tout le bien que je puisse souhaiter à la Tunisie, c'est qu'elle soit de ce calibre. Une armée nationale installant la démocratie dans un pays après une révolte populaire, ce serait une très belle histoire.

L'armée est apparemment occupée à rétablir l'ordre et à trier le bon grain de l'ivraie. Les incidents et des affrontements persistent en Tunisie. S'il est bien possible qu'il y ait quelques ex-éléments demeurés fidèles à Ben Ali, bouc-émissaires commodes en la circonstance, il y a bien plus prosaïquement ce que l'on appelle par chez nous et communément, de la racaille occupée à piller, voler, menacer et violer. Les Tunisiens détestent la racaille, c'est un peuple qui aime la stabilité. Si l'armée fait preuve de bon sens, mais cela semble le cas, elle aura certainement le soutien de la population. Comme le dit Fred, qui semble faire la même analyse que moi de l'armée tunisienne, pour construire une démocratie à l'issue de la chute soudaine d'une dictature, il  faut une Armée plus attachée aux intérêts communs de la nation qu'à un clan particulier. Nous pensons l'un et l'autre que c'est le cas. J'observe que l'armée a dispersé récemment des manifestations, interdites en raison du couvre-feu, sans violence. 

Il me semble, in fine, que le gouvernement provisoire, l'opposition légale, et l'armée, gèrent plutôt bien les choses, pour l'instant. Espérons que cela continuera. Mohammed Gamouchi me semble un homme politique responsable, sensé, intelligent et modéré.

 

23:04 Publié dans International | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : tunisie, gammouchi, armée |  Facebook | | |