Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 20 octobre 2014

Kobané : ouf, il y a les Kurdes et l'Amérique !

Bien joué, camarades Américains ! Les USA ont largué du matériel militaire  aux PYD, les Kurdes de Syrie (Socialistes et laïcs) tandis qu'ils continuent les sorties aériennes contre Daesh.

J'ai bien aimé de quelle manière la presse a rapporté les derniers contacts entre les USA et la Turquie sur ce largage. La Turquie a été informée des intentions américaines et de son importance pour le Président Obama. Je vous fais la traduction ?

La Turquie énervait sérieusement l'Amérique à laisser écraser les Kurdes par Daesh, voire à favoriser les combattants islamistes. Du coup, l'Amérique a cessé de demander son avis à la Turquie et l'a mise devant le fait accompli sans utiliser le territoire turc.

Plus inquiétant pour les Turcs, et ils feraient bien d'y réfléchir : les USA ont pris contact directement avec les PYD, cette branche armée du PKK en territoire syrien que la Turquie honnit. 

De plus, l'image de ce parti change dans le monde entier car les Kurdes se couvrent de gloire à Konabé par leur courage. Je peux d'ailleurs donner un exemple très éclairant de ce changement : jusqu'à peu, j'avais une mauvaise opinion du PKK. Mais de les avoirs vus à l'oeuvre, de considérer la place qu'ils accordent aux femmes, d'observer avec quelle détermination ils combattent les déments de l'EIIL m'a fait changer d'avis à leur égard.

Cela dit, je ne suis pas devenu une oie blanche pour autant : le PKK a été impliqué dans pas mal d'opérations d'extorsion de fonds et ne me semble pas vraiment clair avec le narco-trafic. Il va devoir sérieusement évoluer s'il veut vraiment pouvoir s'asseoir à la table de la démocratie et devenir un interlocuteur crédible.

En tout cas, pour l'instant, je le redis, ses unités syriennes sont admirables à Konabé.

samedi, 16 août 2014

Étonnantes victoires militaires de l'EIIL

Il y a un aspect qui m'interpelle depuis le début dans les victoires remportées par l'EIIL : ils ont écrasé une armée d'un million d'hommes disposant à l'origine d'un matériel flambant neuf. L'État irakien comporte en principe un million de soldats et les experts disent que les troupes de l'EIIL comptent 20 000 individus. Et encore, au début, ils étaient bien moins nombreux. On peut gloser sur leurs richesses et leur matériel, il n'en reste pas moins qu'ils sont partis de rien et ont constitué de leurs propres mains à peu près tout ce qu'ils ont.

C'est étonnant et très inquiétant. Cela signifie qu'une petite troupe d'individus déterminés peut mettre à genoux des États tout de même assez importants. Il s'en est fallu de peu au Mali, et, au Nigeria, Boko Haram agit dans la plus totale impunité.

Je sais que d'anciens généraux baassistes combattent aux côtés de l'EIIL, mais tout de même, à ce point de supériorité militaire, il y a quelque chose qui cloche. Si toutes les armées de la région sont du même tonneau, ils pourraient, dans ces conditions, rentrer comme dans du beurre à peu près partout.

Il y a eu un article assez intéressant des Échos relatant l'évolution de ce groupe terroriste en organisation militaire, mais il me laisse avec beaucoup d'interrogations et de perplexité sur les aspects militaires.

00:16 Publié dans International | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : eiil |  Facebook | | |