Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 11 février 2008

Ayaan Hirsi Ali

Un mot pour donner mon avis à propos du cas Ayaan Hirsi Ali ; bien sûr, il faut protéger cette femme qui s'est lancée dans un combat difficile, et je trouve très intéressante l'idée de Nicolas Sarkozy, de créer un fonds communautaire pour des personnes menacées en raison de leurs convictions.

Cela dit, je ne suis pas non plus convaincu que Ayaan Hirsi Ali ait choisi le meilleur chemin pour défendre sa cause : qualifier de "pervers" le Prophète, c'est à dire la principale figure de l'Islam, je ne suis pas certain que cela contribue à créer un débat serein au sein de l'Islam sur la condition de la femme...

On peut donc la soutenir au nom de la liberté d'expression, la soutenir au noom du combat pour la liberté des femmes, mais pas la soutenir quant à la méthode utilisée. 

Il y a par ailleurs un embrouillamini avec la Hollande dont, à titre personnel, j'aimerais bien connaître les tenants et les aboutissants. Je trouvais normal que la Hollande assure la protection de Ayaan Hirsi Ali sur son sol, mais beaucoup moins qu'elle finance sa protection alors qu'elle demeure aux USA. Et puis il n'est tout de même pas dans les habitudes de la Hollande de lâcher ainsi des individus menacés.

Par ailleurs, l'American Enterprise Institute pour laquelle elle travaille, il faut le savoir, est en grande partie à l'origine de nombre de politiques menées par Daboliou en Amérique, alors, évidemment, cela éveille quelque peu ma méfiance. L'AEI s'est d'ailleurs tristementfait connaître en essayant de corrompre ceux qui mettaient en garde contre le réchauffement climatique. Bref, un organisme pour lequel je n'ai guère de sympathie, à titre personnel.

Un soutien, oui, mais avec beaucoup de prudence, dans l'immédiat.