Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Le voile des bonnes sœurs n'a rien à voir avec celui des islamistes | Page d'accueil | Cheminots : il faut un avantage gagnant en échange de la réforme. »

mercredi, 23 mai 2018

Parcoursup : c'est pourtant simple à comprendre, des places vont se libérer !

Je ne suis pas un expert de l'éducation, en revanche, je ne suis pas mauvais en mathématiques. C'est quand même pas compliqué à comprendre : pourquoi il y a autant de déception, de colère et de peurs autour des premiers résultats de parcoursup ?

a) à cause des refus

b) à cause de l'attente

Pour le premier point, il n'y a rien à faire. Quand une filière est en tension, elle est en tension et c'est tout. La loi de l'offre et de la demande s'applique. Si le dossier n'est pas suffisamment pertinent, il est écarté, s'il y a trop de demandes par rapport aux places, même si le dossier est très bon, il est écarté aussi.

Pour le deuxième point, pas de panique : imaginons un excellent élève. Il a fait 20 voeux. Il est pris partout. Tant qu'il n'en a pas refusé 19, il bloque 20 places. 100 élèves raisonnables et/ou excellents qui ont fait 20 voeux bloquent 2000 places jusqu'à ce qu'ils aient fait chacun un voeu. A ce moment-là, 1880 places se libéreront d'un coup.

Malgré les mises en garde, tout le monde n'a pas fait 20 voeux  mais tout le monde en a fait au moins un certain nombre. 

En somme, on peut dire que le haut du panier bloque tout le reste jusqu'à ce que ce haut ait opéré son choix, ce qui va venir vite car il a jusqu'au 28 mai pour le faire. 

Donc, dans 5 jours, il va y avoir un gros appel d'air. Le contingent suivant va se retrouver dans la même situation que le haut de panier et bloquer (un peu moins) de places à son tour. Et ainsi de suite jusqu'à le panier soit vide.

Le goulot ne peut juste pas aller plus vite que la musique.

Reste quand même à ajouter que c'est le retour de la sélection partout, ce que je salue, alors que jusqu'ici, cela ne concernait que les classes préparatoires, les IUT et BTS et quelques formations d'excellence en faculté.

Il nous manque en France près de 500 000 candidats pour de nombreux emplois. Espérons que les redirections d'orientation coïncideront avec les trous que l'on constate dans le marché de l'emploi. Il serait pertinent de proposer en priorité aux étudiants des secteurs où l'on sait qu'ils ne se retrouveront pas à la rue, tout en essayant de combiner ces propositions avec leurs aspirations et leurs goûts. 

Un exercice délicat.

13:38 Publié dans Education | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : parcousup |  Facebook | | |

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.