Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Le Salafisme rend fou ! | Page d'accueil | Plus de dames-pipi dans le Paris tout beau d'Hidalgo et 2theloo »

mardi, 30 juin 2015

Et si les Grecs sauvaient la Grèce malgré Tsipras ?

On retient son souffle en Grèce et dans le reste de l'Europe. Les places boursières ont commencé à dévisser, minées par l'angoisse d'un Grexit. J'ai pourtant l'intuition que tout n'est pas fini dans cette partie de poker menteur. Tsipras a appelé les électeurs grecs à rejeter les propositions de ses créanciers en organisant un référendum. On a tort de le lui reprocher. La meilleure manière d'asseoir la légitimité des décisions à venir, c'est en effet de consulter le peuple.

Syriza appelle à voter contre ces propositions. Si Tsipras doit ensuite mettre en oeuvre une politique dont les fondamentaux ne reposeront que sur les seules forces de la Grèce, cela aura donc été le choix des Grecs. Toutefois, il reste un espoir : si j'en crois les premiers sondages le oui aux propositions de l'eurogroupe l'emporterait de justesse dimanche prochain. On pourrait donc obtenir ce curieux paradoxe que le peuple grec, contre toute attente, invalide les décisions de son gouvernement et fasse preuve de plus de raison que lui.

Dans tous les cas de figure, on tombe à bras raccourcis sur Tsipras. A tort à mon avis. Je trouve qu'il joue sa partition avec justesse en consultant le peuple et son choix a le mérite de porter le débat devant les Grecs eux-mêmes.

J'aurai un dernier mot pour le plan de DSK. C'est un fâcheux et imprudent précédent que de laisser un pays ne pas rembourser ses dettes même s'il se voit interdit de crédit ensuite. Il ne faudrait surtout pas que cela fasse jurisprudence. Certes, les principaux créanciers de la Grèce ont déjà provisionné les pertes afférentes à leurs prêts, mais un ouragan dévastateur pourrait balayer la planète s'il se propageait l'idée qu'on agisse ainsi pour tous les pays endettés de la planète.

Alors certes, son idée est a priori séduisante, mais où emmènerait-elle l'économie mondiale si elle devait se généraliser ?

09:04 Publié dans International | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : grèce, grexit |  Facebook | | |

Commentaires

Moué, quand je vois que les propositions de Syriza, plutôt que de baisser les dépenses consistent à augmenter les impôts (bien inférieurs à ceux en France), je vois pas vraiment pourquoi on leur refuse cette méthode, hormis par idéologie.

Écrit par : melianos | mardi, 30 juin 2015

@L'héré,
Merci de ce billet. :)
Poker menteur ou gagnant/gagnant ou encore cheval de Troie^^^.
Ce que propose M.Junker actuellement me parait frappé du bon sens, une suggestion qui n'est pas sienne si vous vous souvenez correctement elle a été portée en 2010 (que de temps et milliards perdus en vain) mais nos chers politiques si clairvoyants de l'époque n'en voulaient pas. Alors ils ont préféré préter de l'argent qu'ils n'avaient pas alourdissant ainsi notre propre dette! Bravo à Mme CL, NS, DSK !@@@
D'ailleurs la première en rajoute en suggérant que certains états (le notre) tape dans l'épargne des francais pour régler la dette, après l'histoire des vélos, vraiment trop fortiche!
Si épargne en berne quid des capitaux pour aider à recréer un tissu d'entreprises? Hum? La logique de la démarche m'échappe complètement!
M.Tsi machin semble s'obstiner à vouloir que l'UE lui DONNE des milliards d'euros pour les dépenses courantes (puits sans fond) ce qui ne peut pas résoudre à long terme la situation du pays.

Écrit par : Martine | mardi, 30 juin 2015

Dès la création de l'euro, certains états n'ont pas été à la hauteur, à commencer par la F, n'est-ce-pas M.JA? Z'étiez ministre des finances, si je me souviens bien. Alors j'ai beaucoup ri après votre parcours plus que sinueux et vous voir figurer sur les listes européennes UDI.
Alors, que dites-vous des propositions de M.J? Rien nada, vous n'etes que vide et puissance de nuisance. Ainsi que je vous percois depuis longtemps.

Écrit par : Martine | mardi, 30 juin 2015

Bonjour l'Hérétique,

Je ne suis pas vraiment d'accord avec vous.
Et ceci pour deux raisons.
Comme je l'ai écrit ce matin ( https://philippegibault.wordpress.com/2015/07/01/syriza-ou-le-chantage-des-cancres-demagos/ ), en réalité, Syriza fait du chantage au reste de l'union européenne. Personnellement, je trouve la méthode inacceptable.
Que ferait-on si l'Allemagne organisait un référendum pour arrêter de financer la dette grecque ou mieux, sortir la Grèce de l'euro, et que le oui l'emportait, on ferait quoi?

Enfin, en ce qui me concerne, je suis plutôt d'accord avec DSK.
On sais que la Grèce ne remboursera jamais sa dette. L'annuler, au moins en partie peut être une solution. Mais on ne doit pas le faire gratuitement, comme semble l'espérer Syriza. Ça doit être conditionné à des réformes et surtout, une vérification que ces réformes soient mises en application.

Autre idées intéressantes: celle de Fromantin:
http://www.fromantin.com/2015/06/grece-sortons-de-la-crise-par-linvestissement/

Enfin, que la France se fasse petite, elle est peut-être la prochaine sur la liste, après la Grèce...

Écrit par : Phil | mercredi, 01 juillet 2015

Bonjour Phil,
En fait, je suis d'accord avec vous qu'il y a un chantage de Syriza, mais, en même temps, je trouve bon ce consulter le peuple directement. Ce qu'il s'ensuivra gagnera ainsi une légitimité d'une manière ou d'une autre.
Techniquement, je suis aussi d'accord avec DSK si on s'en tient à la Grèce, mais que se passerait-il si l'idée devait faire tache d'huile ?
L'idée de Fromantin est en théorie séduisante mais en pratique, cela sent l'usine à gaz. Qui va contrôler la pertinence des investissements ? Pensez-vous que la Grèce va ainsi accepter une tutelle de fait ? J'ai quelques doutes...

Écrit par : l'hérétique | mercredi, 01 juillet 2015

@Ohil,
Nan mais vous blaguez là avec DSK...Sérieusement, certaines personnes avec leurs oeuillères préfèrent se réfugier sous un angle purement politique, et c'est bien le malheur des grecs.
Après M.Fromentin n'est qu'un vulgaire copieur d'un WG, la preuve, en terme pratique, la bulle! Quand l'autre a fait ses preuves...
@l'héré,
En ce qui concerne JA, ne retirerai rien de mes propos, je serais lui, je fermerai ma grande boite à camembert.

Écrit par : Martine | jeudi, 02 juillet 2015

Allez hop!
http://www.voxnr.com/cc/tribune_libre/EukyyVAyAyjETFWimD.shtml
Bonne journée

Écrit par : Martine | lundi, 06 juillet 2015

De ce que j'en vois aujourd'hui, les Grecs pourraient bien sauver l'UE malgré la Commission Européenne.

Écrit par : melianos | lundi, 06 juillet 2015

@melianos,
Libre à vous de raconter des sottises, confondre commission et conseil en dit long sur votre maitrise du sujet: Europe!
Dslée de paraitre désobligeante mais je sature vraiment des commentaires dans les médias, tous confondus, qui s'apparentent davantage au grand n'import nawak qu'à la raison et la connaissance approfondie des problèmes et institutions.
Cordialement

Écrit par : Martine | lundi, 06 juillet 2015

Ardoise chargée en dysfonctionnement pour nos amis grecs quand même :
Articles vu sur divers sites dont certains passages sont mentionnés par les échos :
Les experts mandatés par l'Union Européenne pour étudier les causes qui ont conduit la Grèce à la situation économique actuelle rapportent les faits suivants:
-La Grèce a falsifié ses comptes pour entrer dans
l'euro, puis a déformé la réalité, jusqu'à ce que celle-ci explose
-Il y a eu des départs massifs en retraite à 50 ans.
-Il y avait jusqu?à 50 chauffeurs par voiture officielle, en moyenne
-Il y avait 45 jardiniers pour une petite pelouse avec 4
buissons à l'hôpital Evangelismos.
- La Grèce a la plus forte population fictive au monde,
de personnes déclarant un âge de 110 ans.
- Les décès ne sont souvent pas enregistrés et les
pensions continuent à être perçues.
- L'Union Européenne a détecté qu'il ya des familles qui perçoivent 4 à 5 pensions, qui ne leur sont
pas destinées.
-Il y a encore des pensions payées à des personnes
mortes en 1953, il ya 50 ans.
- 40 000 jeunes filles reçoivent mensuellement une rente viagère de 1000 euros pour le simple fait qu’elles sont filles célibataires de fonctionnaires décédés et il en coûte aux caisses de l'Etat € 550 millions d’euros par année. Maintenant elles la percevront seulement jusqu'à 18 ans.
- Des stimulateurs cardiaques dans les hôpitaux grecs ont été acquis à un prix 400 fois supérieur à celui des hôpitaux britanniques.
- En Grèce, de nombreux travailleurs ont bénéficié de
la retraite anticipée, fixée à 50 ans pour les femmes et 55 ans pour les hommes qui appartiennent à l'une des 600 catégories d'emploi reconnus comme
particulièrement pénibles, et parmi lesquelles sont inclus
-les coiffeurs (à cause des colorants pouvant être
considérés comme nocifs),
-les musiciens d'instruments à vent (souffler dans ,,,une flûte est épuisant),
-les présentateurs de télévision (les microphones ,,,étant censés causer des dommages à la santé). (Cette loi a été adoptée par le gouvernement socialiste de 1978),
-Il ya des milliers de bonnes « combines », de
ministères et instituts inutiles, desquels vivent beaucoup de Grecs.
A titre d'exemple l'Institut pour la protection du Kopais Lake, un lac asséché depuis 1930.
(1763 Grecs sont employés pour sa protection)
-Dans la dernière décennie, il s’est créé plus de
300 nouvelles entreprises publiques.
- La fraude fiscale est massive, plus de 25% des Grecs ne paient pas un sou sur le revenu des particuliers.
Le clergé et les milliardaires Grecs ne payent pas d’impôts
En outre, le poids du secteur public dans
l'économie est écrasant. Il y a environ un million de
fonctionnaires pour 4.000.000 de personnes actives.
- Le salaire moyen des employés des chemins de fer
publics grecs dépasse € 66.000.- par an Et cela inclut
-les nettoyeurs ainsi que les travailleurs peu qualifiés.
-Le presque gratuit) métro d’Athènes délivre pour environ 90 millions d’euros de billets par année, alors que le coût total de cette société publique dépasse 500 millions
Retraite :
Les Français reçoivent en moyenne à titre de retraite 51% du dernier salaire, les allemands 40%, les
Nord-Américains 41% et les japonais 34%. Pendant ce temps, les retraités grecs reçoivent 96% de leur salaire antérieur.
- La Grèce a quatre fois plus d'enseignants que la
Finlande, le pays le mieux situé dans le dernier rapport PISA, alors que cette surpopulation d’enseignants n'a servi qu'à être parmi les pays européens disposant du plus bas niveau dans presque tous les tests éducatifs alors que leurs enseignants ainsi que ceux de l'Espagne et du
Portugal (dont les résultats obtenus sont aussi mauvais, même après le Luxembourg) sont les mieux payés au monde,ils ont le taux plus d’abscence le plus élevé avec moins d’élèves.

Écrit par : Serge | mardi, 07 juillet 2015

Franchement, le prochain gouvernement que je prendrai au sérieux, c'est celui qui dira Stop, les conneries, ça suffit.

A partir de là, je serai disposé à aider les grecs, en annulant leur dette par exemple.

Là, j'ai juste envie de les voir sortir de la zone euros...

Écrit par : Phil | mercredi, 08 juillet 2015

@Martine : J'ai pas eu ouï dire que le Conseil avait un avis différent de la Commission. Et vu le processus de nomination pour la Commission ça ne me surprend guère. C'était juste plus court que d'écrire Conseil et Commission. Heureuse ?

Écrit par : melianos | mercredi, 08 juillet 2015

@melianos,
C'est bien, ravie que vous ayez fait l'effort, sinon dslée d'avoir tardé à répondre, très busy hier rue de l'université ou j'ai vu un certain HM du NC passer environ trois fois avec force de talon! et deux fois avec sa cour très très bruyante Lol

Écrit par : Martine | jeudi, 09 juillet 2015

@MAK,
Le MES en vérité, d'ailleurs je suggère aux grecs d'oublier le FMI, qui leur prete à très court terme des peanuts, en comptant sur les fonds européens pour etre remboursé. Un cercle vicieux pour moi dont il conviendrait de s'affranchir.
Salut!

Écrit par : Martine | lundi, 13 juillet 2015

Comment voulez vous remettre au boulot et faire retrousser les manches à des cigales qui ont chanté pendant des décennies avec le fric des fourmis qui bossaient pour les engraisser ???

Pas la peine de sortir des grandes écoles pour comprendre et expliquer cette gabégie , ce système social ubuesque grec , ni faire de longs discours ; ils paient l addition de leurs délires économiques ; ce n est que justice ; la France suit derrière à quelques encablures .

Écrit par : Charle Henri | samedi, 01 août 2015

Les commentaires sont fermés.