Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Et maintenant, l'Europe ! | Page d'accueil | Faudrait que l'UMP remanie aussi... »

lundi, 31 mars 2014

Je le trouvais pas mal, moi, Ayrault

Je me doute bien que Hollande est contraint de créer un électro-choc dans l'opinion et que dans cette optique, Valls est sa meilleure option, même s'il est déjà un peu démonétisée. Mais en face de cela, je trouve qu'Ayrault est tout de même victime de circonstances et de décisions qui lui ont échappé.

J'ai trouvé que l'individu était loyal et rigoureux. Pas le genre à faire des vagues et du glamour, mais sérieux et concentré sur ses objectifs. Peut-être le seul qui était professionnel, finalement, dans ce gouvernement en dépit des erreurs dans la gouvernance économique et sociale du pays.

Valls a des qualités et il a montré dans l'affaire Dieudonné qu'il ne se laissait pas marcher sur les pieds. Sa politique à l'intérieur ne me paraît pas non plus mauvaise. Mais c'est un ambitieux, parfois brutal, affecté d'une Trierweiler bis avec sa seconde épouse, une arrogante qui se permettait de mépriser Madame Ayrault parce qu'elle était professeur d'allemand dans la banlieue de Nantes.

Perso, je me sens plus d'affinités avec une prof de banlieue qu'avec une violoniste prétentieuse qui fait sauter ses PVs grâce à son mari et se complaît dans le star-system.

Je les aimais bien, moi, les Ayrault. 

 On jugera sur pièces, finalement.

J'ai trouvé l'UMP à l'exception de ce fanfaron de Copé étonnamment prudente et sage sur les plateaux, hier soir. Très loin du triomphalisme auquel je me serais attendu, comme si, pour une fois, l'opposition avait compris que les jeux politiciens n'amusaient plus personne et que la France attendait désormais des propositions sérieuses. Une mutation à saluer à condition qu'elle débouche sur quelque chose de concret réfléchi et sérieux.

Reste le centre qui souffre d'un sérieux problème de leadership : Bayrou s'est complètement replié sur Pau et Borloo se remet très lentement de sa pneumonie. Résultat des courses, il n'y a quasiment plus personne sur le pont. L'un des deux au moins doit revenir pour livrer la bataille des Européennes, car il faudra des voix fortes pour porter notre message.

21:45 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : ayrault | |  Facebook | | | |

Commentaires

En ces temps difficiles Ayrault manquait de charisme,d'autorité, de vision court/moyen/long terme....de plus il était carbonisé!!!!!

Le premier collaborateur est un fusible, c'est ainsi que fonctionne notre système..... il fallait du changement, autant le faire avec quelqu'un de populaire...


WALLS, logiquement maitrise mieux la communication...sera-t-il le faire en tant que premier collaborateur...Pas évident car il devra s'occuper aussi de la communication des autres ministres...

Le défaut de WALLS : trop d'énergie...il faudra qu'il se maitrise pour que ses ministres arrivent a le suivre afin d'éviter les couacs....

en ce que qui concerne JFC, l'UMP devrait le virer

Écrit par : Europium | mardi, 01 avril 2014

autre chose, pourquoi constituer un GVT en 2/3 jours....ne vaudrait-il pas mieux faire comme les Allemands prendre plus de temps pour négocier avec les alliés et théoriser une bonne plate-forme gouvernementale avec les personnes aux bonnes places...parce que la on assiste à un effet de court pour être ministre et quasiment peu importe le ministère..

Écrit par : Europium | mardi, 01 avril 2014

@ l'hérétique :

Décidément nous n'avons pas perçu les sorties de Valls à propos de Dieudonné de la même façon.

Dieudonné c'était un mec quasiment oublié, aujourd'hui il a une notoriété toute neuve.
Au prétexte de provocations ridicules et très largement interprétées Valls a marché sur la liberté d'expression. Il s'est plus ou moins permis de gouverner par décret, tout ça pour obtenir le retrait d'un spectacle dont le dvd se vend sur internet.

Écrit par : skunker | mardi, 01 avril 2014

Bonjour,
j'ai constaté une coquille dans votre texte... une simple erreur de grammaire...
Effectivement, quand on parle de Bayrou et Borloo, il ne faut pas écrire "centre" mais "droite dite modérée"...
Après, je reconnais qu'il était facile de confondre...

Et surtout, ne me remerciez pas, çà me fait plaisir de vous aider à affiner vos textes ;)

Écrit par : serge92 | mardi, 01 avril 2014

Écrire un commentaire