Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Avant-première classement politique e-buzzing du mois de mai 2013 | Page d'accueil | J'aime bien Cahuzac »

mardi, 07 mai 2013

Hollande un an après...

Hollande achève sa première année de mandat présidentiel. S'il est vrai qui'il s'est mangé la crise de plein fouet, il n'en reste pas moins qu'il n'a pris aucune des mesures qui seraient nécessaires pour favoriser une relance de l'activité dans notre pays. Non seulement il a rendu l'environnement encore plus hostile pour la création de richesses et pour l'entreprise mais il s'est avéré de plus incapable de mettre en place un plan de compression de la dépense publique ; il n'a à vrai dire pas même engagé ne serait-ce qu'une réflexion sur les missions de l'État. La seule chose dont on peut lui faire crédit c'est d'avoir vraiment la volonté de rétablir les comptes publics même s'il s'y prend mal. Sur ce point c'est toujours mieux que Sarko...

00:20 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | |

Commentaires

Erreur! Derrière l'apparente immobilité de Hollande se cache un réformateur retors et insidieux, ce q'en d'autres temps l'on nommait l'ennemi de l'intérieur. j'en veux pour preuve la réforme suivante:
Donc dans la série : Ce que nous cachait l'écran de fumée du projet "Mariage pour tous", voici Madame Fioraso, Ci-devant ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Ce membre éminent du gouvernement français à présenté le 20 mars (journée internationale de la francophonie, remarquez le sens de l'à propos) un projet qui prévoit d'autoriser l'usage de l'anglais dans l'enseignement supérieur…

Le prétexte est :" Si nous n'autorisons pas cela, nous n'attirerons pas les étudiants de Corée du Nord ou d'Inde…"

Madame Fioraso est soit ignorante, ce qui serait fâcheux, ou elle ment sciemment ce qui serait encore plus grave mais pas franchement étonnant!

En France, les étudiants étrangers représentent 13% des effectifs, ce qui est supérieur à nous voisins européens mais, qui plus est, ils déclarent en majorité venir pour bénéficier de l'enseignement en langue française.

Et, il est logique de penser que ceux qui sont intéressés par un enseignement en anglais choisissent une fac anglaise ou américaine…

Alors, je me pose la question, dans un système scolaire ou les titulaires du bac sont en majorité incapables des s'exprimer aisément dans leur langue maternelle, où l'enseignement des langues est à peine capable de leur permettre de survivre dans le pays étranger correspondant, dans ce pays, ou les représentants nationaux ont renoncé à utiliser le français dans les institutions européennes comme le droit les y autorise, que cherche Madame Fioraso?

Que recherche le gouvernement Hollande?

Je vais vous livrer une réflexion d'un responsable d'une prestigieuse université américaine avec lequel je travaille: "Vous les français, vous devriez être fiers de votre langue et la défendre avec agressivité c'est ce qui vous permettrait de conserver votre rang dans le concert mondial en raison de ce que la France à apporté au monde et à mon pays en particulier (les USA) au cours des siècles" (Je cite mot pour mot, il est vrai que cet américain maîtrise, lui, parfaitement la langue de Molière!

Pour ma part, je propose de déchoir madame Fioraso de sa nationalité et de l'exiler en Angleterre. Bon débarras!

C'est sans doute excessif, mais j'en ai mare de ces élites qui travaillent insidieusement contre notre pays qui pourtant les paye et plutôt grassement.

Écrit par : michel | jeudi, 09 mai 2013

Les commentaires sont fermés.