« Ce n'était pas le pays des épées autrefois, la France ? | Page d'accueil | Sécurité, la gauche laxiste est de retour... »

lundi, 21 mai 2012

Insipides législatives...

Après la présidentielle insipide, les législatives insipides.

Bon, je l'avoue : je m'ennuie comme un rat mort. Pas d'actualités, rien à dire, zéro débat ou presque.

Bayrou a défendu Montebourg : franchement, est-ce qu'il croit sérieusement que Hollande en a quelque chose à f... du redressement productif après avoir placé à la tête de ce ministère un démondialisateur ? Je passe évidemment sur la dénomination éminemment ridicule de la chose.

Bon, au moins, la CGPME est au moins aussi étonnée que moi : il y a de quoi. Un mec qui répète à l'envie que la politique est plus forte que l'économie et que nous avons encore des frontières, c'est mal barré. 

Il n'aura aucun moyen d'appliquer ses solutions simplistes (et heureusement, d'ailleurs) ce qui signifie qu'il ne fera rien d'autre que de l'esbrouffe. Tout à fait à lire, l'article de Claire Garnier chez Slate : on y voit clairement que Montebourg n'est pas taillé pour ce poste pourtant très important et qu'il n'a rien compris à rien, avec son univers peuplé de patrons voyous et de pays exploiteurs...

En gros, la seule mesure que Montebourg envisage c'est d'accroître la commande publique ou de la réserver aux PME. C'est certes un levier, mais si c'est tout ce que Montebourg a dans sa besace, on peut légitimement s'inquiéter. D'ailleurs, comment discuter avec un type qui pense que le commerce international c'est le mal ?...

Redressement productif...Même les blogueurs de gauche, ça les fait rigoler...

Bref, à l'heure actuelle, la réindustrialisation ne se fera manifestement pas avec la sphère politique, en dépit de la brèche ouverte par François Bayrou et plus généralement une partie du MoDem.

Tiens, en parlant du MoDem, qu'est-ce qu'il f... exactement ? Je commence à prendre connaissance des lignes directrices des candidats centristes, et, le moins que l'on puisse dire, c'est que pour l'instant, le Made in France n'est pas vraiment le thème mis en avant. 

L'opposition constructive, ça va un temps, mais ce n'est pas ce que j'appelle une ligne directrice dans une campagne législative. Mélenchon aussi, il va en faire, de l'opposition constructive, je subodore, avec le PS, même s'ils trouvent le moyen de lui coller, à lui aussi, un candidat dans les pattes à Hénin-Beaumont.

Ah, et si on pouvait cesser de nous saoûler avec Valérie Trierweiler dont on entend parler sur toutes les ondes. Je n'ai pas voté pour elle, elle ne représente rien pour moi et elle prend, je trouve, toute la place sur les écrans. Carla Bruni était nettement plus discrète, elle qu'on a souvent prise pour cible.

Et puis à titre personnel, tiens, moi, entre les concubines et les légitimes, je préfère les légitimes, voilà, que cela soit dit. 

Voilà, billet de mauvaise humeur du dimanche soir...

00:29 Publié dans Economie, Politique | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : législatives | |  Facebook | | | |

Commentaires

Pas trop d'accord avec vous -pour une fois- !

Les élections législatives sont hélas secondaires aux yeux des électeurs, ils s'intéressent en général nettement moins un programme. La preuve, il suffit à Tartempion d'avoir l'étiquette PS ou UMP pour être presque-certain d'être au second tour, et d'être élu selon la circonscription. Dès lors, il est très difficile de faire passer des messages précis.

Le Made In France est une question beaucoup plus complexe qu'il n'y paraît. Elle demande des développements, ça s'est bien vu pendant la campagne. Et les législatives ne permettent pas de les faire.

Le concept d'opposition constructive est beaucoup plus clair, en plus d'être alimenté par l'attitude pathétique de l'UMP depuis l'élection. Jouer sur une UMP orpheline de Sarkozy, sans cerveau, incapable de mener une opposition décente, c'est ce qui a le plus de potentiel.

N'oubliez pas que malgré son bon programme en 2007 et en 2012, Bayrou a subi de revers, le deuxième étant de taille.

On peut le déplorer, mais les campagnes ne se jouent guère sur les programmes.

Écrit par : modorange | lundi, 21 mai 2012

Sentiment très largement partagé ! Heureusement, Mélenchon est là pour animer un peu cette morne campagne, à l'image d'un pouvoir qui n'a pas grand chose à faire en attendant d'obtenir une majorité pour engager de "vraies" réformes !?

Écrit par : Denis | lundi, 21 mai 2012

Et en plus de l'absence de ligne commune les candidats du centre n'ont pour beaucoup aucune notoriété et pas de moyens comme en 2007. Oh un mur ?! Tuuut tuuuutttt !!!

Écrit par : zapataz | lundi, 21 mai 2012

insipides n'est pas pour moi le bon terme, ce serait plutôt pathétique lorsque l'on voit que le premier sondage de circonscription concerne celui du "débillissime" affrontement entre l'extrémiste de droite et l'extrémiste de gauche...les médias veulent du buzz, ils vont en avoir....mais est-ce une bonne chose pour la démocratie...audience, audience,audience....

Une fois de plus cette campagne va être une campagne pour le pouvoir et non pour le débat d'idées.....

Franchement, la zone euro va peut-être implosée car en Grèce les électeurs se retournent vers les extrémistes qui veulent l'argent sans faire d'efforts....

N'y a-t-il aucun médias pour dire qu'en cette période de crise l'extrémisme, donc le replis sur soi, est la pire des impasses...

la présidentielle a été nulle, pour quelles raisons en serait-il autrement pour les législatives......

de mon point de vue, l'UMP veut sauver le maximum de sièges, mais je ne suis pas sûr qu'elle veuille gagner les législatives....Quel leader de droite, limite suicidaire,( connaissant leur égos) voudrait être le premier ministre D'HOLLANDE vu la situation actuelle qui risque d'empirer....de plus un premier ministre depuis Pompidou n'a jamais réussi a se faire élire président par la suite : cf chirac en 1988, baladur en 95, jospin en 2007...de ce point de vue SARKO peut remercier chichi de l'avoir jamais nommée premier ministre......

Écrit par : Europium | lundi, 21 mai 2012

Abstenez-vous de billets d'humeur, simple exhibitionnisme narcissique, en laissant passer chaque fois huit jours de "redescente sur terre". Vos billets ne pourront qu'y gagner, et votre futilité aura le temps de s'évaporer un peu.
PS Esbroufe n'a qu'un f.

Écrit par : gilia | lundi, 21 mai 2012

@ l'Héré pourtant ça se castagne plutôt pas mal dans ta circo (rue de l'Annonciation 16e) entre militants UMP. Ressortez les battes et n'oubliez pas les bouts de verre dans la colle pour les affiches, on est revenu aux grandes heures du RPR !!! Fait gaffe quand même aux balles perdues :)

Si ça c'est pas du débat d'idées avec de la hauteur -version Pasqua- c'est que ta vraiment que tu as l'esprit tatillon.

Écrit par : Antoine | lundi, 21 mai 2012

Bon, ce qui est bien, c'est que tu annonces la couleur clairement, tu es de droite. Pour ma part, je me définirais comme un humaniste écologiste centriste et démocrate. Pourrais-tu répondre à cette question : La mondialisation ne pose aucun problème, si oui, une idéologie de droite peut-elle répondre à ces problèmes? et comment?

Écrit par : Viga | mercredi, 23 mai 2012

Ce n'est sûrement pas la non-élection éventuelle de Bayrou aux législatives qui peut l'abattre. Est-ce que la non réprésentation du FN à l'Assemblée l'a abattu ?
La non-élection de Bayrou aurait entre autres un grand avantage : le reste des opportunistes gravitant plus ou moins autour de lui prendraient le large, et somme toute avoueraient leur hypocrisie, ce qui serait nous rendre un réel service.

Écrit par : mandri | vendredi, 25 mai 2012

Les informations du genre "je m'ennuie comme un rat mort" n'ont rien à faire dans ce site et discréditent son auteur. Qu'il aille s'épancher sur un site littéraire, section romantisme.

Écrit par : gari | vendredi, 25 mai 2012

@gari
De quoi je me mêle ?

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 25 mai 2012

Le libellé du ministère surprend mais qui et pourquoi? Qu'est-ce qui empêcherait la France de faire mieux dans le domaine des industries manufacturières. Les Allemands les ont préservées (en partie c'est vrai). Pourquoi ne pas mettre la volonté de compétitivité technique, technologique et scientifique dans un ensemble aussi "naturel" que l'économie. La réalisation, la création ont leur place sur les marchés "domestiques". Le débat ne serait-il pas seulement politico-économique ?

Écrit par : LECROQUANT Jacqou | samedi, 26 mai 2012

Écrire un commentaire