Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Image : l'erreur stratégique fatale de Cora | Page d'accueil | Dette : on aurait mieux fait d'écouter Bayrou en 2007. Et en 2012 ? »

mercredi, 02 novembre 2011

Un coup d'état militaire en Grèce ? Mais non voyons !

Et voilà : il a suffi d'un entrefilet dans une petite note d'une agence de presse grecque pour que la rumeur s'emballe. L'Nicolas a titré aussi sur la chose, mais pas seulement : le pourtant généralement perspicace Jean Véronis en a tiré quelques conclusions hâtives... Faut lire les notes jusqu'au bout : le précédent commandement avait été nommé par Nea Demokratia en 2009, le parti de la droite grecque.

Papandréou joue une sacrée partie de poker : il doit absolument venir à bout de la dette de son pays, enfin, plus exactement, la stabiliser. Or, devinez un peu quel ÉNORME budget aspire une quantité énorme de ressources en Grèce ? Ben l'armée, pardi. Moi, je pense plutôt que ces promotions/rétrogradations/mutations préfigurent une cure d'amaigrissement assez monumentale dans la défense grecque.

En tout cas, cela laisse à penser que le PASOK ne s'apprête pas à conserver le pouvoir : il est de tradition, en Grèce, d'opérer des changements favorables à son camp quand on s'apprête à tomber. Or, j'ai lu ailleurs que les députés grecs ne laisseraient pas Papandréou plonger son pays dans le gouffre en avalisant une procédure référendaire à tous les coups perdante.

Il joue donc son va-tout et je comprends que dans cette histoire, il cherche surtout à placer ses potes aux postes intéressants.

14:50 Publié dans International | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : grèce, coup d'état |  Facebook | | |

Commentaires

Tu auras noté le point d'interrogation dans mon titre ;-)

Mais mon billet était plutôt sur le mutisme des médias. Quel que soit l'analyse (j'espère que tu as raison), il est curieux. La nouvelle méritait au moins un entrefilet ou deux !

Écrit par : Jean Véronis | mercredi, 02 novembre 2011

@L' hérétique,
Problème de lecture...Ne sais trop, de traduction et d'interprétation, p'tre ben...Une seule phrase peut préter à confusion^^^dans l'article en question, porte ouverte à du grand n'import nawak pour les néophytes peu avertis mais aussi à ceux qui ne voudront jamais y lire que ce qu'y leur convient pour des raisons x ou y.
Pauvres grecs, je compatis vraiment...

Écrit par : Martine | mercredi, 02 novembre 2011

@Martine
message comme trop souvent (mais pas toujours) grand n'import nawak

Écrit par : Jacques Berthe | mercredi, 02 novembre 2011

@Jean
Bah, faut pas faire dans le catastrophisme : pourquoi voulais-tu qu'une information somme toute mineure, au regard du jeu politique habituel en Grèce, figure dans la presse ?

Écrit par : l'hérétique | mercredi, 02 novembre 2011

@Jacques Berthe
message hors sujet comme très trop souvent... :) Ensuite vous suggère de lire l'article, "may be" dans la phrase concernée veut dire: peut-etre, c'est un américanisme.

Écrit par : Martine | jeudi, 03 novembre 2011

Si Pap souhaite réellement diminuer le budget de la Défense, on peut penser que les militaires voient cela d'un mauvais œil, non ? De là à dire qu'un coup d’État était en préparation...
Inversement, les Colonels au pouvoir ce n'est pas si vieux ! Et un militaire en plus tire toujours la tronche quand il voit son pays dépossédé de toute souveraineté...
Wait and see, mais l'hypothèse n'est pas si farfelue...

Écrit par : estelle92 | jeudi, 03 novembre 2011

Emettre des hypothèses est-il du ressort des journalistes?

Écrit par : Martine | jeudi, 03 novembre 2011

@estelle92
Oui, je le pense. Un des objectifs des journalistes est également d'inciter le lecteur à pousser plus loin la réflexion !

Écrit par : eric | jeudi, 03 novembre 2011

La Grèce, comme beaucoup de pays, a une armée pléthorique pour un pays de onze millions d'habitant.
La Marine Grecque nous a commandé deux frégates (de type FREMM) qui sont en voie d'achèvement. La DCNS pense les livrer bientôt à la Grèce malgré la situation financière déplorable...
Il est question de les livrer "Gratos"...En espérant se faire payer dans cinq ans (les fameuses callendes Grecques....?)
(Source "Mer & Marine")

Écrit par : jean-loup | jeudi, 03 novembre 2011

Les commentaires sont fermés.