Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« france.fr versus La Défense | Page d'accueil | Anaximandre avant Darwin ? »

jeudi, 15 juillet 2010

Les Amazones débarquent en France

Le Bénin a envoyé une troupe de choc et de charme pour sa participation au défilé français, ce 14 juillet : des Amazones. A l'origine, les Amazones sont des femmes guerrières de la myhtologie grecque. Au Royaume du Dahomey, dès le 17ème siècle, la tradition de former des divisions de combat féminines existe. Elle se perpétuera, et, le Bénin qui est le successeur du Dahomey compte pour près de 15% de son armée de femmes soldats. A l'exception d'Israël dont la situation est particulière, aucun autre pays au monde ne dispose d'un tel recrutement.

Un petit mot à propos du Bénin, puisque ces jeunes femmes sont béninoises. C'est un pays intéressant où le multipartisme s'installe dans les moeurs et où il existe une certaine liberté de la presse. Une expérience démocratique qui mérite un regard bienveillant.

13:19 Publié dans International | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : bénin, amazone |  Facebook | | |

Commentaires

Oui, j'ai su et vu.

Écrit par : Martine | jeudi, 15 juillet 2010

Complètement! en plus, ils ont fait une expérience du communisme, et après avoir constaté la catastrophe économique que ça avait donné, ils se sont tous assis autour d'une table et ils ont décidé d'arrêter l'expérience tout simplement: je crois que c'est la seule sortie du communisme sans bain de sang de toute l'histoire du monde.

Ce pays est étonnant. Ses habitants aussi.

Écrit par : do | jeudi, 15 juillet 2010

Le Bénin est démocratique, multipartite et la liberté d'expression y est complète depuis 2 décennies (chute du mur de Berlin, suivie de celle d'une bonne partie des régimes soutenus par la guerre froide ... du Bénin "communiste" à l'Afrique du Sud "anticommuniste").

Mais même avant, le Bénin était incomparablement plus agréable à vivre, de ce point de vue, que son pays-jumeau le Togo. Lequel était incomparablement plus prospère économiquement.

Certes, les deux pays étaient des dictatures dirigées par un militaire du Nord du pays, imposant protection et tribut aux richesses des ports et villes du Sud (et les mines du Sud également, dans le cas togolais).

Pourtant, c'était un contraste frappant quand on passait la frontière : d'un oays impeccable, aux gendarmes en uniforme impeccable, mais sacrément menaçants quand ils voulaient prélever la dîme à votre passage, à une énorme basse-cour de nids de poule où tout le monde, gendarmes rançonneurs compris, se montrait tout à fait bienveillant et détendu.

Au Bénin, le Président de l'époque, Mathieu Kérékou, est revenu au pouvoir par les élections, sans contestation, en 1996 et 2001.

Au Togo, le Président de l'époque, Gnassingbé Eyadéma, est resté au pouvoir au prix d'une sorte de coup d'Etat mené par son fils contre son premier ministre (1991), et à sa mort, a été remplacé par un autre de ses fils, Faure Gnassingbé.

D'un côté, l'alliance du sabre et de la valise de biftons ; de l'autre, "l'Université de l'Afrique" et les racines du "vaudou".

Pays jumeaux, ethnies similaires en bonne partie, du Nord au Sud, même langue française et même colon (pendant les années 20 à 50), et pourtant ... deux mondes étrangers.

Bienvenue aux amazones !

Écrit par : FrédéricLN | vendredi, 16 juillet 2010

Les commentaires sont fermés.