Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Paradoxe libdem | Page d'accueil | Atlantide, Platon aurait vu juste ? »

samedi, 08 mai 2010

Tabagisme, l'autre bilan de Sarkozy

C'est à un bilan sans concession que s'est livré Juan de Sarkofrance, aujourd'hui : trois années d'échecs de la politique sarkozyste en terre de France. A vrai dire, je n'ai pas grand chose à ajouter à cette charge tant elle me paraît particulièrement lucide. Je vais toutefois apporter ma petite pierre à l'édifice avec un sujet qui me tient à coeur : le tabagisme des jeunes.

L'augmentation de la consommation de tabac chez les collégiens et lycéens parisiens est tout simplement hallucinante depuis 2007 : +144%. Pire, +170% chez les filles. La campagne de Jacques Chirac, des années 2003 et 2004 semblaient pourtant avoir atteint son but avec un effondrement de la consommation de tabac au sein de la jeunesse. L'association Paris Sans Tabac accuse les arbitrages opérés à l'Élysée depuis 3 ans : suppression des subventions aux associations, réduction des fonds affectés à la prévention, fleurs aux fabricants de tabac, et cetera.

Je ne suis pas en mesure de vérifier ces affirmations, mais si un plan et une action des associations semblaient avoir donné des résultats, c'est une vue à très court-terme et une bêtise que de leur avoir coupé le robinet à subventions.

Pour ce que je vois des campagnes anti-tabac, je constate qu'elles peinent à convaincre les jeunes, parce qu'elles ne sont pas conçues spécifiquement pour ces derniers. On l'oublie souvent, mais le cerveau d'un adolescent n'est pas fini (c'est d'ailleurs fort plaisant de le leur rappeler...). Particulièrement, toute la sphère de l'anticipation et de la projection dans le temps ne fonctionnent pas comme chez les adultes ; il est donc sans doute assez peu efficace de baser un message sur les dégâts opérés dans le temps.

En revanche, les adolescents sont très soucieux de leur image, préoccupation caractéristique de leur âge, et de leur intégration sociale parmi leurs pairs. Il faut donc appuyer là où cela fait mal : qu'on parvienne à les convaincre que puer de la gueule au tabac froid, c'est tout sauf séduisant, et on peut franchir un premier pas. Qu'on les amène ensuite à se représenter qu'un fumeur n'a rien d'un rebelle mais au contraire relève du serial-loser catégorie tobacco-victim, et on pourrait obtenir d'autres avancées. Cela ne dispense évidemment pas de les prévenir incidemment sur les risques qu'ils encourent en terme de santé et de développement intellectuel.

Aucune campagne ne pourra être efficace sans travailler de concert avec les leaders d'opinion auprès des jeunes. Un vrai travail de fond qui demande autre chose que du saupoudrage.

18:01 Publié dans Paris | Lien permanent | Commentaires (16) | Tags : société, paris, tabac, sarkozy |  Facebook | | |

Commentaires

Oui, bien sûr, bonne conclusion : il faut sortir la prévention du tabagisme des rets des pneumologues et autres cardiologues que les jeunes - et moins jeunes - trouvent ringards, obsédés par la santé et leur petit business sous couvert de bien-être durable.

Le tabagisme est avant tout un problème social : ce sont ceux qui souffrent le plus qui fument le plus. L'augmentation du tabagisme des jeunes est un indice qu'ils vont de plus en plus mal.

Alors comme le dit lui-même le président de ces associations dont on a coupé le robinet à subventions :
" Les politiques ont infiniment plus d’influence que les médecins. "

On se demande alors pourquoi c'est un médecin qui demande des subventions. Celles-ci seraient plus utiles ailleurs, si l'on voulait vraiment agir.

Car évidemment, au-delà de la perte que représenterait la baisse des taxes sur le tabac, 10 milliards d'euros par an, on peut penser que politiquement ceux qui dirigent la France ne sont pas intéressés à réduire la pauvreté, la souffrance et l'insécurité sociale. Ce ne sont pas ces électeurs-là que l'on choie : on les laisse choir plutôt.

Écrit par : Randall | samedi, 08 mai 2010

Je ne suis pas allé au-delà de la deuxième ligne de ce billet.

Juan de Sarkofrance est un malade mental, et je suis péniblement surpris de vous voir vous référer à ce pauvre garçon, dont on pressent l'effondrement intellectuel, en 2012, si jamais Sarkozy ne rempile pas. Que les nos amis de gauche tricotent leurs billets quotidiens en fonction des obsessions de ce Juan, je veux bien. Mais que vous, vous fassiez référence à ce monomaniaque, franchement...

Écrit par : Didier Goux | samedi, 08 mai 2010

Une évaluation qui va dans le même sens que le billet et que je ne saurais trop recommander ;-) est celle de la campagne de prévention anti-tabagisme pan-européenne "Feel free to say no". Le rapport est à télécharger via le lien dans le billet :

http://demsf.free.fr/isee/index.php?post/2008/10/03/tabac-evaluation

Écrit par : FrédéricLN | samedi, 08 mai 2010

Sarkozy met pourtant le paquet pour m'empêcher de fumer.
On va m'interner d'office parce que je n'arrive pas à arrêter de fumer. Il paraît même que se serait du haschich.

Le pneumologue est prêt à rédiger n'importe quoi pour aider Sarkozy, Bouygues, le procureur Jean-Claude Marin à se sortir de ce guêpier dans lequel je les ai mis.

Mon médecin traitant, lui, vient de rédiger un rapport affirmant que je suis suicidaire.

Les explications sont dans la table des matières, articles en rouge à lire en premier pour ceux qui sont pressés.

Patrice Hénin

Écrit par : Patrice Hénin | samedi, 08 mai 2010

Concernant l'arrêt du tabac, le site de Randall me parait extrêmement bien renseigné ! Il y parle même des fameux vaccins dont on attend tant.

La meilleure solution finalement est de ne jamais commencer.
Il me semblait que le premier et seul argument à donner pour une campagne de prévention était l’exemplarité pour nos enfants. Je voulais juste te dire cela, l'Hérétique ; et puis j’ai trouvé cette communication faite sur une étude menée auprès de 3500 jeunes de 11 à 15 ans. Elle me parait importante puisqu’elle démontrerait que le seul dialogue avec les parents, principalement avec leur père, permettrait aux jeunes de ne pas tomber dans le tabagisme !
En anglais…
http://www.bps.org.uk/media-centre/press-releases/releases$/annual-conference-2010$/communicative-fathers-reduce-the-risk-of-teenage-smoking.cfm
… et en français
http://news.doctissimo.fr/les-peres-pourraient-eviter-aux-adolescents-de-se-mettre-a-la-cigarette-_article6832.html

Ne pourrions-nous pas le transposer à toute autre forme d’addiction ?! A commencer par l’alcool. C’est l’affection, l’attention prêtée à un enfant -ou au jeune- qui donnera le meilleur équilibre. Si une personne est reconnue dans son individualité, elle n’aura pas besoin de faire appel à la moindre substitution de "consolation". Encore une fois nous revenons inévitablement à l’éducation initiale…

Un petit clin d'oeil à FrédéricLN dont je viens de lire le commentaire. Après être allée sur ton site, je ne sais pas à combien t'est revenu exactement ton Iphone avec ta réduction de 42€... Mais je peux te dire que le mien m'a coûté 15 ctmes à Noël dernier, tant j'avais accumulé de points. Je peux te produire la facture si tu veux. C'est bien la seule que j'ai envie d'encadrer ! Qui démontre la perversion du système d'ailleurs...

Écrit par : Françoise Boulanger | dimanche, 09 mai 2010

J'ai trouvé un plan intéressant pour les gens qui voudraient une cigarette électronique bon marché:
http://www.megadget.fr/cigarettes-electroniques/cigarette-electronique-6-recharges-gout-malboro.html

Écrit par : Aurel2 | dimanche, 09 mai 2010

@aurel2
Là, j'avoue, je suis scié : jamais vu un truc comme ça !
@Françoise
Ah...le rôle du père...
@Patrice
Très complet votre site
@Didier
En fait, il n'y avait que les deux premières lignes qui le concernaient :-)
J'avais trouvé son bilan plutôt pas mal, dans son dernier billet.
@Fred
Marrant : je me suis arrêté de fumer à 26 ans sur la base des bénéfice (y compris financiers) que cela m'apportait.
Tiens, une idée de campagne : un clip avec l'accumulation du fric économisé sans cigarettes et les biens de consommation ainsi à portée...

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 09 mai 2010

Je ne suis pas "pro" sacko (encore que je ne soit pas "anti" non plus), mais le tabagisme extrême chez les ados doit-il être imputé à Mr Sarkosy ??? C'est un poil facile non ?

Les médias en tête de liste n'ont-il pas une part de responsabilité plus importante ?
Le "paraitre" n'est pas l'un des premiers "argument" mit en avant par la publicité ?

Quoi qu'il en soit et quel que soit la vérité, la jeunesse regrettera tout cela dans dix ou quinze ans, comme ma génération (commence) à le regretter maintenant.

Écrit par : Motercalo | dimanche, 09 mai 2010

Une cigarette ce n'est pas que du tabac, les fabricants rajoutent nombre de substances toxiques, il y a 8 ans il y en avait plus de 40 (époque où je militais pour l'interdiction du tabac dans les lycées) bien plus toxiques que le tabac lui-même, certaines pour accélérer la dépendance, d'autres agissent sur le cerveau. Pourquoi toutes ces saloperies ne sont-elles pas interdites? Ne peut-on pas se retourner contre l'état qui n'assure pas sa fonction? L'inscription « fumer tue » l'exonère-t-il de toute responsabilité? Va-t-on continuer à laisser nos jeunes s'empoisonner? Seul, en tant que parents, nous ne pouvons rien.
Décidément l'avenir que nous laissons à nos enfants n'est pas brillant, entre les conduites à risques, alcool, tabac, drogues en tout genre et exclusion sociale, marginalisation et individualisation, destruction des acquis sociaux et mondialisation, je ne vois plus où se trouve la démocratie. Pas de Pb nous sommes tous des Grecs.

Écrit par : Gromabus | dimanche, 09 mai 2010

Sur la cigarette electronique, je vous recommande avant d'acheter de consulter le forum des consommateurs de cigarette electronique http://www.forum-ecigarette.com

Écrit par : cigarette electronique | dimanche, 09 mai 2010

Effectivement l'hérétique ;)
Mais que voulez-vous faire contre certaines expressions comme: "fume c'est du belge"...
Il y a des campagnes de prévention dans les établissements, mais sachant que notre jeunesse connait des difficultés de concentration , elles durent deux heures^^Ils dorment tous les yeux ouverts, super pédago va aimer ;)

Écrit par : Martine | dimanche, 09 mai 2010

@Montercalo,
Je n'aime pas les jeux de hasard, un havre "allemand" qui ressemble étrangement au: rio nuovo a Venezia^^^

Écrit par : Martine | dimanche, 09 mai 2010

Tsss, dslée, dslée, dslée : Motercalo, bien sur :)))

Écrit par : Martine | dimanche, 09 mai 2010

Bonjour,
J'ai ouvert un blog sur la cigarette electronique (avec tests, infos santé, vidéos) :
http://arreter-fumer-cigarette-electronique.blogspot.com/

Écrit par : ecigarette | lundi, 10 mai 2010

@L'hérétique : merci.
@Didier Goux : merci aussi.

Écrit par : juan | vendredi, 14 mai 2010

Un sondage montre qu'une grande partie des enfants de 10 ans sous-estiment la dépendance créée par le tabac et commencent à croire qu'il y a des bénéfices à fumer. Ces croyances peuvent les mettre à risque de fumer dans le futur.

Jusqu'à un tiers des enfants de 10 ans croient qu'ils peuvent fumer la cigarette sans devenir dépendant. Bien qu'ils aient généralement des attitudes négatives envers la cigarette, près d'un tiers d'entre eux croient que fumer peut les aider à relaxer, à perdre du poids ou à se sentir plus à l'aise dans les partys.
source: http://www.clopinette.fr/forum/

Écrit par : ecigarette | lundi, 25 avril 2011

Les commentaires sont fermés.