Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Menace sur la Crète | Page d'accueil | Marielle de Sarnez s'exprime sur le logement parisien »

lundi, 21 avril 2008

Jin Jing malmenée, honte à nous !

Je ne le savais pas et viens de l'apprendre par la presse : un athlète chinoise handicapée a été malmenée pendant le parcours de la flamme olympique en France, à l'occasion des manifestations en faveur du Tibet.

Soutenir les revendications tibétaines est une chose, et même une bonne chose, mais s'en prendre à une jeune femme handicapée est une honte.

Heureusement, Nicolas Sarkozy a eu le bon réflexe, et a invité cette jeune femme en France. 

Commentaires

Tu n'as pas mentionné le fait qu'elle était en fauteuil roulant : on ne peut effectivement pas dire que son handicap n'était pas visible !

Écrit par : Fotini | lundi, 21 avril 2008

Pour avoir vu les images à la télévision, on ne peut pas dire qu'elle a été malmenée. La personne qui a voulu lui éteindre sa flamme s'est faite plaquer par la police à 3 mètres du fauteuil roulant. Celui-ci a réalisé un écart un peu brutal dû aux reflexes des policiers chinois en survet bleu. A moins qu'il y ait d'autres images ou qu'il y ait eu un autre incident, on ne peut pas dire que l'athlète chinoise ait été malmenée. Ce qui est, par contre, largement le cas des Tibétains.

Écrit par : VB | lundi, 21 avril 2008

Tant mieux si cette jolie Chinoise, à peine bousculée, vient faire un tour en France.
Notons que M. Sarkosy est beaucoup plus doué à faire s'excuser la France,
qu'à s'excuser lui-même.
Et pendant ce temps les Thibétains ....

Écrit par : Luc | lundi, 21 avril 2008

Personnellement, je n'ai absolument pas honte. Les insultes qui pleuvent sur notre pays et sur le sursaut en faveur des droits de l'homme exprimé, devraient attirer la honte des chinois, et plus particulèrement de ces chinois qui ont fuit la Chine pour la France et aujourd'hui viennent villipender notre amour de la liberté et des droits de l'Homme. Combien de morts en Chine pour la liberté ? Tien An Men, le Tibet etc... ?
Et aujourd'hui on va faire un patatcaisse pour une nénette, fut-elle en fauteuil roulant, parcequ'elle a senti le pied d'une personne mise à terre par des étrangers qui violent la souveraineté nationale (d'ailleurs en intervenant à la place de la Police française ? Il me semble que les jeux para-olympiques sont un symbole d'égalité de possibilité et de traitement. Faudrait pas pousser mémé dans les orties quand même ! elle est pas tombée, n'a pas pris de baffe, et n'a, finalement même pas été physiquement touchée !

Écrit par : Teddy | lundi, 21 avril 2008

Pas d'accord,

On pouvait très bien attendre un autre moment pour tenter d'éteindre la flamme. profiter de ce que c'était une athlète handicapée qui la portait à ce moment-là, ce n'est moralement pas fameux...

Écrit par : L'hérétique | lundi, 21 avril 2008

Dans l'absolu, je suis d'accord avec l'hérétique,considérant qu'il y avait nulle gloire à tenter une dizaine de fois à éteindre la flamme portée par cette athlète handicapée. Non seulement, ça n'était pas digne, mais en plus c'était un piège.
Car si vous faites attention, la raison qui explique ce soudain assaut contre Jin Jing, est l'inexplicable absence autour d'elle des sbires bleus dépêchés par la Chine. Tandis que les autres athlètes étaient entourés d'un cordon infranchissable de schtroumpfs, l'athlète handicapée a été amenée à rejoindre le parcours, soudainement modifié, seule avec la flamme et la personne qui poussait sa chaise, entouré d'un petit nombre de CRS en panique. Et ce fait est vraiment troublant. Les chinois voulaient-ils que cela se passe ainsi pour mieux en tirer parti ? C'est à s'y méprendre. Et ce de manière si troublante, que la photo qui circule en Chine pour attester de l'agression est une grossière mise en scène effectuée sous le regard rigolard de CRS et entre deux cars de policiers, où l'on voit un tibétain ivre de rage se jeter sur notre athlète et véritablement l'agresser physiquement, ce qui n'a jamais eu lieu. Cela signifie que l'athlète elle-même et les forces de l'ordre française se sont prétés à une mascarade pour alimenter la propagande chinoise... Il n'en demeure pas moins que les vraies images témoignent elles-même de comportements très limites.

Écrit par : Wuyilu | jeudi, 24 avril 2008

Les commentaires sont fermés.