Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Grand Corps Malade Enseignant | Page d'accueil | François Fillon et la vérité »

jeudi, 23 août 2007

Finance et mauvaise conscience

Je pensais récemment aux municipales, et je me faisais intérieurement, le bilan du passage de Delanoë à la Mairie de Paris, tout en envisageant les perspectives d'avenir.

Si incontestablement Delanoë a apporté une réelle transparence et enclenché un mouvement pour les transports, il n'en a pas moins congestionné le trafic et a été incpable de s'entendre avec son compère Huchon, président de la région IDF pour lancer un projet de grande ampleur.

Notamment, Delanoë et les socialistes et verts parisiens se targuent d'avoir fait de Paris une ville festive, mais ils oublient qu'il n'y a pas que des fêtards à Paris.

Parce que les Socialistes demeurent honteux dès que l'on parle d'argent, vieux réflexe marxiste oblige, ils ne se sont jamais intéressés au développement financier  et économique de Paris, ou alors de très loin.

C'est dans ce domaine que j'attends l'UDf - MoDem, car je crois que nous ratons ainsi à Paris des dizaines de milliers d'emplois faute de proposer et d'informer entreprises et investisseurs. A la place, Paris subventionne quelques vagues projets et ne se tient surtout pas informée de ce que font ses concurrentes.

En fait, Delanoë n'imagine pas gérer sa ville autrement que comme une grosse capitale de province.

J'omets volontairement l'UMP, parce que eux, c'est encore plus simple : ils n'ont pas de projet tout court, et ils en sont restés encore à la vision de Tibéri pour Paris, autant dire le néant. Si j'étais de droite et moderne aujourd'hui à Paris, je me dirais que le seul vote possible, c'est un vote UDF.

Je les juge donc totalement disqualifiés pour présenter une opposition crédible à Delanoë. En réalité, la seule alternative aux socialistes et aux verts, c'est l'UDF, Cap21 et le MoDem.

L'UDF propose depuis longtemps de faire émerger un grand Paris susceptible de générer de nouveaux investissements, développements et emplois. Nicolas Sarkozy a fini par rempomper cette idée à l'UDF d'ailleurs, tout récemment. Mais dans l'action, nous sommes les seuls à avoir une position claire sur le sujet.

Dans les prochaines semaines, j'exposerai quelques lignes des projets Démocrates pour Paris. 

 

00:30 Publié dans Paris | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : UDF, Paris, Delanoë, socialiste, UMP, Cap21, MoDem |  Facebook | | |

Commentaires

Vu d'ici en bas, si il y a bien un endroit où le Modem devrait travailler avec le PS c'est Paris.

Les verts ont perdu énormément de crédibilité sur leurs programmes parisiens et sur les dernières échéances électorales.. l'UMP ne doit pas remettre en place son système pernicieux dans paris.. et le Modem ne peut pas prendre Paris seul.

J'aurais cru que la collaboration avec Delanoé était opportune et évidente?

Écrit par : lg | vendredi, 24 août 2007

Bonjour Laurent,

Des accords ponctuels sont possibles avec Delanoë, mais dans le domaine économique, il est quasi-inexistant, et il est hors de question que le MoDem admette la rhétorique crypto-marxiste souvent pratiquée par une bonne partie du PS.
La meilleure situation, de mon point de vue, c'est une absence de majorité absolue à Paris, mais une majorité relative qui peut basculer selon le positionnement du MoDem.

Au MoDem, nous ne devons en aucun cas nous faire satelliser par le PS.

Je ne suis pas contre un travail en commun sur certaines grandes questions, mais très défavorable à une alliance en bonne et due forme.

Écrit par : L'Hérétique | lundi, 27 août 2007

Les commentaires sont fermés.