Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 03 octobre 2008

Frédéric Ozanam et la démocratie chrétienne

Je signale deux intéressants articles sur la démocratie chrétienne : d'abord celui de wikipedia, consacré à Frédéric Ozanam, le premier individu à utiliser les termes de démocratie chrétienne, et le second sur l'encyclopédie catholique à l'article Démocratie chrétienne.

Voici ce qu'il dit de la République à laquelle il était attaché :

Jamais peut-être les dissentiments ne furent plus violents et plus implacables. Quand je vois les partis monarchiques dont la fusion devait, disait-on, restaurer la société française, se déchirer si cruellement, et les orléanistes eux-mêmes se diviser à ce point que leurs récriminations remplissent depuis quinze jours les colonnes de vingt journaux, je crois plus que jamais à la durée de la République. J'y crois surtout pour le bien de la religion et pour le salut de l'Eglise de France qui serait cruellement compromise si les événemens donnaient le pouvoir à un parti prêt à recommencer toutes les erreurs de la Restauration. (...) Cher ami, nous n'avons pas assez de foi, nous voulons toujours le rétablissement de la religion par des voies politiques (...). Non, non, les conversions ne se font point par les lois, mais par les moeurs, mais par les consciences...(...)

Alphonse de Lamartine écrit de lui :

«Il ressemblait, par la physionomie, par l'âme, par la sérénité du regard, par le timbre monotone, affectueux de sa voix, à un brahmane chrétien venu des Indes pour prêcher l'évangile de la science calme, de la contemplation mystique et de l'adoration extatique à notre monde de discorde et de contention. Il croyait, comme nous, que la Vérité était à plus forte dose dans le coeur que dans l'esprit...Son orthodoxie parfaite pour lui-même était une charité d'esprit parfaite aussi pour les autres...Sa tolérance n'était pas une concession, c'était un respect.»

Frédéric Ozanam est le fondateur de la Société de Saint-Vincent de Paul

«La question qui divise les hommes de nos jours n'est plus une question de formes politiques, c'est une question sociale, c'est de savoir qui l'emportera de l'esprit d'égoïsme ou de l'esprit de sacrifice ; si la société ne sera qu'une grande exploitation au profit des plus forts ou une consécration de chacun pour le bien de tous et surtout pour la protection des faibles

Joli. J'aurais bien aimé disposer des extraits de l'Ere nouvelle où il évoque nommément la démocratie chrétienne, mais je n'en ai trouvé aucune trace libre de droits sur la Toile. Dommage également que la Société de Saint-Vincent de Paul n'évoque aucunement l'engagement démocratique d'Ozanam. Il estimait tout de même que seule la démocratie était à même de réaliser les desseins de Jésus Christ sur terre...